TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Hébreux 8

    • 1

      L'OEUVRE MEDIATRICE DE LA NOUVELLE ALLIANCE Ch. 8 à 10 :39

      Chapitre 8.

      1 à 13 Christ, souverain sacrificateur, introduit une nouvelle alliance.

      Comparer, sur l'entrée de Christ dans les cieux comme véritable souverain Sacrificateur, Hébreux 1.3 ; 4.14, note ; Hébreux 9.24 ; 10.19, etc.

      Ici ce fait est appelé (grec) le point capital dans les choses qui sont dites, dans le sujet qui est traité. Le verbe au présent indique que l'auteur a en vue ce qu'il lui reste à dire, aussi bien que les points déjà traités.

      On a proposé de traduire, en pressant le sens de la préposition employée : "chose capitale à ajouter aux choses qui sont dites."

      Mais l'auteur n'introduit pas par ces mots un sujet nouveau. Il a montr√© d√®s le d√©but de l'√©p√ģtre le Fils qui "s'est assis √† la droite de la Majest√©, dans les cieux," (H√©breux 1.3) et il vient d'√©tablir que Christ est souverain sacrificateur selon l'ordre de Melchis√©dek. Il part de l√† pour aborder le sujet qu'il va traiter dans la seconde partie de l'√©p√ģtre¬†: l'Ňďuvre accomplie par le souverain sacrificateur de la nouvelle Alliance, la sup√©riorit√© de cette Ňďuvre sur celle accomplie par les sacrificateurs de l'ancienne Alliance. Il consid√©rera d'abord le sanctuaire o√Ļ Christ officie comme sacrificateur, et il conclura incidemment du changement de sanctuaire √† l'institution d'une nouvelle Alliance¬†; (H√©breux 8.1-13) puis il comparera le culte des deux alliances, (H√©breux 9.1-14) et les victimes offertes. (H√©breux 9.15-10.18)

      - Christ s'est assis √† la droite du tr√īne de la majest√©, √† la droite de Dieu, comme celui qui partage avec Dieu la souveraine puissance¬†; il est roi, en m√™me temps que sacrificateur¬†: c'est ce qu'implique sa qualit√© de Messie, d'Oint.

      2 Le sanctuaire c√©leste, qui est le vrai tabernacle, (H√©breux 9.11) celui o√Ļ Dieu habite vraiment, est ici oppos√© au tabernacle fait par la main des hommes. (H√©breux 9.24)

      Christ est ministre de ce vrai sanctuaire. Ce terme désigne la même fonction que celle de sacrificateur.

      Comme Exode 33.7 rapporte que Mo√Įse "dressa la tente," notre auteur dit que l'Eternel lui-m√™me a dress√© le tabernacle c√©leste.

      3 Pour le raisonnement que poursuit l'auteur dans Hébreux 8.3-6, voir l'analyse ci-dessus.

      Qu'est-ce que Jésus, en sa qualité de souverain sacrificateur a à offrir ?

      Les uns r√©pondent¬†: Le sacrifice de luim√™me sur la croix¬†; et, en cons√©quence, ils mettent au pass√© le verbe sous-entendu en grec¬†: "Il √©tait n√©cessaire que celui-ci aussi e√Ľt quelque chose √† offrir." Mais ce sacrifice a √©t√© offert une fois pour toutes (H√©breux 7.27) sur la terre, et, dans notre passage, (H√©breux 8.1,2) l'auteur consid√®re J√©sus comme officiant dans le tabernacle c√©leste.

      Aussi d'autres interprètes estiment-ils que c'est son intercession que Jésus offre d'une manière permanente dans le ciel. (Hébreux 7.25)

      Cette seconde interprétation prête à deux objections. D'abord l'intercession de Christ n'est pas proprement un sacrifice offert à Dieu. Puis on peut difficilement exclure de notre passage la pensée de la mort du Rédempteur, si l'on considère, d'une part le parallèle établi entre Jésus et les sacrificateurs et, d'autre part, ce que l'auteur vient de dire, (Hébreux 7.27) et ce qu'il dira plus loin (Hébreux 9.11 et suivants) du souverain sacrificateur de la nouvelle Alliance.

      Ces passages montrent qu'il unit étroitement l'idée de l'immolation du Christ sur la terre à celle de son office permanent de sacrificateur dans les cieux. En effet, comme le remarquait déjà Calvin, quand il "traite de la mort de Christ, il ne regarde point à l'acte extérieur, mais au fruit spirituel...Christ mourait sur la terre, mais la vertu et efficace de sa mort provenait du ciel."

