Jean 4.27

L√†-dessus arriv√®rent ses disciples, et ils √©taient √©tonn√©s de ce qu'il parlait avec une femme. Toutefois, aucun ne dit¬†: ¬ę¬†Que lui demandes-tu¬†?¬†¬Ľ ou¬†: ¬ę¬†Pourquoi parles-tu avec elle¬†?¬†¬Ľ
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Les diff√©rentes versions
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Lorsque des difficult√©s surgissent ici-bas et nous d√©couragent, malgr√© le soutien que peuvent procurer la Parole et la Providence divines, il est bon de nous rappeler que toutes les Ňďuvres et toutes les paroles de J√©sus-Christ sont parfaites.

Deux √©l√©ments impressionn√®rent cette Samaritaine¬†: 1) L'ampleur de la connaissance de J√©sus¬†; Il conna√ģt en effet toutes les pens√©es, les paroles et les actions de chacun. 2) La puissance de Sa Parole¬†; J√©sus a d√©nonc√© les p√©ch√©s secrets de cette femme, avec puissance et autorit√©.

Cette Samaritaine porta toute son attention sur les r√©ponses que lui donna J√©sus¬†; beaucoup d gens auraient pens√© qu'elle aurait √©prouv√© de la honte, suite aux r√©v√©lations du Seigneur sur sa vie priv√©e¬†; en fait, la ¬ę¬†connaissance de Christ¬†¬Ľ en laquelle nous sommes conduits par la condamnation de notre p√©ch√©, est ce qui il y a de plus b√©n√©fique et salutaire.

Les disciples vinrent ensuite vers J√©sus¬†: ceux qui veulent conna√ģtre Christ, doivent Le rencontrer, l√† o√Ļ est proclam√© Son Nom. Notre Ma√ģtre nous a laiss√© un exemple, pour que nous puissions apprendre √† faire la volont√© de Dieu, comme Il le faisait Lui-m√™me, avec diligence, en en recherchant tout b√©n√©fice, joie et plaisir.

Christ compare Son Ňďuvre, √† la moisson. Nous voyons dans ce texte que cette derni√®re √©tait proche¬†; il en √©tait ainsi pour l'√Čvangile qui commen√ßait √† √™tre proclam√© par le Ma√ģtre. La p√©riode de la moisson est synonyme de grande occupation¬†; tous doivent √™tre alors √† l'ouvrage. Le temps de la moisson est court¬†: ce travail doit √™tre fait √† un moment pr√©cis, ni trop t√īt, ni trop tard¬†; il en est de m√™me pour ¬ę¬†le temps¬†¬Ľ de l'√©vangile¬†: il est en quelque sorte ¬ę¬†une saison¬†¬Ľ, qui, une fois pass√©e, ne peut pas √™tre ¬ę¬†rattrap√©e¬†¬Ľ.

Dieu utilise quelquefois des instruments modestes et √©tonnants pour initier et ex√©cuter une bonne Ňďuvre. Notre Sauveur, en enseignant cette pauvre femme, a r√©pandu la connaissance de Sa Parole sur une ville enti√®re. B√©nis soient ceux qui ne p√®chent pas contre Christ. Ils sont enseign√©s par Dieu et sont vraiment d√©sireux d'apprendre davantage. Cela devrait motiver notre louange et notre amour pour Christ et Sa Parole, une fois tous nos pr√©jug√©s vaincus.

La foi des disciples fut alors affermie¬†: ils crurent vraiment que J√©sus √©tait le Sauveur, non seulement des Juifs, mais du monde entier. Puissions-nous avoir cette m√™me certitude¬†: ¬ę¬†nous savons qu'Il est vraiment le Sauveur du monde¬†¬Ľ¬†! Appuyons-nous sur ce fondement¬†: ¬ę¬†car nous L'avons entendu nous-m√™mes¬†¬Ľ¬†? jean 4:42*¬†!

* Référence ajoutée par le traducteur pour faciliter la compréhension du texte.

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...