TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Nombres 6

    • 1

      1 à 21 Loi sur le naziréat.

      Un sacerdoce r√©gulier a √©t√© constitu√© par la Loi. Mais le peuple √©lu est tout entier une nation sainte, un royaume de sacrificateurs (Exode 19.6)¬†; et, du sein de cette cons√©cration g√©n√©rale, peut surgir √† chaque moment un sacerdoce spontan√© qui aura sa place l√©gitime √† c√īt√© de la sacrificature organis√©e¬†; c'est l√† le nazir√©at. Nous ne devons donc pas nous √©tonner de rencontrer dans l'ordonnance qui le concerne de singuliers points de contact avec le r√®glement relatif au grand sacrificateur. Il ne para√ģt pas, du reste, que ce f√Ľt l√† une institution toute nouvelle, il en est parl√© au verset 2 comme de quelque chose de connu et d'usit√©, et nous trouverons dans ce qui suit des traces de sa haute antiquit√©. Comme √† l'√©gard des holocaustes, des oblations et des sacrifices d'actions de gr√Ęces, la loi ne fait que r√©glementer et r√©gulariser un usage plus ancien, remontant jusqu'√† un temps √©videmment rapproch√© de la vie nomade.

      1 à 8 Ordonnances générales.

      2

      Homme ou femme. Les femmes pouvaient aussi faire ce vŇďu, sans doute en tenant compte de la restriction g√©n√©rale indiqu√©e 30.6 et suivants.

      Nazir√©at. Le mot de nazir vient d'une, racine qui signifie se s√©parer, s'abstenir, non parce que celui qui faisait ce vŇďu s'abstenait de certaines choses, mais parce qu'il se s√©parait du reste de son peuple pour se consacrer sp√©cialement √† l'Eternel. Il ne s'astreignait ni √† une vie asc√©tique comme les anachor√®tes, ni √† un service r√©gulier dans le temple, mais il consacrait √† Dieu, d'une mani√®re sp√©ciale et pendant un temps donn√©, sa vie et ses forces, sans que nous sachions autre chose du mode de cette cons√©cration que les trois points qui vont √™tre relev√©s.

      3

      De vin et de cervoise, c'est-à-dire de toute boisson enivrante (voir Lévitique 10.9, note).

      Vinaigre : boisson rafra√ģchissante. Ruth 2.14

      Aucun produit de la vigne... Les mots que nous traduisons par p√©pin et peau de raisin ne se retrouvent pas ailleurs¬†; d'autres les entendent : depuis le verjus jusqu'aux vrilles de la vigne¬†; d'autres : depuis le verjus jusqu'au raisin m√Ľr. Cette premi√®re obligation du nazir√©en allait donc beaucoup plus loin que celle impos√©e aux sacrificateurs qui ne devaient s'abstenir que de boissons ferment√©es et cela seulement durant le temps de leurs fonctions (L√©vitique 10.9)¬†; le nazir√©en devait √©viter, en outre, tout ce qui provenait de la vigne lors m√™me que le danger d'enivrement n'existerait pas (raisin, mo√Ľt, vinaigre, etc.), tandis qu'il ne lui √©tait point interdit de manger du miel, des dattes ou de telle autre mati√®re qui servait √† pr√©parer la cervoise. Cette exclusion sp√©ciale et rigoureuse de la vigne ne s'explique donc pas suffisamment si on y voit une condamnation des jouissances sensuelles en g√©n√©ral (voyez les g√Ęteaux de raisin Os√©e 3.1)¬†; elle semble provenir du temps o√Ļ les Isra√©lites menaient encore la vie nomade¬†; car pour les nomades, la culture de la vigne est le symbole de la vie s√©dentaire et. de ses dangers. C'est une tradition analogue que nous trouvons chez les R√©cabites, qui ne cultivaient point la vigne, ni les champs, et vivaient sous des tentes (J√©r√©mie 35.6-10), puis chez les Nabat√©ens et les Mahom√©tans¬†; chez les Romains eux-m√™mes, le pr√™tre de Jupiter, le flamen dialis, ne devait ni toucher un cep, ni suivre un chemin ombrag√© d'une treille. Le nazir√©en √©tait donc, cens√©, revenir √† la simplicit√© et √† la puret√© des mŇďurs patriarcales.

