TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Nombres 20

    • 1

      1 à 13 Les eaux de Mériba.

      Ce r√©cit est le produit de la combinaison des narrations renferm√©es dans les documents √©lohiste et j√©hoviste. Il nous transporte d'une mani√®re brusque au moment d√©cisif o√Ļ, apr√®s les trente-huit ans de s√©jour au d√©sert, le peuple renouvel√© se pr√©pare √† entreprendre la conqu√™te de Canaan. Sans doute l'esprit qui l'anime se ressent encore des dispositions mauvaises qui r√©gnaient dans la g√©n√©ration pr√©c√©dente¬†; on remarque cependant un caract√®re moins intense dans les r√©voltes et une influence bienfaisante produite par les circonstances nouvelles qui commencent √† se produire. Ce r√©cit nous fait conna√ģtre les raisons pour lesquelles Mo√Įse, Aaron et Marie n'entr√®rent pas dans la Terre promise.

      Arriv√®rent au d√©sert de Tsin, dans le premier mois. L'ann√©e n'est pas indiqu√©e, peut-√™tre parce que nous avons ici un simple fragment tir√© d'un texte plus d√©velopp√©. Comme Aaron est mort sur la montagne de Hor, au pied de laquelle le peuple arriva apr√®s son d√©part de Kad√®s (verset 22), et que cette mort eut lieu le premier jour du cinqui√®me mois de la quaranti√®me ann√©e (33.38), on doit conclure de l√† que le premier mois dont parle notre verset est le premier de la quaranti√®me ann√©e. Cette supposition s'accorde avec 33.36, passage d'o√Ļ il r√©sulte que les Isra√©lites, apr√®s avoir pouss√© leurs p√©r√©grinations dans le d√©sert jusqu'√† Etsion-Gu√©ber, √† l'extr√©mit√© septentrionale de la mer Rouge, finirent par se rassembler √† Kad√®s, d'o√Ļ ils devaient partir pour prendre possession de la Terre promise. Peut-√™tre l'expression : toute l'assembl√©e, fait-elle allusion √† ce rassemblement complet √† la suite d'une dispersion relative des tribus dans le d√©sert.

      Marie mourut. Si elle √©tait cette sŇďur a√ģn√©e de Mo√Įse dont il est parl√© Exode 2.4-8, elle devait √™tre plus √Ęg√©e que Mo√Įse et qu'Aaron lui-m√™me, qui n'avait que trois ans de plus que son fr√®re¬†; par cons√©quent, au moment de sa mort, elle devait avoir pr√®s de cent trente ans, puisque, d'apr√®s 33.39, Aaron mourut quatre mois apr√®s, √Ęg√© lui-m√™me de cent vingt-trois ans.

      2

      Il n'y avait point d'eau. Nous avons vu que la vall√©e de Rithma, dans le voisinage de laquelle devait se trouver Kad√®s, √©tait riche en eau. Mais il se peut qu'une ann√©e de s√©cheresse e√Ľt √† ce moment fait tarir les fontaines.

      3

      Querella. Le verbe rib, quereller, est en rapport avec le nom de Mériba (verset 13), tout comme dans le récit Exode 17.1-7. Dans cette détresse la génération nouvelle se montre défiante et rebelle comme ses pères.

      Que n'avons-nous péri...! Allusion soit à la catastrophe racontée 16.41-49, soit à la mort successive de tous les adultes appartenant à l'ancienne génération.

      6

      Se retir√®rent. La situation devient mena√ßante. Mo√Įse et Aaron se r√©fugient aupr√®s de l'Eternel, √† l'entr√©e du sanctuaire.

      8

      Prends la verge : celle avec laquelle Mo√Įse avait fait tous ses miracles en Egypte (Exode 17.5). Elle devait avoir √©t√© d√©pos√©e dans le Tabernacle (verset 9) et elle y √©tait rest√©e inactive pendant les ann√©es de jugement, durant lesquelles Dieu n'√©tait pas intervenu directement dans les affaires du peuple. En tout cas il ne faut pas la confondre avec celle qui avait fleuri comme embl√®me du sacerdoce d'Aaron (17.8).

      Le voyageur Rowlands d√©crit ainsi la localit√© d'A√Įn-Kad√®s :
      Il y a l√† un rocher massif, compl√®tement isol√©, formant l'avant-mont de la montagne qui s'√©l√®ve au nord¬†; ce rocher, absolument nu, est le seul visible dans toute la contr√©e. J'admirai le torrent qui en sort et qui, au bout de quatre cents pas, se perd dans le sable. Dans tout le d√©sert je n'ai rien trouv√© d'aussi charmant que ce courant d'eau excellente. Les B√©douins le nomment Kud√®s et A√Įn-Kad√®s (source de Kad√®s).

      En voyant tarir cette source qui l'avait abreuvé depuis si longtemps, le peuple était tombé dans une grande perplexité.

      Au rocher : à celui qui se trouvait là, dans le voisinage. Il existe une légende rabbinique d'après laquelle ce rocher serait le même que celui qui avait fourni de l'eau au peuple à Réphidim (Exode 17.6) et qui l'aurait accompagné de station en station pendant tout le voyage au désert. Il est possible que Paul fasse allusion à cette légende, mais en la spiritualisant (1Corinthiens 10.4).

