TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Psaumes 105

    • 1

      1 à 6 Louez l'Eternel parmi les peuples !

      Les versets 1 √† 3 parlent de la proclamation du nom de l'Eternel au milieu des peuples¬†; les versets 4 √† 6 invitent Isra√ęl √† se souvenir pour son propre encouragement de ce que l'Eternel a accompli en sa faveur.

      Invoquez son nom. Le verbe hébreu signifie à la fois invoquer et proclamer.

      Parmi les peuples... Ce n'est pas ici simplement une mani√®re de parler. Les isra√©lites sont invit√©s √† faire conna√ģtre aux populations au milieu desquelles ils se trouvent captifs ce que l'Eternel a fait jadis pour eux.

      Le psalmiste accumule ici les termes de louange : c√©l√©brez, invoquez..., faites conna√ģtre..., chantez..., psalmodiez.

      4

      Recherchez l'Eternel. Tout en parlant de ses hauts faits, ne cessez pas de le rechercher lui-même, comme le Dieu toujours vivant, dont la force délivre, et dont la face dissipe toute obscurité.

      5

      Des jugements de sa bouche, t√īt ou tard suivis d'effet, t√©moins l'Egypte et ses dieux.

      6

      Race d'Abraham... Dans 1Chroniques 16.13, on lit : race d'Isra√ęl.

      7

      7 à 15 L'alliance conclue avec Abraham.

      Comme le précédent, ce paragraphe comprend deux subdivisions ; les versets 7 à 11 parlent de l'alliance elle-même, les versets 12 à 15 de la protection merveilleuse dont fut couvert le peuple naissant, quand il était encore faible et étranger dans son propre pays.

      Ses jugements... sur toute la terre. Bien qu'il soit le Dieu d'un petit peuple, l'Eternel n'en est pas moins le Ma√ģtre du monde¬†; et pendant qu'il agissait comme juge √† l'√©gard de toutes les nations, il concluait une alliance mis√©ricordieuse avec Abraham (verset 8 et suivants).

      8

      Il se souvient. Le texte de 1Chroniques 16.15 porte : Souvenez-vous.

      De l'ordre qu'il a donné, relativement à la possession de Canaan par le peuple élu ; cet ordre, donné pour mille générations (Exode 20.6), subsiste encore pour les captifs de Babylone.

      9

      Abraham..., Isaac..., Jacob. Une promesse divine, renouvelée à l'égard de trois générations successives, est le fondement le plus inébranlable sur lequel puisse s'appuyer un peuple.

      Son serment √† Isaac. Il s'agit du serment que Dieu fit √† Morija, au moment du sacrifice d'Isaac (Gen√®se 22.16). Bien que l'Eternel s'engage√Ęt alors envers Abraham, le serment concernait aussi Isaac, qui s'√©tait livr√© sans r√©sistance pour le sacrifice¬†; d'ailleurs il fut confirm√© plus tard √† ce dernier (Gen√®se 26.3).

      10

      Comme statut : comme décision prise dès longtemps et qui est désormais inattaquable.

      12

      En petit nombre. Comparez Gen√®se 34.30. Cette faiblesse num√©rique d'Isra√ęl et sa position d'√©tranger en Canaan semblaient rendre impossible l'accomplissement de la promesse.

      13

      Allant de nation en nation : allusion aux voyages des patriarches en Egypte, chez les Philistins, en Mésopotamie et dans les différentes parties de Canaan.

      14

      Il ch√Ętia des rois, celui d'Egypte entre autres (Gen√®se 12.17) et celui des Philistins (Gen√®se 20.3) √† l'occasion de leurs p√©ch√©s envers Abraham.

      15

      Mes oints. Les patriarches l'√©taient, sans avoir re√ßu le signe ext√©rieur de l'onction, parce qu'ils poss√©daient la gr√Ęce que ce signe rappelle, celle d'√™tre les repr√©sentants de la cause de l'Eternel sur la terre (Gen√®se 17.1 et suivants)¬†; ils √©taient proph√®tes, en tant que porteurs des r√©v√©lations de Dieu et interpr√®tes de sa volont√© (Gen√®se 20.7).