      5

      Les cheveux. La seconde obligation du nazir√©en consiste √† laisser cro√ģtre librement sa chevelure¬†; il ne s'agit pas d'un simple signe ext√©rieur qui se laisse reconna√ģtre cette chevelure touffue est appel√©e, verset 7, la cons√©cration du nazir√©en¬†; et le mot employ√© ici est le m√™me que celui qui d√©signe le diad√®me du souverain sacrificateur, portant les mots : Cons√©cration √† l'EternelExode 28.36¬†; 29.6. Les cheveux croissant librement sont l'image de la pl√©nitude de la vie naturelle qui doit √™tre consacr√©e √† Dieu sans que l'homme la mutile ou la d√©forme comparez les pierres de l'autel qui ne doivent point √™tre taill√©es, Exode 20.25¬†; les b√™tes consacr√©es qui ne doivent point avoir port√© le joug. Nombres 19.2¬†; Deut√©ronome 21.3 etc.

      La consécration du naziréen n'a pas pour but de comprimer la vie naturelle, comme chez les ascètes, mais de la développer dans toute sa richesse pour la consacrer au service de Dieu. L'exemple de Samson est l'illustration de cette loi : la chevelure du naziréen est sa couronne glorieuse que rien ne doit profaner.

      6

      6 à 8 D'aucun corps mort. Cette troisième obligation est en rapport étroit avec la précédente : la plénitude de vie, réclamée du naziréen, est incompatible avec le contact de la mort ; cette prescription, plus sévère que celle imposée au simple sacrificateur Lévitique 21.2 est identique à celle qui concerne le souverain sacrificateur (Lévitique 21.11).

      Il porte sur sa tête. La chevelure est pour lui ce qu'est pour le souverain sacrificateur l'huile de l'onction à savoir une sorte de diadème (nézer).

      Voyez Lévitique 21.12. Comme la femme et les enfants ne sont pas mentionnés, on peut en conclure que la loi ne suppose pas le naziréen marié. Ou bien faut-il admettre que pour lui, comme pour le grand sacrificateur, la défense était absolue et s'étendait même à ces cas ?

      9

      9 à 12 Cas de souillure par une mort subite.

      Par une souillure de ce genre le vŇďu de nazir√©at √©tait rompu, et tout √©tait √† recommencer.

      Sa tête consacrée... Cette tête qui avait été consacrée avec sa chevelure, doit être rasée en vue d'un renouvellement complet de la consécration.

      Le septième jour. C'était sept jours que durait ce genre de souillure (Lévitique 13.26) ; comparez l'ordonnance positive Nombres 19.11, etc.

      10

      Le huitième jour... La purification réclamée de tout Israélite, et qui se termine le septième jour, ne suffit pas pour le naziréen ; il doit y ajouter un sacrifice pour le péché, accompagné d'un holocauste, à cause de la transgression involontaire qu'il a commise ; car sa consécration spéciale à Dieu augmente la gravité de la transgression.

      11

      Pour son péché. Le mot de péché est appliqué ici à une souillure involontaire, et purement rituelle.

      Il consacrera sa t√™te ce jour-l√† : recommen√ßant ainsi son vŇďu de nazir√©at, sans que le temps pendant lequel il l'avait d√©j√† observ√© entre en ligne de compte.

      12

      Sacrifice de r√©paration. Le sacrifice pour le p√©ch√© ne suffisait pas. Il fallait encore une r√©paration, sans doute pour le retard apport√© par cette interruption √† l'accomplissement du vŇďu, (L√©vitique 5.15). Mais comme le tout √©tait involontaire et de peu de gravit√©, le b√©lier r√©clam√© par la loi est remplac√© par un agneau d'un an comme pour le l√©preux indigent. (L√©vitique 14.21)

      13

      13 à 20 Terme du naziréat.

      Voici la loi. Le terme de thora, r√®gle, loi, n'est employ√© qu'√† ce moment o√Ļ il s'agit de la prescription rituelle¬†; car jusqu'ici il n'√©tait question que d'actes purement personnels.

      14

      Son offrande consistera en trois sacrifices : un holocauste comme acte d'adoration, un sacrifice pour le p√©ch√©, √† cause des transgressions qu'il a pu commettre pendant la dur√©e de son vŇďu ou pour r√©pondre au sentiment g√©n√©ral de sa culpabilit√©, et un sacrifice d'actions de gr√Ęces, pour remercier Dieu de ce temps de cons√©cration toute particuli√®re qui lui a √©t√© accord√©.

      15

      Ointes d'huile. Tout ce qui pr√©c√®de appartenait de droit au sacrifice d'actions de gr√Ęces (L√©vitique 7.12).

      Et en outre... Ce qui suit appartient à l'holocauste et au sacrifice pour le péché (Nombres 15.3).

      18

      La combustion est le moyen de soustraire cette chevelure √† toute profanation et de la faire monter √† Dieu apr√®s qu'elle a √©t√© pendant un certain temps l'ornement, de la t√™te du nazir√©en¬†; cet acte forme ainsi la cl√īture normale de cette p√©riode de cons√©cration.

