TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Apocalypse 7

    • 1 Les serviteurs de Dieu scell√©s. La grande multitude des √©lus triomphants.

      Chapitre 7.

      1 à 8 Les cent quarante-quatre mille marqués du sceau de Dieu.

      3

      Entre le sixi√®me et le septi√®me sceau, Jean voit un double tableau destin√© √† consoler les serviteurs de Dieu au milieu des redoutables jugements annonc√©s, en leur donnant, d'une part, l'assurance qu'aucun membre de l'√Čglise militante ne p√©rira avec le monde, car tous seront scell√©s du sceau du Dieu vivant¬†; (versets 1-8) et d'autre part, en leur laissant entrevoir la f√©licit√© c√©leste dont jouit l'√Čglise triomphante, vue propre √† raviver l'esp√©rance et √† soutenir le courage de ceux qui sont encore dans les combats.

      Aux quatre points cardinaux, appelés ici les quatre coins de la terre, se tiennent quatre anges qui commandent aux quatre vents principaux et ont ainsi le pouvoir de faire du mal à la terre. (verset 3)

      Souvent les proph√®tes ont vu dans les vents d'orage le symbole des jugements de Dieu. (Esa√Įe 27.8¬†; Psaumes 1.4. Les quatre vents sont nomm√©s dans J√©r√©mie 49.36¬†; Daniel 7.2¬†; Zacharie 6.1 et suivants, H√©noch 76¬†:4.)

      Aussi le pouvoir qu'ont ces anges de faire du mal √† la terre et √† la mer et aux arbres n'est pas, comme on l'a suppos√©, dans l'action de retenir les vents, afin de produire une chaleur √©touffante, mais bien de les l√Ęcher, pour qu'ils deviennent des ouragans et apportent sur la terre des d√©vastations, image √† la fois et r√©alit√© des jugements de Dieu.

      C'est pour cela qu'un autre ange montant du c√īt√© du soleil levant (d'o√Ļ vient la lumi√®re et toutes ses b√©n√©dictions) ordonne aux premiers de retenir encore les vents, de ne point faire de mal √† la terre jusqu'√† ce que les serviteurs de Dieu aient √©t√© marqu√©s du sceau (grec scell√©s) sur leurs fronts. Bien que cet ange tienne le sceau de Dieu, (verset 2) ce n'est pas lui seul qui choisit ceux qu'il doit marquer¬†; il dit¬†: nous, et laisse ainsi entrevoir l'action de Celui qui seul "conna√ģt ceux qui sont √† lui." (2Timoth√©e 2.19)

      Quant √† ce sceau lui-m√™me, c'est le symbole de la gr√Ęce qui donne aux √©lus de Dieu la pr√©cieuse assurance de ne pas p√©rir avec le monde au sein m√™me des plus terribles dangers. (Comparer Ez√©chiel 9.4-10¬†; Matthieu 24.22¬†; Eph√©siens 4.30¬†; Apocalypse 9.4¬†; 14.1)

      8 9 à 17 La grande multitude dans le ciel.

      Le nombre de cent quarante-quatre mille est symbolique. Ce chiffre pr√©cis montre que Dieu conna√ģt exactement tous ses serviteurs. Il est √©tabli d'apr√®s le nombre des tribus des fils d'Isra√ęl. Le carr√© de douze repr√©sente le peuple de Dieu dans sa pl√©nitude. Multipli√© par mille, il √©voque l'id√©e d'une multitude. La question qui divise les interpr√®tes est de savoir si l'auteur a en vue Isra√ęl selon la chair, dont il supposerait ici la conversion future et int√©grale, (Romains 11) ou si les douze tribus d'Isra√ęl ne sont pour lui qu'une mani√®re de d√©signer le peuple de Dieu sous la nouvelle Alliance. Cette derni√®re explication nous para√ģt la seule admissible.

      1¬į Ceux qui re√ßoivent la marque sont appel√©s les serviteurs de notre Dieu, sans que rien indique que cette d√©signation est limit√©e √† une cat√©gorie de fid√®les.

      2¬į Le sceau est imprim√© sur leur front pour les mettre √† l'abri des fl√©aux dont toute la terre va √™tre frapp√©e. Il serait √©trange que Dieu ne voul√Ľt en pr√©server que ses serviteurs d'entre les juifs.

      3¬į Tout est symbolique dans cette √©num√©ration. Nous l'avons constat√© d√©j√† pour le nombre total des cent quarante-quatre mille. Cela est √©vident aussi pour leur r√©partition entre les douze tribus, dont chacune compte un nombre oral d'√©lus. L'auteur n'a pu s'attendre la ce qu'il en f√Ľt r√©ellement ainsi du peuple juif, puisque, de son temps, la plupart des tribus avaient compl√®tement disparu, et qu'elles avaient √©t√© d√®s l'origine tr√®s in√©gales quant √† leur importance et au nombre de leurs membres.

      Nous avons ici la conception qui se retrouve dans toute l'Apocalypse, et qui fait du peuple de Dieu sous la nouvelle Alliance la r√©alisation parfaite de ce qu'Isra√ęl pr√©figurait sous l'ancienne. Ce qui peut avoir induit l'auteur √† se repr√©senter l'Eglise sous le symbole des douze tribus d'Isra√ęl, c'est que les plaies contre lesquelles le sceau doit pr√©server les membres (Apocalypse 8 et Apocalypse 9) pr√©sentent beaucoup de ressemblances avec les plaies qui frapp√®rent l'Egypte, en √©pargnant les Isra√©lites des douze tribus.

