TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Josué 10

    • 1

      1 à 5 Ligue des rois du midi contre Gabaon.

      Adoni-Tsédek : seigneur de justice. Ce nom a la même signification que celui de Melchisédek, roi de justice (Genèse 14.18). C'était le titre que se donnaient les rois de Salem (paix) ou de Jérusalem (résidence de paix). Ces noms provenaient peut-être de la sécurité qu'inspirait à ses habitants la force de cette place presque imprenable.

      3

      Hébron : voir Genèse 13.18.

      Jarmuth : aujourd'hui Jarmuk au sud-ouest de Jérusalem, sur le chemin d'Asdod.

      Lakis (voir √† Esa√Įe 26.2) : √† 80 km au sud-ouest de J√©rusalem, pr√®s du Torrent d'Egypte¬†; fortifi√©e par Roboam (1Chroniques 11.9), assi√©g√©e par Sanch√©rib (2Rois 18.14) et par N√©bucadnetsar (J√©r√©mie 34.7) habit√©e de nouveau apr√®s le retour de l'exil (N√©h√©mie 11.30), ainsi que Jarmuth.

      Eglon : au nord de Lakis, sur le chemin de Jérusalem à Gaza, aujourd'hui Adjlan

      C'étaient donc tous les rois du midi de Canaan. Le but de cette coalition n'était pas, pour le moment, d'attaquer Josué, qui se trouvait plus au nord, mais de profiter de son éloignement pour punir Gabaon d'avoir fait la paix avec lui, et occuper cette position importante qui n'était qu'à une dizaine de kilomètres de Jérusalem, vers le nord. La coalition plus générale mentionnée 9.1 avait une tout autre portée ; elle était destinée à écraser Josué lui-même et son peuple.

      6

      6 à 11 Victoire de Gabaon.

      Guilgal. Voir 9.6, note.

      7

      Monta. Gabaon est, plus élevée que Guilgal, dont elle est éloignée d'environ 20 km.

      10

      Isra√ęl les poursuivit. De Gabaon √† la Haute Beth-Horon, vers le nord-ouest, il y a deux bonnes heures¬†; le chemin monte presque constamment. C'est ce que le texte appelle le chemin de la mont√©e de Beth-Horon.

      Jusqu'à Azéka et à Makkéda. Ces noms indiquent le terme de la poursuite. Azéka est située sur le versant occidental du plateau, entre Beth-Horon et la plaine. Makkéda est tout à fait dans la plaine.

      11

      La descente de Beth-Horon. Josué poursuivit les Cananéens jusqu'à la Haute Beth-Horon. Là s'ouvre un défilé très étroit et très raboteux, descendant jusqu'à la Basse Beth-Horon. C'est dans ce défilé que les Cananéens furent surpris par une pluie de pierres, dans laquelle les uns voient une pluie de gros grêlons, d'autres une chute d'aérolithes ; la seconde manière de voir permettrait de prendre le mot de pierres au sens propre. Néanmoins, comme une grande partie des Cananéens réussit sans doute à atteindre la plaine, il était à redouter que, si l'on ne pouvait les atteindre à temps, ils ne parvinssent à se réfugier dans les villes fortifiées du bas pays et à prolonger leur résistance. C'est là ce qui motiva la prière de Josué.

      12

      12 à 15 Ces versets sont généralement envisagés comme provenant d'un autre document que ce qui précède. L'auteur de ce document en appelle à un écrit plus ancien, intitulé le livre du Juste.

      Le mot alors est expliqu√© par les mots : dans la journ√©e o√Ļ l'Eternel livra...¬†; il prend donc un sens plus g√©n√©ral : Ce fut en cette circonstance (et non pas en ce moment).

      A l'Eternel : c'est à lui qu'il s'adresse d'abord ; après cela seulement, quand il fut certain de l'exaucement, il parla au soleil.

      En pr√©sence d'Isra√ęl : en √©levant la main vers les astres √† la vue de toute l'arm√©e, sans crainte de se compromettre ou de compromettre Dieu lui-m√™me par une telle pri√®re.

      Sur Gabaon. Le soleil √©tait au z√©nith sur Gabaon. C'√©tait donc le milieu du jour. Josu√© avec l'arm√©e se trouvait d√©j√† √† l'ouest de la ville, poursuivant l'ennemi. L'apr√®s-midi para√ģt √† Josu√© insuffisante pour la t√Ęche √† remplir.

