TopCartes x PLM collab

Nombres 16

    • 1

      1 à 3 La révolte.

      Koré. Les quatre générations indiquées de Lévi à Koré sont évidemment insuffisantes pour remplir un espace de quatre siècles ; voir sur ce point Exode 6.14, note.

      Kor√© √©tait le cousin germain de Mo√Įse¬†; ils √©taient tous deux petit-fils de K√©hath. On voit par les versets 9 √† 11 que ce qui le poussait √† la r√©volte, c'√©tait la jalousie du simple L√©vite contre la position sup√©rieure des sacrificateurs.

      S'éleva. Le mot hébreu signifie : prit, sans que ce verbe ait d'objet. On a sous-entendu les deux cent cinquante hommes qui se joignirent à lui, ou expliqué prit dans le sens d'usurper, d'entreprendre, de prendre ce qui ne lui revenait pas. Ou bien, par un léger changement de lettre, on arrive au sens de s'éleva.

      Dathan et Abiram... Ici aussi nous avons une généalogie très abrégée.

      La qualit√© de fils de Ruben n'est sans doute pas sans importance pour le r√©cit suivant. Ruben, l'a√ģn√© des fils de Jacob, avait √©t√© d√©poss√©d√© de sa position naturelle √† cause de son crime (Gen√®se 49.4). Il y avait l√† un ferment de m√©contentement contre la supr√©matie de Mo√Įse.

      On, fils de P√©leth. Comme il n'est plus question ensuite de ce personnage il faut conclure de l√† qu'il √©tait tout √† fait en seconde ligne. On a m√™me cherch√© √† le faire dispara√ģtre du texte par une correction assez plausible, mais qui ne para√ģt pourtant pas admissible.

      2

      Deux cent cinquante hommes. C'est ici, comme on le voit dans ce qui suit, le parti qui se groupe autour de Kor√© (versets 6 √† 7¬†; 16 √† 18). Le verset 8 prouve qu'il y avait parmi eux beaucoup de L√©vites, mais non qu'ils fussent tous L√©vites. Le contraire r√©sulte du verset 3, (car des L√©vites n'insisteraient pas autant sur la saintet√© de toute l'assembl√©e), et de 27.3, o√Ļ les filles de Ts√©lophcad, de la tribu de Manass√©, d√©fendent la m√©moire de leur p√®re contre le soup√ßon d'avoir pris part √† l'affaire de Kor√©, ce qui serait bien superflu si cette r√©volte n'avait √©t√© foment√©e que par des L√©vites. Cela prouve que la r√©volte de Kor√© n'√©tait pas simplement une protestation contre le sacerdoce d'Aaron au nom de l'ordre des L√©vites, rev√™tus de fonctions inf√©rieures, mais au nom de la sacrificature universelle de la nation isra√©lite. C'est ce qui r√©sulte √©galement du verset 3 o√Ļ nous trouvons dans la bouche des r√©volt√©s ces paroles : Toute l'assembl√©e, tous sont saints. On voit que Kor√©, ne se sentant pas assez fort pour protester contre le sacerdoce d'Aaron au nom des L√©vites seuls, s'√©tait associ√© des gens des autres tribus pour protester contre le privil√®ge d'Aaron et de sa famille.

      Membres du conseil, littéralement : de ceux que l'on convoque aux assemblées des représentants des tribus (1.16).

      Gens de renom, litt√©ralement : de nom, dont chacun conna√ģt le nom (Gen√®se 6.4).

      3

      Ils leur dirent. Le verset 5 montre qu'il s'agit surtout de Koré et de ses 250 hommes. Dathan et Abiram ou ne se sont pas présentés, ou n'énoncent pas encore leurs griefs, entièrement différents de ceux qui sont ici formulés (verset 13).

      C'en est assez (avec vous) : Vous avez assez longtemps usé de ce pouvoir usurpé.

      L'assemblée tout entière, est sainte. Dieu l'avait dit : Vous me serez un royaume de sacrificateurs et une nation sainte (Exode 19.6). Tous les Israélites sont consacrés, par conséquent égaux.

      L'assembl√©e de l'Eternel, non celle de Mo√Įse ou d'Aaron, l'Eternel seul est notre chef.

      4

      4 √† 7 Mo√Įse et le parti de Kor√©.

      Tomba sur son visage : pour supplier Dieu d'intervenir et de le diriger dans la manière de conjurer cette crise dont il sent toute la gravité.

      5

      Parla √† Kor√©. Pour le moment Mo√Įse n'engage la lutte qu'avec Kor√© et son parti.