      L'ordre dans lequel sont √©num√©r√©es les tribus pr√©sente certaines particularit√©s. D√©j√† dans l'Ancien Testament cet ordre varie. Ici Juda est nomm√© en t√™te, parce que de cette tribu est sorti le Messie. (Apocalypse 5.5) Les tribus issues des fils de Joseph, Manass√© et Ephra√Įm, sont compt√©es toutes deux. Ephra√Įm re√ßoit le nom de Joseph. (Amos 5.6,15¬†; Ez√©chiel 37.19¬†; Zacharie 10.6) On obtient alors treize tribus. Pour retrouver le nombre douze, notre auteur omet la tribu de Dan. Cette tribu manque de m√™me dans la table g√©n√©alogique de 1Chroniques 4 √† 1Chroniques 7, tandis que dans Deut√©ronome 33, l'omission porte sur Sim√©on, et dans Nombres 13 et Ez√©chiel 48 sur L√©vi.

      9 On a beaucoup discuté sur les rapports de cette grande multitude avec les cent quarante-quatre mille. (versets 1-8)

      Les interpr√®tes qui voient dans ces derniers le peuple d'Isra√ęl, pensent que la grande multitude est compos√©e des convertis d'entre les pa√Įens¬†; ils insistent sur le contraste qu'il y a entre cette foule innombrable de toute nation et le nombre exactement compt√© des fils d'Isra√ęl.

      D'autres identifient complètement les cent quarante quatre mille avec la multitude ; Jean, dans la première vision, (verset 4) "entend" seulement le nombre de ceux qui sont marqués du sceau ; dans la seconde vision, il les voit, et ils lui apparaissent comme une foule que personne ne peut compter. Cette identification complète ne nous semble pas ressortir du texte.

      Les deux tableaux proph√©tiques sont distincts et successifs (apr√®s cela). Le premier nous place sur la terre (verset 3) et nous montre l'√Čglise militante, telle qu'elle est constitu√©e au moment o√Ļ vont commencer les malheurs des derniers temps. Le second nous transporte dans le ciel, √† la fin des temps, et nous fait voir l'√Čglise triomphante, qui est une grande multitude de toute nation, compos√©e de tous ceux qui reviennent de la Grande tribulation, de tous les rachet√©s de Christ qui ont "blanchi leurs robes dans le sang de l'Agneau." (verset 14) Les cent quarante-quatre mille en font partie, mais d'autres avec eux, qui ont pr√©c√©demment subi le martyre (Apocalypse 6.11) ou se sont endormis dans la foi en J√©sus-Christ.

      La vue de cette multitude renferme pour ceux qui luttent et souffrent ici-bas un double encouragement. C'est d'abord la pens√©e que ces rachet√©s forment une foule que personne ne peut compter. Sur la terre, le nombre des vrais disciples de J√©sus, √† chaque √©poque, para√ģt bien faible et insignifiant¬†; r√©unis dans le ciel, de tous les temps et de tous les lieux ils formeront une multitude innombrable.

      C'est ensuite et surtout la peinture de leur f√©licit√©¬†: ils se tiennent devant le tr√īne de Dieu et devant l'Agneau, dans une intime et ininterrompue communion avec le P√®re (verset 15) par le Fils¬†; ils sont rev√™tus de robes blanches, (Apocalypse 3.4,5¬†; 4.4¬†; 6.11) symbole de la justice et de la saintet√© parfaites qu'ils poss√®dent¬†; ils ont des palmes dans leurs mains, insignes de la victoire qu'ils ont remport√©e.

      10 Cri de reconnaissance et d'adoration, o√Ļ s'expriment la joie du triomphe et l'humilit√© qui attribue le salut tout entier √† notre Dieu et √† l'Agneau.
      12 Comparer sur ce cantique céleste et sur ceux qui le chantent Apocalypse 5.11-13 notes. Tout ce qui aime Dieu forme, pour le louer, une sainte communauté, une seule Eglise, une seule famille. La création entière a atteint le but de son être, la gloire de Dieu.
      14 En s'appropriant par la foi l'efficace du sacrifice de Christ, dont "le sang purifie de tout péché." (1Jean 1.7)

      - La forme dialogu√©e donne √† l'explication de la vision (versets 13-17) un int√©r√™t dramatique. Comme dans Apocalypse 5.5, c'est l'un des anciens, des repr√©sentants de l'√Čglise sauv√©e, (Apocalypse 4.4, note) qui interpelle le voyant, celui-ci r√©pond avec d√©f√©rence (mon seigneur), en sollicitant indirectement l'interpr√©tation de la proph√©tie (tu le sais).

      La grande tribulation est avant tout, dans la pensée de Jean, celle que Jésus avait prédite pour les derniers temps (Matthieu 24.21 et suivants) et qui se présentera dans la suite de l'Apocalypse comme une persécution générale. Mais l'opposition du monde et les souffrances de toute nature qui nous assaillent ici-bas font que pour tout chrétien, la vie est, à des degrés divers, la grande tribulation.

      15 Il leur fera go√Ľter les d√©lices de sa pr√©sence, de sa communion, selon la promesse de l'ancienne Alliance (L√©vitique 26.11,12¬†; Ez√©chiel 37.27) dont l'accomplissement a commenc√© par l'incarnation du Fils de Dieu (Jean 1.14, 2e note) et s'ach√®vera dans la gloire du ciel. (Apocalypse 21.3)
      17 Comparer Esa√Įe 49.10. L'agneau qui est au milieu du tr√īne¬†; cette expression a √©t√© expliqu√©e Apocalypse 5.6, 1re note.

      Voir Esa√Įe 25.8¬†; Apocalypse 21.4.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.