TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

2 Samuel 12

    • 3

      Bochart raconte qu'encore aujourd'hui les Arabes élèvent parfois chez eux une brebis choisie, qui va et vient dans la maison, comme chez nous un petit chien, jouant avec les enfants et mangeant de leur main.

      4

      Il ne faut pas chercher à appliquer au cas de David tous les détails renfermés dans ces versets, mais s'en tenir à l'idée principale, celle du rapt violent commis par David déjà comblé de tant de biens.

      5

      La conscience de David parle sans hésitation, car il est désintéressé dans la question.

      A m√©rit√© la mort, litt√©ralement : est le fils de la mort. David dit-il cela simplement au point de vue du droit ou entendait-il que cette peine d√Ľt √™tre r√©ellement appliqu√©e apr√®s que la restitution des quatre brebis aurait eu lieu¬†? La parole de Nathan, verset 13, fait pr√©sumer le second sens.

      6

      Quatre fois la brebis : conformément à la loi de la restitution (Exode 22.4).

      8

      J'ai mis les femmes... En Orient le successeur devient h√©ritier du harem de son pr√©d√©cesseur, et c'est m√™me l√† une mesure politiquement importante¬†; comparez 16.21¬†; 1Rois 11.22. Il n'est dit nulle part que David ait pris aucune des femmes de Sa√ľl¬†; mais d'apr√®s l'usage oriental il en aurait eu le droit.

      J'y aurais encore ajout√© : Tu aurais m√™me pu choisir encore parmi les filles de Juda et d'Isra√ęl celles que tu aurais d√©sir√©es pour femmes. Tout ce passage implique √©videmment la permission de la polygamie comme concession aux usages orientaux de ces temps¬†; comparez sur ce point Matthieu 19.1-8.

      10

      L'épée ne se retirera jamais. On le verra par les morts sanglantes d'Amnon, d'Absalom, d'Adonija, trois fils de David. Ces morts furent sans doute occasionnées par les péchés de ces jeunes princes ; mais le développement du péché dans la famille de David fut certainement en relation avec les péchés de David lui-même.

      11

      De ta maison même. Comparez l'inceste d'Amnon et la révolte d'Absalom.

      12

      A la face du soleil : comparez 16.21. La vérité, longtemps retenue par David, devra enfin éclater au grand jour (Luc 12.2).

      13

      J'ai p√©ch√©. La couche d'endurcissement dont il avait si longtemps envelopp√© son cŇďur est bris√©e. C'est √† ce moment que s'applique la parole Psaumes 32.5.

      Contre l'Eternel. Son double forfait √† l'√©gard d'Urie lui appara√ģt maintenant sous son vrai jour, comme crime non plus seulement contre l'homme, mais contre l'Eternel qui l'avait combl√© de bienfaits. C'est dans cette disposition que David a compos√© le Psaume 51 et prononc√© ces mots : J'ai p√©ch√© contre toi, contre toi proprement.

      14

      Le fils qui t'est né mourra. Le savoir prophétique de Nathan se montre ici clairement.

      15

      Rentra chez lui : laissant David seul avec son Dieu, livré aux amertumes de l'humiliation la plus profonde ; il voit avec horreur le sang d'Urie et celui des fidèles guerriers israélites qu'il a sacrifiés à sa coupable passion, s'élever en témoignage contre lui, et il s'écrie dans son effroi (Psaumes 51.14) : O Dieu, délivre-moi de tant de sang.

      16

      Et David alla prier. Ces mots et le mot : il vint, qui suit semblent prouver qu'il s'en alla dans la tente qui servait de tabernacle.

      17

      Salomon, homme de paix. Ce nom provenait sans doute de la parole adress√©e par l'Eternel √† David : Il te na√ģtra un fils qui sera un homme de repos. Salomon sera son nom et je ferai venir sur Isra√ęl la paix et le repos pendant sa vie (1Chroniques 22.9).

      Et l'Eternel l'aima : en le comblant, plus que tous les autres fils de David, de tous les dons et de tous les biens propres à orner la position princière.

      25

      Jédidja, bien-aimé de l'Eternel. Nathan lui donna ce nom à la vue des qualités extraordinaires de l'enfant dont l'éducation lui avait été confiée.

      A cause de l'Eternel : qui témoignait d'une manière si éclatante de son amour pour lui. Nathan fait ainsi intervenir dans la dénomination de l'enfant la mention du nom de l'Eternel qui manquait au nom de Salomon.

      26

      La ville royale. Cette expression ne d√©signe pas la totalit√© de la ville. Le mot de ville en h√©breu d√©signe souvent un quartier particulier¬†; ainsi 2Rois 10.25. Il s'agit ici du quartier de Rabba o√Ļ se trouvait la r√©sidence royale. Il est appel√©, verset 27, la ville des eaux, parce que c'√©tait l√† que se trouvaient les sources abondantes du Jabbok sup√©rieur qui arrosent cette vall√©e. De la ville basse ces eaux coulaient vers la forteresse, au pied de laquelle passait le torrent. Joab d√©signe ce quartier comme le quartier des eaux pour faire comprendre √† David qu'√©tant ma√ģtre de cette partie de la ville, la citadelle sera bient√īt forc√©e de se rendre.

      28

      Campe contre la ville : contre la forteresse qui seule tenait encore. Rabba √©tait dans un vallon bord√© au nord et au sud par de hautes cha√ģnes de collines¬†; la forteresse ou ville haute occupait la cha√ģne septentrionale, sur laquelle les voyageurs modernes et en particulier Tristram, ont retrouv√© de vastes ruines.

      30

      Le roi s'était sans doute réfugié avec ses trésors dans la forteresse.

      Un, talent d'or, ce qui fait un poids de plus de 40 kg. Si l'on pense que le roi ne pouvait porter une semblable couronne, on peut admettre qu'elle √©tait simplement suspendue au-dessus de sa t√™te. Cependant le sens litt√©ral para√ģt plus naturel dans les mots suivants : On la mit sur la t√™te de David, et un homme vigoureux pouvait certainement porter pendant quelques instants un pareil fardeau. Au lieu de : leur roi (malc√Ęm), les Septante paraissent avoir lu Milcom, le nom du dieu des Ammonites. Mais David ne se serait pas fait un ornement d'un objet consacr√© √† une idole.

      31

      Quant aux habitants : les défenseurs de la forteresse.

      Il les mit sous des scies... Ce supplice affreux n'était pas contraire aux usages du temps. Il fut sans doute motivé par la conduite cruelle des Ammonites envers les peuples vaincus ; comparez Amos 1.13 : Ils ont fendu le ventre des femmes enceintes de Galaad. Cependant un grand nombre de savants ont pensé que David les avait seulement condamnés aux travaux forcés pour la fabrication des instruments de fer. Les termes du texte se prêtent difficilement à cette interprétation.

      Fours à briques. Cette traduction est due à une correction du texte. Le mot employé (Malken) pourrait être envisagé comme une forme du nom Moloch ; le sens serait : Faire passer par Moloch, c'est-à-dire par sa statue rougie au feu, dans les bras de laquelle les Ammonites jetaient parfois leurs propres enfants.

      Toutes les villes : celles qui étaient fortifiées et qu'il fallut prendre d'assaut.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.