      19

      La part qui revient au sacrificateur dans tout sacrifice d'actions de gr√Ęces, √† savoir la poitrine et la cuisse du b√©lier (L√©vitique 7.34) est augment√©e ici de l'√©paule du b√©lier, d'un g√Ęteau et d'une galette sans levain¬†; le nazir√©en restreint ainsi la part √† laquelle il aurait droit lui-m√™me, afin d'accro√ģtre celle qui est donn√©e au repr√©sentant de Dieu¬†; il montre par l√† qu'il est entr√© dans une relation plus intime avec Dieu que les autres Isra√©lites.

      20

      Balancera : voir Lévitique 7.30.

      Boire du vin. D√®s ce moment, le nazir√©en rentrera dans les conditions ordinaires de la vie, et cela peut-√™tre au moment m√™me, en prenant part √† la coupe du repas d'actions de gr√Ęces...

      21

      Ses moyens. Les prestations ici indiqu√©es sont le minimum l√©gal¬†; mais le nazir√©en peut avoir stipul√©, en formant son vŇďu de nazir√©at, des offrandes plus consid√©rables encore¬†; dans ce cas, l'offrande des victimes l√©gales ne saurait le dispenser de ces offrandes surnum√©raires auxquelles il s'est librement engag√©.

      La loi sur le nazir√©at que nous venons d'√©tudier ne conna√ģt qu'un vŇďu de dur√©e limit√©e, tandis que l'histoire de l'Ancien Testament ne mentionne que des nazir√©ens consacr√©s √† Dieu pour leur vie tout enti√®re, (Samson, Samuel). Il ne faut donc pas s'√©tonner si les formes pratiqu√©es par ceux-ci diff√®rent en quelque mani√®re des prescriptions que nous venons de lire. La m√®re de Samson, en vue de son enfant, consacr√© d'avance, s'abstient d√®s avant sa naissance de celui-ci de vin, de cervoise et de tout aliment souill√© (Juges 13.7).

      Samson ne para√ģt pas avoir suivi d'autre r√®gle que celle qui concernait la chevelure¬†; Samuel, consacr√© √† Dieu, comme, Samson, d√®s avant sa naissance, accomplit son nazir√©at en vaquant au service de Dieu dans le sanctuaire¬†; cependant rien ne dit qu'il ne se soit pas abstenu de vin, et n'ait pas laiss√© cro√ģtre sa chevelure.

      Quant aux sacrifices prescrits pour la cl√īture du nazir√©at temporaire, ils tombaient d'eux-m√™mes dans le cas du nazir√©at √† vie. Sous ces deux formes de cons√©cration, le nazir√©en, sans sortir de la soci√©t√© environnante, se mettait compl√®tement √† disposition de Dieu pour accomplir la t√Ęche qu'il voudrait lui confier, soit comme proph√®te, soit comme guerrier, au moyen de la force particuli√®re que Dieu lui donnerait. Apr√®s le temps des Juges (Samson, Samuel) le nazir√©at n'est plus mentionn√© que dans Amos 2.12, o√Ļ il en est parl√© comme de l'un des organes de l'Esprit divin √† c√īt√© du proph√©tisme. Il repara√ģt, sous les Maccab√©es et prend √† ce moment une grande extension : car sous le roi Alexandre Jann√©e, un si√®cle avant notre √®re, il est fait mention d'une troupe de trois cents nazir√©ens¬†; Jean-Baptiste √©tait nazir√©en, et la tradition nous apprend qu'il en √©tait de m√™me de Jacques, le fr√®re de J√©sus, chef du troupeau de J√©rusalem.

      On n'est pas d'accord sur la nature du vŇďu que lit saint Paul (Actes 18.18), lorsqu'il coupa ses cheveux √† Cenchr√©es. Peut-√™tre commen√ßait-il par l√† un temps particulier de cons√©cration (1Corinthiens 7.5) en vue d'un vŇďu relatif au voyage qu'il entreprenait. Si, en une autre occasion, il s'associe, sur le conseil de Jacques, au sacrifice de quatre nazir√©ens qui achevaient leur temps (Actes 21.24-26), cet acte est conforme √† un usage des temps post√©rieurs d'apr√®s lequel les Juifs ais√©s venaient en aide aux nazir√©ens indigents en se chargeant d'une partie des frais de la f√™te de cl√īture. C'est l√† la derni√®re trace du nazir√©at que nous trouvions dans la Bible. Cette institution doit avoir √©t√© assez populaire, car elle a laiss√© des traces dans la langue¬†; voir L√©vitique 25.5,11, o√Ļ les sarments de la vigne non taill√©s sont d√©sign√©s comme nazir√©ens. Comparez aussi J√©r√©mie 7.29.