      L'auteur pourra ainsi comparer le r√īle de Christ dans le ciel avec l'office du souverain sacrificateur au jour des expiations et nous le montrer entrant dans le tabernacle c√©leste "avec son propre sang." (H√©breux 9.12)

      4 Sur la terre, Christ n'aurait pas le droit d'exercer la sacrificature, puisque cette fonction est occupée par ceux à qui la loi en confère le droit.

      C'est la conséquence (donc) que l'auteur tire de l'affirmation générale du Hébreux 8.3, et par laquelle il prouve (car, Hébreux 8.3) que Jésus est souverain sacrificateur dans les cieux. (Hébreux 8.1,2)

      Le texte reçu relie le Hébreux 8.4 au Hébreux 8.3 par un car, qui, difficile à expliquer, est d'ailleurs peu documenté.

      5 L'intention de l'auteur est de confirmer son assertion que Christ, sur la terre, ne pouvait √™tre sacrificateur¬†: il ne pouvait se substituer aux sacrificateurs l√©vitiques, car ceux-ci sont √©tablis selon la loi, (H√©breux 8.4) et de plus, ils ne desservent pas un sanctuaire quelconque, mais un sanctuaire qui est l'image et l'ombre du sanctuaire c√©leste, comme le montrent les prescriptions divines donn√©es √† Mo√Įse lorsqu'il dut le construire.

      Les mots (grec) image et ombre des c√©lestes, appliqu√©s au sanctuaire terrestre, ne sont pas destin√©s √† marquer son inf√©riorit√©, mais, au contraire, √† indiquer ce qui lui donnait un caract√®re unique et ne permettait pas d'en √©lever un autre √† c√īt√© de lui.

      Les interpr√®tes qui traduisent¬†: "Eux qui servent (Dieu) dans ce qui n'est qu'une image et une ombre des choses c√©lestes," ont beaucoup de peine √† √©tablir d'une mani√®re satisfaisante l'encha√ģnement des pens√©es.

      Le mot mod√®le ou type, qui se trouve ici pour la premi√®re fois dans notre √©p√ģtre, exprime l'id√©e dominante de H√©breux 9 et H√©breux 10. Le mod√®le du tabernacle fut montr√© √† Mo√Įse sur le Sina√Į, probablement en une vision.

      On peut se demander si Mo√Įse contempla le ciel m√™me, qui aurait rev√™tu √† ses yeux la forme d'un temple, ou une image quelconque d'apr√®s laquelle il devait construire le tabernacle.

      Il faut éviter de trop matérialiser la pensée de notre auteur qui cite, d'après les Septante, la déclaration de Exode 25.40, reproduite à plusieurs reprises (Exode 25.9 ; 26.30 ; 27.8 ; comparez Actes 7.44), et qui a soin d'ajouter que le tabernacle était une image et une ombre des réalités célestes.

      Mais, d'autre part, Mo√Įse contempla un mod√®le¬†; le tabernacle qu'il construisit n'√©tait pas une simple imitation des sanctuaires qu'il avait vus en Egypte¬†; ce tabernacle √©tait un √©difice ayant sa signification propre, le symbole visible de pens√©es dignes, sous la seule forme o√Ļ elles pussent √™tre exprim√©es alors. Ces pens√©es divines, l'auteur les d√©veloppe dans toute notre √©p√ģtre et surtout aux chapitres 9 et 10, elles se sont accomplies dans les grands faits de notre r√©demption en J√©sus-Christ.

      - Ce qui importe à l'auteur et à son argumentation c'est de bien convaincre ses lecteurs que le tabernacle et tout le culte qui s'y célébrait avaient été prescrits par Dieu même, mais pour exprimer des pensées qui devaient être réalisées en JésusChrist.

      Image et ombre des choses célestes, ce culte pouvait-il les retenir loin de l'Evangile qui en est la réalité ? (Comparer Hébreux 8.6-13)

      6 Ce mais maintenant, dans de telles circonstances, marque le contraste avec la supposition du Hébreux 8.4 "Si donc il était..." On peut aussi prendre la particule grecque dans son sens logique : mais de fait.

      Le mot de l'original signifie service du culte. (Hébreux 8.2, note.)

