TopCartes x PLM collab

Ezéchiel 7

    • 1

      1 à 4. Première strophe : La fin est là.

      2

      De la terre : √©videmment, dans le sens restreint : la terre de Juda. Le malheur doit l'envahir des quatre c√īt√©s √† la fois.

      3

      Je donnerai cours : Dieu s'était jusqu'alors contenu.

      Je ferai retomber sur toi... Le ch√Ętiment n'est que le p√©ch√© lui-m√™me revenant sur celui qui l'a commis.

      4

      Seront au milieu de toi : resteront attach√©s √† toi par le fait du ch√Ętiment dont tu ne pourras te d√©barrasser.

      5

      5 à 9 Deuxième strophe : Répétition des mêmes menaces, terminées par le même refrain.

      Un malheur unique. Le peuple unique, Isra√ęl, a aussi un sort unique, soit dans ses malheurs, soit dans ses d√©livrances (verset 9).

      6

      Elle s'éveille. Il y a en hébreu un jeu de mots : hakketz (la fin), hékitz (s'éveille). Comparez Psaumes 78.65-66.

      7

      Ton tour. Le sens du mot hébreu est incertain. Selon quelques-uns : ton aurore ; selon d'autres : ton sort, ta destinée. Le premier de ces deux sens est tout à fait invraisemblable ; le second se rapproche de celui que nous avons adopté (verset 10). Chaque peuple est jugé à son tour.

      Le cri de joie sur les montagnes est celui des vendangeurs ou du peuple qui célèbre une fête. Le prophète oppose les chants de cette bande joyeuse aux cris féroces de l'ennemi.

      9

      Mon, Ňďil n'√©pargnera point : comparez versets 3 et 4. On s'√©tait habitu√© depuis des si√®cles en Isra√ęl aux mis√©ricordes du Seigneur¬†; il fallait dire et r√©p√©ter que sa gr√Ęce √©tait d√©cid√©ment √©puis√©e.

      10

      10 √† 13 Trois√®me strophe : L'instrument du ch√Ętiment est pr√™t.

      La verge : les Chaldéens ; la fierté : celle de ce peuple vainqueur.

      Fleurit, √©clot : L'ennemi choisi a atteint le point culminant de sa force¬†; il est donc pr√™t √† ex√©cuter le jugement de Dieu sur Juda (comparez Esa√Įe 10.5¬†; J√©r√©mie 51.20).

      11

      L'impi√©t√© : celle d'Isra√ęl. Le verset 10 et le d√©but du 11 montraient la verge lev√©e¬†; la fin du verset 11 d√©crit l'effet terrible de ses coups : Tout ce qui √©tait √©lev√© en Isra√ęl, est an√©anti.

      12

      L'acheteur, le vendeur. L'acquéreur n'a pas lieu de se réjouir, ni le vendeur de s'affliger, puisque le premier n'entrera point en possession de sa nouvelle propriété et que le second aurait été en tous cas dépouillé par l'ennemi. Comparez 1Corinthiens 7.9-31.

      13

      Car le vendeur... Ce verset fait allusion à l'année du jubilé (chaque 50ième année, Lévitique 25.13) dans laquelle les biens vendus faisaient retour à leurs propriétaires primitifs. Cette restitution ne pourra plus avoir lieu, même si ce propriétaire était encore en vie, parce que le reste du peuple aura été transporté en exil. Cette parole ne contredit point Jérémie 32.15, qui se rapporte à une tout autre époque, aux temps qui suivront le retour de la captivité.

      Par son péché... Le péché ne sera plus comme auparavant un moyen de réussir et de s'enrichir ; car le jugement aura tout balayé.

      14

      14 à 22 quatrième strophe : Les détresses du moment suprême.

      On sonne du cor dans la ville pour appeler le peuple à la défense ; personne ne court aux remparts. Il ne reste plus de défenseurs.

      15

      Au dehors de la ville, le glaive de l'ennemi ; au dedans, peste et famine.

      16

      Les montagnes. C'est là que les fugitifs trouvent les retraites les plus inaccessibles.

      Comme les colombes. Le chant de cet oiseau a un accent particuli√®rement plaintif¬†; comparez Esa√Įe 38.14¬†; 59.11.

      17

      Se fondent en eau : cette image indique l'absence de toute consistance, de toute force (Josu√© 7.5¬†; Esa√Įe 13.7¬†; Psaumes 22.15).

      18

      Sacs habits de deuil de toile très grossière.

      Chauves : comparez 5.1. Se raser la tête était chez les Israélites un signe de deuil (Michée 1.16).

      19

      Ils jetteront... Ils jetteront comme inutiles tous ces objets de leur cupidit√© qui les avaient fait p√©cher si souvent, dans lesquels ils avaient mis leur orgueil, et dont ils s'√©taient m√™me fait des dieux¬†; comparez Esa√Įe 2.20.

      21

      Afin qu'ils le souillent : en s'en servant pour des usages profanes, impurs d'après la loi.

      22

      Mon tr√©sor. Ce mot signifie proprement secret et peut d√©signer ou le sanctuaire dans lequel le peuple n'osait p√©n√©trer, ou l'appartement dans lequel √©tait renferm√© le tr√©sor du temple. La relation avec ce qui pr√©c√®de parle plut√īt en faveur du second sens. Apr√®s les richesses priv√©es vient le tour du tr√©sor du temple, c'est-√†-dire de Dieu m√™me.

      23

      23 à 27 Cinquième strophe : Le dernier coup la captivité du peuple et la destruction du royaume.

      Les cha√ģnes : celles de l'exil¬†; comparez 4.8. Les captifs √©taient litt√©ralement conduits encha√ģn√©s (J√©r√©mie 39.7¬†; 40.1,4).

      24

      Leurs lieux saints. Il ne s'agit pas des hauts lieux auxquels est déjà attachée la profanation, mais du temple et de ses parvis (verset 22). Dieu n'envisage plus le temple comme son sanctuaire ; ce n'est plus que le leur. A eux de le garder, s'ils le peuvent ; comparez Luc 13.35.

      25

      La destruction ; il y a proprement l'achèvement.

      26

      Une mauvaise nouvelle n'attendra pas l'autre. Dans ces circonstances, on s'adressera aux trois organes ordinaires de la sagesse divine ; aux prophètes, mais ils n'auront plus de visions ; aux sacrificateurs, interprètes ordinaires de la loi, mais ils n'y trouveront plus de directions pour le cas actuel ; aux anciens formant le conseil suprême de l'Etat, mais leur sagesse sera à bout d'expédients.

      27

      Et ainsi la nation tout entière sera réduite au désespoir et n'aura plus qu'à attendre le coup fatal, salaire de ses fautes. L'ensemble de la nation est désigné par le roi, le prince, qui sont ici les chefs de famille, et la masse du peuple.

      Ils sauront. Ce refrain, qui revient √† plusieurs reprises, diversement modifi√©, dans ces discours, a dans ce contexte un caract√®re plut√īt mena√ßant (comme 6.10) que r√©jouissant (comme 6.7). Ces incr√©dules reconna√ģtront, mais trop tard, que c'√©tait le Tout-Puissant qui les avait avertis. Cependant cette reconnaissance tardive elle-m√™me pourra les conduire encore √† une repentance et √† une conversion v√©ritables.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.