      Sur la vall√©e d'Ajalon. A l'issue du d√©fil√© qui descend dans la plaine, de la Haute √† la Basse Beth-Horon, se trouve encore aujourd'hui lui village du nom de Jal√ī. C'est au-dessus de cette localit√©, situ√©e an loin √† l'ouest. que la lune, non encore couch√©e, apparaissait √† Josu√© descendant vers l'horizon.

      13

      Et le soleil s'arr√™ta. Le livre dont ce passage est tir√© √©tait de nature po√©tique. On le reconna√ģt aux expressions employ√©es dans le texte, ainsi qu'au parall√©lisme des membres de phrase.

      Le mot s'arr√™ta est expliqu√© par l'expression qui suit : ne se h√Ęta point de se coucher, laquelle semble indiquer un ralentissement plut√īt qu'un arr√™t complet de la marche du soleil.

      N'est-ce pas ce qui est √©crit¬†? Le livre du Juste (Jaschar) √©tait probablement, un recueil de po√©sies populaires dans lesquelles √©taient c√©l√©br√©es les d√©livrances merveilleuses accord√©es √† Isra√ęl. Car c'est sans doute ce peuple qui est d√©sign√© par le mot le Juste. Ce livre est de nouveau mentionn√© 2Samuel 1.18, √† l'occasion du cantique de David sur la mort de Sa√ľl et de Jonathan, qui y √©tait aussi ins√©r√©. Nous ignorons quel √©tait son rapport avec le livre analogue intitul√© Livre des guerres de l'Eternel (Nombres 21.14). La citation du livre du Juste est contenue dans la seconde partie du verset 12 et dans le d√©but du verset 13. Ce qui suit (fin du verset 13 et verset 14) est une r√©flexion de l'auteur du document que cite le r√©dacteur de notre livre.

      Presqu'un jour entier. Les Israélites n'avaient d'autre moyen de mesurer le temps que le cours du soleil et de la lune, qui ne pouvaient dans ce cas-ci servir de mesure. Ces mots expriment donc seulement l'impression éprouvée par le peuple.

      14

      Car l'Eternel combattait... Le caract√®re unique de ce jour provient du fait que l'Eternel tenait le parti d'Isra√ęl.

      15

      Au premier coup d'Ňďil, ce verset para√ģt signifier que d√®s le lendemain de ce jour Josu√© retourna √† Guilgal. Mais l'exp√©dition racont√©e versets 16 √† 42 se rattache imm√©diatement √† la d√©faite de Gabaon et ce n'est qu'√† la suite de cette campagne qu'il est dit (verset 43) que Josu√© et le peuple retourn√®rent √† Guilgal. Ces mots, qui anticipent ce m√™me retour √©taient donc la cl√īture du r√©cit dans le document d'o√Ļ a √©t√© tir√© l'√©pisode versets 12 √† 14.

      Il y a trois mani√®res d'envisager ce r√©cit. La premi√®re le prend √† la lettre en ce sens qu'un arr√™t ou un ralentissement de la rotation de la terre produisit un arr√™t ou un ralentissement apparent dans la marche du soleil et de la lune. On cite en faveur de ce sens un grand nombre de r√©cits de jours ou de nuits plus ou moins prolong√©s dans les traditions des peuples de l'Orient et de l'Occident. Le ph√©nom√®ne ainsi compris pourrait √™tre mis en relation avec la pluie de pierres envisag√©e comme une chute d'a√©rolithes provenant de corps c√©lestes dont la proximit√© aurait ralenti pour un certain temps le double mouvement de la terre et de la lune. Mais les objections scientifiques contre un pareil ph√©nom√®ne sont si puissantes que peu de personnes sans doute envisageront cette explication comme admissible. On a donc recouru √† un ph√©nom√®ne d'optique. Dieu, par une cause √† nous inconnue, aurait prolong√© la clart√© du jour. Harper (Bible and modern Discoveries, page 160) cite des cas o√Ļ, apr√®s un violent refroidissement de l'atmosph√®re par un orage de gr√™le ou par une autre cause (comme dans les r√©gions polaires), le soleil est rest√© visible lors m√™me qu'il se trouvait en r√©alit√© √† un degr√© au-dessous de l'horizon. Si ce ph√©nom√®ne lui-m√™me para√ģt inconcevable, il ne reste qu'√† admettre avec la plupart des interpr√®tes actuels que le livre du Juste dans son langage po√©tique, avait employ√© des expressions figur√©es pour dire qu'Isra√ęl avait consomm√© la d√©faite des Canan√©ens avant la cessation du jour, et que l'auteur du document dont un fragment a √©t√© ins√©r√© dans notre r√©cit, avait pris ces expressions √† la lettre en y voyant, non la rapidit√© merveilleuse de la victoire, mais la prolongation miraculeuse du jour lui-m√™me. Il nous serait difficile de choisir entre ces diff√©rentes mani√®res de voir. Nous ferons seulement remarquer qu'il n'est jamais fait allusion √† ce miracle dans le reste des Ecritures. On peut trouver dans Ez√©chiel 38.22 une allusion √† l'orage de gr√™le (voir ce passage, note)¬†; mais Habakuk 3.11, qu'on a parfois cit√© comme faisant allusion √† l'arr√™t du soleil et de la lune, ne nous a pas paru renfermer rien de semblable.