      16

      16 √† 23 Isra√ęl amen√© en Egypte. Direction √©trange, mais salutaire, donn√©e √† l'histoire du peuple √©lu. Ce souvenir pouvait faire comprendre aux captifs de Babylone que la m√™me sagesse divine les conduisait par l'√©preuve au rel√®vement.

      Sur la terre : spécialement sur celle de Canaan.

      Le pain, leur soutien, h√©breu : le b√Ęton du pain (Psaumes 104.15¬†; L√©vitique 26.26).

      17

      Il envoya devant eux. Comparez Gen√®se 45.5, o√Ļ Joseph dit lui-m√™me : C'est pour conserver votre vie que Dieu m'a envoy√© devant vous.

      18

      Il se vit charg√© de fers, h√©breu : les fers vinrent sur son √Ęme, expression qui indique, d'une mani√®re impossible √† rendre dans la traduction, les souffrances morales de sa captivit√©. A l'origine Joseph fut li√© (c'est le sens litt√©ral de Gen√®se 39.20), aussi bien que les autres prisonniers¬†; ce n'est que plus tard que sa captivit√© fut adoucie.

      19

      Ce qu'il avait dit, en interprétant les songes des officiers de Pharaon (Genèse 41.13-14). Le psalmiste résume ici à grands traits l'histoire de Joseph, sans viser à une exactitude chronologique minutieuse. Alors même qu'il s'écoula deux ans entre la libération de l'échanson et celle de Joseph, l'explication de ces songes fut l'événement qui rendit possible sa sortie de prison.

      La parole de l'Eternel le justifia, littéralement : le purifia au creuset ; dans ce cas-ci : le fit sortir justifié de l'épreuve.

      La parole de l'Eternel désigne ici la révélation divine qui lui fut accordée.

      20

      Le dominateur des peuples. Dieu se servit de l'homme le plus haut placé à cette époque pour ouvrir la porte de la prison de Joseph.

      22

      Pour encha√ģner √† son gr√© : avec pouvoir d'encha√ģner, s'il le trouvait bon, lui qui venait d'√™tre charg√© de cha√ģnes. Quoi de plus propre √† faire comprendre √† Isra√ęl que Dieu peut changer d'un jour √† l'autre sa position¬†?

      A ses anciens. Joseph, jeune encore, enseigne la sagesse aux plus sages d'entre les Egyptiens.

      23

      Isra√ęl..., Jacob... Le psalmiste pense ici √† la personne du patriarche, en tant que repr√©sentant de tout le peuple de Dieu.

      La terre de Cham : comparez Psaumes 78.51.

      24

      24 à 36 Les jugements de l'Eternel sur l'Egypte.

      Il fit multiplier... Les conditions si favorables de l'√©tablissement des fils de Jacob en Egypte, l'espace dont ils disposaient en Gossen, la richesse du pays, √©taient autant de circonstances qui favorisaient son passage de l'√©tat de famille √† celui de peuple. Il en e√Ľt √©t√© autrement en Canaan, o√Ļ nous voyons la place manquer d√©j√† √† Lot et Abraham (Gen√®se 13.6).

      25

      Il changea leur cŇďur. Ce changement vient d'√™tre indiqu√© par anticipation dans le mot : ses oppresseurs (verset 24). Les mobiles humains qui provoqu√®rent ce changement, sont ici compl√®tement laiss√©s dans l'ombre, la volont√© divine est seule mise en lumi√®re. Etant donn√©es les dispositions mauvaises : √©go√Įsme national, orgueil, qui existaient dans le cŇďur des Egyptiens, l'Eternel voulut que l'accroissement d'Isra√ęl irrit√Ęt Pharaon et ses sujets, de mani√®re √† changer compl√®tement leur attitude √† l'√©gard des H√©breux.

      26

      Mo√Įse..., Aaron... Voir Exode 4.14.