      22 à 27 La bénédiction sacerdotale.

      Cette formule fut probablement employ√©e pour la premi√®re fois L√©vitique 9.22 et suivants lorsque Aaron entra en fonctions¬†; pour ne pas interrompre le r√©cit de l'installation, le r√©dacteur n'en aura pas indiqu√© √† ce moment-l√† la teneur. Nous n'avons aucun renseignement sur les moments o√Ļ elle devait √™tre prononc√©e. Les rabbins disent que le sacrificateur b√©nissait le peuple chaque matin √† l'issue du service. Cette c√©r√©monie se r√©p√®te aujourd'hui encore dans les synagogues √† certains jours¬†; c'est la seule forme du culte l√©vitique qui se soit maintenue. Mais cette admirable formule a pass√© dans les liturgies de toutes les Eglises chr√©tiennes.

      24 √† 26 La b√©n√©diction s'adresse, comme le D√©calogue, au peuple d'Isra√ęl en la personne de chacun des individus qui le composent. Elle se divise en trois membres, qui se subdivisent chacun en deux parties et pr√©sentent une certaine gradation. Le premier membre exprime l'id√©e de la b√©n√©diction sous la forme la plus g√©n√©rale, positive et n√©gative : Que l'Eternel te fasse du bien et te pr√©serve de tous maux¬†! Dans le second membre la b√©n√©diction se pr√©cise : La face de Dieu est sa personne elle-m√™me se mettant en rapport avec l'homme. Le terme de faire luire indique la bienveillance du regard divin, qui enveloppe, comme une lumi√®re descendant du ciel, celui qui en est l'objet¬†; comparez Psaumes 4.7¬†; 44.4 : la lumi√®re de ta face. L'effet de ce regard de bienveillance est indiqu√© dans la seconde moiti√© du verset par le terme de faire gr√Ęce, qui indique le don du salut, sp√©cialement le pardon des p√©ch√©s. Le terme h√©breu (chanan) est souvent rendu dans nos traductions par : avoir piti√© de. Dans le troisi√®me membre, la formule de b√©n√©diction prend quelque chose de plus direct et de plus actif encore. L'expression : tourner sa face vers, indique que l'individu isra√©lite devient l'objet particulier de l'attention et de la sollicitude divines¬†; de l√† r√©sulte chez lui, comme l'indique le second h√©mistiche, le doux sentiment de la paix, de la confiance, du repos en Dieu. Fruit de la gr√Ęce, cette paix exprime en h√©breu l'id√©e du parfait bien-√™tre. Ainsi de la part de Dieu, bonne volont√©, regard mis√©ricordieux, sollicitude active¬†; pour l'homme, assistance, pardon, paix. Voil√† le triple vŇďu que le ministre de l'Eternel est charg√©, par l'Eternel lui-m√™me de former et d'exprimer pour son peuple et chacun de ses membres.

      Ces trois vŇďux rappellent les trois termes de la b√©n√©diction prononc√©e par Paul dans les √©p√ģtres pastorales : gr√Ęce, mis√©ricorde et paix (1Timoth√©e 1.1¬†; 2Timoth√©e 1.1¬†; Tite 1.1). A mesure que la r√©v√©lation du nom de l'Eternel s'est d√©velopp√©e, cette triple b√©n√©diction s'est pr√©cis√©e et a rev√™tu la forme la plus explicite, que nous trouvons dans 2Corinthiens 13.13 : La gr√Ęce du Seigneur J√©sus-Christ, l'amour de Dieu, la communion du Saint-Esprit.

      27

      Ils mettront mon, nom sur... Ils le feront reposer sur l'assembl√©e en le pronon√ßant par trois fois sur elle. Le nom de Dieu est Dieu lui-m√™me pour autant qu'il s'est d√©j√† fait conna√ģtre √† son peuple. Toute la pl√©nitude des gr√Ęces renferm√©es dans la r√©v√©lation divine est ainsi appel√©e sur le peuple par le sacrificateur qui prononce cette b√©n√©diction.

      Et moi... Et moi de mon c√īt√©¬†; en cons√©quence de cette parole prononc√©e. Cette b√©n√©diction sacerdotale ne sera pas un vŇďu impuissant, comme si ce n'√©tait qu'une parole humaine. Celui qui l'a mise dans la bouche du sacrificateur saura lui donner l'efficacit√©.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.