      16

      16 à 27 Fuite et mort des cinq rois.

      19

      Josu√© ne voulait pas que le peuple s'arr√™t√Ęt dans la poursuite des ennemis sous pr√©texte que leurs rois √©taient pris.

      20

      Cette restriction prouve qu'il faut se garder de donner partout une valeur absolue au mot extermination et à d'autres semblables.

      21

      Dans le camp. Ces mots manquent dans les Septante. En tout cas ils ne peuvent désigner qu'un camp provisoire en comparaison de celui de Guilgal.

      Remu√Ęt la langue : Exode 11.7.

      22

      L'ex√©cution des cinq rois eut lieu le lendemain, comme cela para√ģt ressortir du verset 26.

      24

      La mise √† mort des rois est pr√©c√©d√©e d'un acte qui doit donner aux chefs du peuple de vifs sentiments de la domination qui est d√©sormais assur√©e √† Isra√ęl sur les Canan√©ens et sur leurs rois (Esa√Įe 51.23¬†; Psaumes 110.1).

      27

      Voir 8.29 ; Deutéronome 21.22.

      28

      28 et 29 Prise de six forteresses.

      Pour Makkéda voir verset 10.

      Ce jour-là : le jour de l'exécution des cinq rois.

      Tous les √™tres vivants, les animaux non compris¬†; autrement cette ville et les suivantes auraient √©t√© trait√©es comme J√©richo, ce qui n'est dit que de leurs rois. En r√©alit√© elles furent trait√©es comme A√Į.

      29

      Libna : voir Esa√Įe 37.8, note.

      31

      Lakis : voir Esa√Įe 36.2, note. Ici il n'est pas parl√© du roi¬†; car il avait d√©j√† √©t√© mis √† mort (verset 26).

      32

      Le second jour : après l'arrivée devant la ville.

      33

      Gu√©zer : √† la fronti√®re sud d'Ephra√Įm¬†; ville l√©vitique qui fut plus tard conquise par le roi d'Egypte, puis c√©d√©e √† Salomon (1Rois 9.16). Josu√© ne s'empara pas de cette ville dont il venait cependant d'exterminer une arm√©e devant Lakis. Elle resta habit√©e par des Canan√©ens (16.10) que les Isra√©lites ne d√©poss√©d√®rent pas.

      34

      Eglon : voir 10.3.

      35

      Même remarque qu'au verset 31.

      Le même jour : le jour de son arrivée devant la ville.

      36

      Hébron : voir Genèse 13.18.

      Son roi : le fils du roi qui avait été tué à Makkéda, et auquel il avait immédiatement succédé. Cette expédition avait pris un certain temps. Une partie des villes dont la prise est ici racontée restèrent la propriété des Israélites, mais d'autres (Hébron, Débir) furent probablement réoccupées, après le retour des Israélites à Guilgal, par les peuplades auxquelles elles avaient appartenu.

      38

      Se retournèrent contre Débir. Pour aller d'Eglon à Hébron, les Israélites avaient cheminé, de l'ouest à l'est. Or comme Débir, aujourd'hui Dilbeh, était à 8 km au sud-ouest d'Hébron, ils durent, pour s'y rendre, changer de direction.

      Ce sont là de petits détails, tels que celui du roi de Guézer venant secourir Lakis, la non-mention de la prise de Jérusalem et de Guézer, etc., qui prouvent que ce récit n'est pas fait sur un patron arbitrairement taillé, mais repose sur l'histoire réelle.

      40

      40 à 43 Retour à Guilgal.

      41

      Kadès-Barnéa : à la frontière sud de Juda, 15.3.

      Gaza : dans la plaine de la Philistie.

      Gossen. Comme il est parlé 15.51 d'une ville de Gossen dans la partie méridionale de la montagne de Juda, il est probable qu'il s'agit ici de la contrée dépendant de cette ville.

      En une fois : dans une seule expédition, dont nous ignorons la durée.

      43

      Voir au verset 15.

      A Guilgal : celui du nord, Djildjélia. Voir 9.6, note.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.