      27

      Ils accomplirent... les signes qu'il leur avait dit, h√©breu : ils mirent au milieu d'eux les paroles de ses signes. Nous pensons que le mot paroles fait allusion aux ordres divins que Mo√Įse recevait de l'Eternel avant chaque plaie nouvella, en m√™me temps qu'aux sommations qu'il faisait lui-m√™me √† Pharaon. Quant au mot de signes, qui est aussi appliqu√© aux miracles de J√©sus (Jean 4.48), il rappelle le but du miracle, qui est de rendre l'homme attentif √† ce que Dieu veut lui donner ou √† ce qu'il r√©clame de lui.

      28

      Les ténèbres... Ici commence l'énumération des plaies d'Egypte, dans laquelle le psalmiste ne s'astreint pas à suivre rigoureusement l'ordre historique. Il omet les cinquième et sixième plaies (la mortalité sur le bétail et l'épidémie de tumeurs sur les hommes). Il commence par la neuvième plaie (Exode 10.22), sans doute parce que les ténèbres sont pour lui l'image la plus sensible de l'éloignement de Dieu et de la puissance de mort qui plana sur l'Egypte pendant toute cette période.

      Ténèbres... obscurité : pléonasme voulu ; c'étaient ténèbres sur ténèbres.

      Ils ne furent point rebelles... Ces paroles ne sauraient s'appliquer, comme on l'a cru, aux actes momentan√©s de soumission des Egyptiens¬†; elles concernent l'attitude de Mo√Įse et d'Aaron en face de la t√Ęche de plus en plus redoutable qui leur √©tait impos√©e.

      29

      29 et 30

      Sang, grenouilles : les deux premières plaies (Exode 7.14-25 ; 8.1-15).

      31

      Les scarabées : quatrième plaie (Exode 8.21-30).

      Les moustiques : troisième plaie (Exode 8.16-19).

      32

      32 et 33

      La grêle : septième plaie (Exode 10.3-19).

      34

      34 et 35

      Les sauterelles : huiti√®me plaie (Exode 10.3-19). Nous rendons par le m√™me mot de sauterelles deux noms h√©breux diff√©rents, arb√© et j√©lek qui d√©signent deux √©tats successifs du m√™me animal. Voir Jo√ęl 1.1, note.

      36

      Tout premier-né : dixième plaie (Exode 12.29 ; Psaumes 78.51).

      37

      37 à 45 Sortie d'Egypte ; conquête de Canaan.

      Avec argent et or : non comme des fuyards, mais comme des vainqueurs, emportant avec eux le tribut payé par les Egyptiens (Exode 3.22, note ; Exode 12.35-36).

      Personne qui faiblit, de lassitude physique ou morale¬†; Isra√ęl partit t√™te lev√©e (Exode 14.8, comparez Esa√Įe 33.24).

      39

      Pour les couvrir : les prot√©geant contre l'ardeur du soleil. Le psalmiste ne dit rien de la mer Rouge, peut-√™tre parce que les √©v√©nements qui s'y rapportent n'avaient pas d'analogie avec ce qui attendait le peuple quand il sortirait de Babylone¬†; il parle au contraire (versets 39 √† 41) de la mani√®re en laquelle il fut pourvu aux besoins d'Isra√ęl dans le d√©sert.

      40

      A leur demande... des cailles (Exode 16.13 ; Nombres 11.31). Ce qu'il y avait de coupable dans cette demande n'est pas relevé ici, le but du psaume étant uniquement, de célébrer la bonté de l'Eternel envers son peuple. Comparez Psaumes 78.26-27.

      Du pain des cieux : la manne (Exode 16.4 ; comparez Jean 6.31).

      41

      Il ouvrit le rocher... : Exode 17.6 ; Nombres 20.11.

      42

      Car il se souvenait... Le psalmiste en revient à son point de départ (verset 9), la fidélité de l'Eternel envers Abraham.

      44

      Les terres des nations, des tribus cananéennes.

      Du travail des peuples : du sol qu'ils avaient cultiv√©, des villes qu'ils avaient b√Ęties, etc. Les nations idol√Ętres se trouvaient ainsi avoir travaill√© pour le peuple qui seul servait le Ma√ģtre de toute la terre (Deut√©ronome 6.10-11). Mais ce peuple, √† son tour, avait pour mission d'ob√©ir √† l'Eternel. Cette derni√®re pens√©e forme la transition de ce psaume au suivant.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.