      Dieu lui a montr√© ce qu'il y a √† faire. Malgr√© la cons√©cration g√©n√©rale du peuple, Mo√Įse a institu√© une classe particuli√®re d'hommes qui, en vertu d'une cons√©cration plus particuli√®re, ont seuls le droit de s'approcher de Dieu. L'√©preuve fix√©e au lendemain montrera si Mo√Įse a en cela outrepass√© ses pouvoirs et si Dieu accorde r√©ellement √† tout Isra√©lite le droit de s'approcher de son autel.

      7

      Faire fumer l'encens sur l'autel de Dieu est le privilège spécialement réservé aux sacrificateurs (Exode 30.7-8 ; Lévitique 10.4).

      C'en est assez. Mo√Įse renvoie aux L√©vites la parole offensante qui lui a √©t√© adress√©e : Qu'ils prennent garde¬†; le support de l'Eternel pourrait √™tre √† son terme¬†!

      8

      8 √† 11, Mo√Įse et les L√©vites.

      8 √† 10 Apr√®s avoir parl√© aux gens de Kor√© en g√©n√©ral, Mo√Įse prend √† part Kor√© et les L√©vites sp√©cialement, auxquels il a quelque chose de plus particulier √† reprocher. Comment peuvent ils se joindre aux membres du peuple qui veulent abolir tout sacerdoce, eux qui ont √©t√© appel√©s √† une position privil√©gi√©e entre tous les autres enfants d'Isra√ęl et qui font le service dans le parvis¬†?

      Vous aspirez encore au sacerdoce. Mo√Įse d√©voile ici le fond de leur pens√©e. Le sacerdoce universel qu'ils mettent en avant avec les autres membres du peuple, n'est pas leur v√©ritable objectif. Ils esp√®rent bien arriver, apr√®s avoir d√©pouill√© Aaron et sa famille du sacerdoce, √† s'en emparer eux-m√™mes.

      11

      Vous vous liguez contre l'Eternel. Il les met en garde contre la participation à l'épreuve du lendemain.

      Qui est Aaron ? Un simple serviteur, qui ne s'est rien arrogé lui-même et qui n'a fait que recevoir ce que l'Eternel lui a donné (comparez Hébreux 5.4).

      12

      12 √† 15. Mo√Įse et Dathan et Abiram.

      Il est probable, d'apr√®s ce verset et les suivants, que ces hommes n'avaient pas encore parl√© eux-m√™mes avec Mo√Įse¬†; mais avaient foment√© la r√©volte dans le camp parmi le peuple.

      Nous ne monterons pas. Monter est l'expression re√ßue pour dire : se rendre devant un chef, sp√©cialement un juge (Deut√©ronome 25.7¬†; Ruth 4.1). Ils protestaient contre l'autorit√© de Mo√Įse¬†; c'e√Ľt √©t√© la reconna√ģtre que de se rendre √† son appel.

      13

      Un pays découlant... Ils appliquent à l'Egypte cette épithète toujours appliquée à la terre de Canaan. Le riche pays, nous l'avons derrière nous.

      Que tu t'√©riges en ma√ģtre. Apr√®s nous avoir ainsi abus√©s, tu pr√©tends continuer √† nous conduire¬†!

      14

      Crèveras-tu les yeux...? Empêcheras tu ce peuple de voir le contraste entre la réalité actuelle et tes promesses ?

      15

      N'agr√©e point leur oblation¬†! Le terme d'oblation ne peut d√©signer le parfum que les deux cent cinquante devaient offrir le lendemain. On a suppos√© que les Rub√©nites r√©volt√©s se disposaient √† offrir une oblation pour prouver qu'ils se s√©paraient non de l'Eternel, mais de Mo√Įse. N'est il pas plus naturel de prendre celte expression dans un sens en quelque sorte proverbial : Ne les traite pas comme des membres de ton alliance, dont tu agr√©es les offrandes¬†; ne les re√ßois pas comme Abel, mais comme Ca√Įn (Psaumes 20.4)¬†?

      Je ne leur ai pas pris... Mo√Įse proteste de son d√©sint√©ressement et de sa puret√© dans l'usage qu'il a fait de ce pouvoir qu'on l'accuse d'avoir usurp√©. Il a gouvern√© sans avoir pr√©lev√© sur eux le moindre imp√īt. C'est √† Dieu qu'il en appelle devant tout le peuple avec une noble confiance (comparez 1Samuel 12.3).

      16

      16 à 22. Apprêts du jugement de la troupe de Koré.