      Voir H√©breux 9.15, note. L'√©tablissement d'un nouveau sanctuaire impliquait l'institution d'une nouvelle Alliance. Un lien √©troit unit l'alliance et le sanctuaire. Quand Dieu avait conclu alliance avec No√©, puis avec Abraham, ces patriarches lui avaient b√Ęti des autels et offert des sacrifices. (Gen√®se 8.20¬†; 12.1-7¬†; 15.1-21) Le tabernacle fut construit apr√®s la promulgation de la loi sur le Sina√Į, et cette loi, base de l'alliance, √©tait d√©pos√©e dans l'arche. Salomon (1Rois 8.21) et plus tard Agg√©e (Agg√©e 2.5,9) envisagent le temple comme un gage de l'alliance.

      Le mot rendu ici par meilleur signifie aussi plus puissant, plus excellent. La nouvelle Alliance est supérieure à l'ancienne, et son service est plus excellent, non seulement parce que les promesses sur lesquelles elle a été constituée sont plus complètes, mais encore parce que leur réalisation, reléguée sous l'ancienne Alliance dans un lointain avenir et soumise à diverses conditions, est sous la nouvelle Alliance offerte et accordée aux croyants, pour lesquels "tout a été accompli."

      8 L'auteur veut justifier (en effet) cette double affirmation, √©trange pour des Isra√©lites, qu'il pouvait y avoir une alliance meilleure que celle du Sina√Į et que l'alliance du Sina√Į allait √™tre abrog√©e.

      Ne reposait-elle pas tout entière sur les paroles de Dieu lui-même, et n'avait-elle pas été établie par Dieu qui ne varie pas dans ses desseins ? Cela est vrai.

      Aussi n'était-ce pas la faute de Dieu, mais celle de l'homme, si cette alliance était devenue insuffisante. La loi, base de l'alliance, était spirituelle et sainte ; mais elle ne pouvait rendre juste l'homme affaibli par le péché ; son but était de le convaincre de perdition.

      A ce point de vue Tertullien a pu dire que la loi du Sina√Į √©tait une satire des forces morales de l'homme.

      Mais cette impuissance, o√Ļ le r√©duit le p√©ch√©, ne saurait l'excuser. Isra√ęl √©tait coupable de n'avoir point gard√© l'alliance, et c'est en lui faisant des reproches, que Dieu, par la parole du proph√®te annonce l'institution d'une nouvelle Alliance.

      Y a-t-il contradiction √† bl√Ęmer et √† punir un peuple pour avoir viol√© une loi qu'il ne pouvait pas observer dans sa perfection¬†? Non¬†; car, bien que l'homme soit p√©cheur, les droits de Dieu sur lui restent les m√™mes¬†; Dieu ne peut pas abaisser les exigences de sa saintet√© au niveau de notre corruption.

      Ou "Nouveau Testament." (Hébreux 9.15, note.)

      12 J√©r√©mie 31.31 et suivants La pens√©e fondamentale de ce passage est celle-ci¬†: "L'homme n'a point satisfait aux conditions de la premi√®re alliance, car la loi provoque la col√®re. Eh bien, par l'effusion de mon Esprit qui r√©g√©n√®re les cŇďurs, je transformerai la loi en une libre et joyeuse ob√©issance de l'amour, qui sera possible √† tous, et cela, parce que je ne me souviendrai plus de leurs p√©ch√©s."

      Quelle magnifique apologie de la nouvelle Alliance pour des hommes qui √©taient tent√©s de retomber sous le joug de l'ancienne¬†! Et c'est un proph√®te qui, par l'Esprit de Dieu, annon√ßait ainsi d'avance l'Evangile de la gr√Ęce¬†!

      - La citation est faite littéralement d'après la version grecque des Septante.

      A Hébreux 8.11, le texte reçu porte : "son prochain et son frère," tandis que presque tous les majuscules portent : son concitoyen. Dans la version des Septante, on lit conformément au texte hébreu prochain, excepté dans le manuscrit du Vatican, qui porte déjà concitoyen. Le sens reste le même avec une légère nuance.

      A Hébreux 8.12, le texte reçu porte : de leurs péchés ni de leurs iniquités. Les mots soulignés, qui manquent dans Sin. B. sont retranchés par tous les éditeurs.

      13 On a conclu de ces paroles que la ruine de Jérusalem et de son temple était imminente. Mais la destruction du temple par les Romains en 70, pas plus que celle du temple de Salomon par les Chaldéens n'était pour les Juifs une preuve que l'alliance était abolie.
Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.