      Ce discours compl√®te le pr√©c√©dent. Mo√Įse accentue cette fois le r√īle qu'Aaron jouera dans l'√©preuve du lendemain, r√īle dont il n'avait pas encore parl√©.

      18

      Lévites et non Lévites se préparent à accomplir la fonction propre du sacerdoce.

      19

      Kor√© est √† leur t√™te. Il a pris sur lui de convoquer le peuple √† l'entr√©e du parvis, ce qui √©tait une usurpation manifeste. Mo√Įse seul avait le droit de faire une pareille convocation. Voir par exemple L√©vitique 8.3. Ici la crise a atteint toute son acuit√©¬†; le peuple semble avoir r√©pondu √† l'appel du rival de Mo√Įse.

      A l'entr√©e de la Tente d'assignation : afin que tous soient t√©moins de la d√©faite √©clatante d'Aaron. L'empressement avec lequel le peuple se presse √† ce spectacle est une nouvelle offense contre Dieu. Mo√Įse et Aaron en sentent la gravit√©.

      La gloire de l'Eternel : par l'éclat qui resplendit dans la nuée.

      20

      20 et 21 L'Eternel va juger le peuple coupable. Il invite Mo√Įse et Aaron √† se mettre, en s'√©loignant de la foule, √† l'abri du coup qui va le frapper. C'√©tait la troisi√®me fois que l'Eternel √©tait sur le point de d√©truire le peuple (Exode 32.10¬†; Nombres 14.12. Nous allons rencontrer une quatri√®me menace de m√™me nature.

      22

      Ils interviennent encore une fois et obtiennent de l'Eternel qu'il épargne le peuple qui les entoure.

      Dieu des esprits... Toi qui donnes le souffle de la vie à tous les êtres et qui peux aussi le retirer et les faire rentrer tous dans le néant.

      Un seul homme : Koré. Voir les derniers mots du verset 49. C'est le vrai coupable ; que sur lui seul tombe ton courroux !

      23

      23 à 34 Jugement de Dathan et d'Abiram.

      A Mo√Įse. Ce qui suit concerne Mo√Įse seul¬†; Aaron reste au sanctuaire avec les deux cent cinquante, pour accomplir la grande √©preuve dont le r√©sultat sera racont√© au verset 35. Mais pendant ce temps Mo√Įse se rend vers les autres r√©volt√©s, qui doivent enfin subir leur ch√Ętiment.

      24

      Il re√ßoit l'ordre de faire faire le vide dans le camp autour des tentes des trois principaux coupables : celle de Kor√© dans le voisinage du parvis du c√īt√© du sud (car Kor√© est K√©hathite, et c'est de ce c√īt√© que campait cette famille¬†; voir le plan, chapitre 2), et un peu plus loin, dans la m√™me direction, les tentes de Dathan et d' Abiram (car ils sont Rub√©nites et c'est au sud des K√©hathites que campait Ruben¬†; voir le plan). Il faut se repr√©senter les quelques centaines de mille personnes accourues, remplissant non pas seulement l'espace devant la porte du parvis, mais toute la partie du camp situ√©e du c√īt√© o√Ļ se passait la sc√®ne.

      25

      25 et 26 Apr√®s avoir re√ßu cet ordre. Mo√Įse part, entour√© des Anciens fid√®les, laissant Aaron et la troupe de Kor√© au sanctuaire, et se rend aux tentes de Dathan et d'Abiram en passant pr√®s de celle de Kor√©. Kor√© ne s'y trouve pas, mais sa famille, ses gens, sont l√†. Mo√Įse donne l'ordre √† la foule qui se trouve pr√®s de l√† de se retirer d'aupr√®s d'eux.

      27

      Dathan et Abiram s'avancent en bravant à l'entrée de leur tente avec tous les leurs.

      29

      Si leur destin√©e... C'est ici l'√©preuve qui doit l√©gitimer aux yeux du peuple la mission de Mo√Įse, en m√™me temps qu'au Tabernacle est l√©gitim√© par une autre √©preuve le sacerdoce d'Aaron.

      30

      Quelque chose de nouveau. littéralement : Si l'Eternel ne crée une création, ne produit un phénomène qui ne puisse s'expliquer par une cause naturelle.

      Le s√©jour des morts : voir Esa√Įe 5.14, note.

      31

      31 et 32. Le tableau de cette catastrophe √©pouvantable est rest√© profond√©ment grav√© dans le souvenir du peuple. Comparez Deut√©ronome 11.6 et Psaumes 106.16-18. La m√™me sc√®ne se passait dans le lieu o√Ļ √©tait situ√©e la tente de Kor√©.

      Les personnes qui √©taient √† Kor√© : ses serviteurs. Ces mots paraissent l'excepter lui-m√™me. Probablement il participait √† l'√©preuve dont le sanctuaire √©tait en m√™me temps le th√©√Ętre.

      35

      Ch√Ętiment, de Kor√© et de sa troupe. Ch√Ętiment analogue √† celui de Nadab et d'Abihu, L√©vitique 10.1-5. Celui qui p√®che par le feu (offrande de l'encens), p√©rit par le feu.

      26.10-11 prouve que les fils, ou du moins deux des trois fils de Koré ne prirent point part au péché, de leur père, et furent épargnés. Peut-être assistaient ils à l'épreuve du sanctuaire, qui les intéressait plus vivement, sans y prendre part. C'est d'eux que provint la famille des fils de Koré, fréquemment nommée dans les Chroniques et à laquelle sont attribués quelques-uns de nos plus beaux psaumes comparez Exode 6.24.

      La mort de Koré n'étant pas spécialement mentionnée, nous restons dans le doute sur ce point, auquel nous reviendrons à l'occasion 26.9-11. Tous les indices recueillis dans le cours de ce récit, nous conduisent, comme nous l'avons vu, à penser qu'il a péri à la tête des deux cent cinquante.

      36

      36 à 40. L'emploi des encensoirs. (Ces versets sont dans le texte hébreu les versets 1 à 15 du chapitre 17.)

      37

      Eléazar, le fils d'Aaron ; le souverain sacrificateur lui-même ne doit pas se souiller au contact des cadavres.

      R√©pandre au loin le feu : qui br√Ľlait encore dans les encensoirs¬†; afin de l'√©teindre et d'emp√™cher qu'il ne f√Ľt profan√©.

      Devenus saints : non par l'usage qui en a été fait devant l'autel par les révoltés, usage coupable qui par lui-même ne pouvait les rendre saints, mais par la punition éclatante qui en avait accompagné l'usage et qui avait manifesté hautement la sainteté divine.

      39

      Ces larges plaques furent sans doute suspendues aux parois de l'autel d'airain, tout à l'entour du revêtement déjà indiqué Exode 27.2 et Exode 38.2.

      40

      Aucun étranger. Ce terme comprend ici tout homme qui n'est pas de la race d'Aaron ; voir Lévitique 22.10, note. Un tel homme, même Israélite, même Lévite, est un étranger quant au sacerdoce et spécialement à l'encensement sur l'autel, privilège caractéristique des sacrificateurs.

      41

      41 √† 50 Murmures et ch√Ętiment du peuple.

      L'esprit de révolte n'a pas été extirpé du peuple par la scène du jour précédent. Dès le lendemain il se réveille à l'occasion même de cette scène.

      Vous avez fait mourir... Et c'étaient eux qui avaient sauvé le peuple (verset 22) !

      42

      Qu'ils se tournaient. Le sujet est probablement Mo√Įse et Aaron qui se tournent vers la nu√©e pour r√©clamer l'intervention de l'Eternel.

      La nu√©e la couvrait : elle est descendue, de la hauteur o√Ļ elle se tenait ordinairement, sur le Tabernacle, de mani√®re √† le couvrir.

      44

      44 et 45. Leur intercession encore cette fois sauve le peuple de la compl√®te destruction, mais ne saurait le mettre √† l'abri du ch√Ętiment. La plaie commence et s√©vit. Nous ignorons de quel genre de fl√©au il s'agit.

      46

      46 et 47 C'est le grand sacrificateur qui doit fonctionner comme médiateur voulu de Dieu entre lui et le peuple.

      Bien loin de se séparer de l'assemblée (verset 45), Aaron va se placer au milieu d'elle pour officier. Il y a ici double dérogation aux rites ordinaires : l'encensement ne pouvait se faire que sur l'autel d'or dans le sanctuaire, et le parfum n'avait aucune vertu expiatoire. Mais le peuple doit voir de ses yeux qu'il doit son salut à l'homme contre lequel il s'est élevé et à cet encensoir dont on a voulu le dépouiller.

      La colére est sortie : la colère de Dieu personnifiée dans le fléau.

      48

      Entre les morts et les vivants. Il semble que la maladie ait √©t√© une maladie contagieuse qui avait commenc√© d'un c√īt√© du camp et s'avan√ßait rapidement. Aaron l'arr√™te par l'offrande du parfum en se pla√ßant au point qu'elle va atteindre.

      49

      A cause de Koré. Le récit ne fait pas le compte des individus composant les trois familles qui avaient péri.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.