      10

      Au premier coup d'Ňďil il ne para√ģt pas qu'il y ait rien de r√©pr√©hensible dans cette allocution que Mo√Įse adresse au peuple. C'est pourquoi plusieurs ont pens√© que sa faute et celle d'Aaron avaient consist√© √† frapper le rocher, tandis que Dieu leur avait simplement ordonn√© de lui parler. Mais on ne comprend pas dans ce cas pourquoi Dieu lui aurait ordonn√© de prendre en main la verge, cette verge dont il s'√©tait, dans un cas tout semblable (Exode 17.6), servi pour frapper. L'auteur du Psaume 106 n'a certainement pas compris la chose de cette mani√®re. car c'est dans les paroles de Mo√Įse qu'il fait consister sa faute :
      Ils (les Israélites) aigrirent son esprit et il parla légèrement de ses lèvres (verset 33).

      On doit admettre en tout cas que la faute de Mo√Įse provint avant tout de l'√©tat d'impatience et d'irritation o√Ļ l'avait jet√© cette explosion soudaine de m√©contentement et de r√©volte de la part de la nouvelle g√©n√©ration qu'il avait lieu de croire meilleure que la pr√©c√©dente. De l√† d√©riva une premi√®re faute : il d√©sob√©it √† Dieu en s'adressant non pas au rocher, comme cela lui avait √©t√© ordonn√©, mais au peuple. Il aurait d√Ľ √™tre l'interm√©diaire entre la volont√© divine et le rocher en transformant celui-ci, par l'ordre divin, en une source bienfaisante. Au lieu de cela, il se place entre Dieu et le peuple en adressant √† celui-ci les plus vifs reproches. Cette fausse position qu'il prend est son premier tort.

      Voici le second : au lieu de faire porter son reproche sur la conduite du peuple envers Dieu, il laisse percer le sentiment amer de la blessure personnelle dont il est l'objet avec Aaron. Rebelles, vous ferons-nous sortir de l'eau ? Précédemment il disait : Qui est Aaron ? c'est-à-dire : quel est-il et que suis-je moi-même, pour que vous vous en preniez à nous ? Il s'effaçait ainsi lui et son frère derrière le Dieu au nom duquel ils agissaient. Maintenant il met en avant sa propre personne et celle de son frère. comme si c'étaient eux qui étaient en cause.

      En troisi√®me lieu il est difficile de m√©conna√ģtre dans la question de Mo√Įse : Vous ferons-nous sortir...¬†? une sorte de doute comme s'il h√©sitait √† promettre positivement la d√©livrance. Au lieu de glorifier Dieu par une parole de foi joyeuse et triomphante, il voile l'√©clat de la majest√© divine par une interrogation ambigu√ę. Ajoutons enfin √† tout cela ce double coup de verge qui trahit l'irritation et l'impatience et semble vouloir ajouter un d√©ploiement de force tout humaine √† l'action de la puissance divine. Comparez sur ce point les divers passages o√Ļ il est fait allusion √† cet √©v√©nement : verset 24¬†; 27.14¬†; Deut√©ronome 32.51¬†; Psaumes 106.33.

      12

      Parce que vous n'avez pas cru. Ce que nous venons de dire n'emp√™che pas que la conduite de Dieu envers ses deux fid√®les serviteurs ne puisse para√ģtre bien s√©v√®re. Mais il faut se rappeler qu'il est plus redemand√© √† celui qui a plus re√ßu et que plus un fid√®le a p√©n√©tr√© dans l'intimit√© du souverain, plus une faute, m√™me l√©g√®re en apparence, qu'il commet √† son √©gard, acquiert de gravit√©.

      13

      Les eaux de M√©riba. Un nom semblable (Massa et M√©riba, tentation et querelle) avait √©t√© donn√© √† la localit√© voisine du Sina√Į o√Ļ une d√©livrance analogue avait √©t√© accord√©e (Exode 17.7), et l'on a pris de l√† occasion d'envisager les deux r√©cits comme √©tant ceux d'un seul et m√™me fait dont la tradition aurait gard√© le souvenir sous deux formes un peu diff√©rentes. Mais cette identification n'est pas possible, d'abord √† cause du r√īle absolument diff√©rent que joue Mo√Įse dans les deux sc√®nes, puis √† cause de la participation d'Aaron dans la seconde, trait qui s'explique sans, doute par la haute position √† laquelle Aaron avait √©t√© √©lev√© dans l'intervalle. Nombres 27.14 distingue express√©ment le second M√©riba du premier en ajoutant : M√©riba de Kad√®s, Voir aussi Deut√©ronome 32.51.

      Et il se sanctifia en eux. Le terme de sanctifier signifie : reconna√ģtre la perfection du caract√®re divin. C'est ce qu'auraient d√Ľ faire Aaron et Mo√Įse par l'ordre donn√© au rocher au nom de l'Eternel (verset 12 : pour me sanctifier aux yeux des fils d'Isra√ęl)¬†; et c'est ce qu'aurait d√Ľ faire le peuple par sa confiance en l'Eternel. Cet hommage, qui lui a √©t√© refus√©, Dieu se le rend √† lui-m√™me : il se sanctifie par le ch√Ętiment en la personne de ceux qui ne l'ont point sanctifi√© par leur ob√©issance.

      Ce r√©cit porte en lui-m√™me la garantie de son authenticit√©¬†; nous y voyons les deux chefs de la th√©ocratie, le l√©gislateur et le premier souverain sacrificateur, plac√©s par leur faute parmi les coupables auxquels leurs p√©ch√©s attirent l'exclusion de la Terre promise. La l√©gende ne saurait avoir invent√© un pareil fait. Si d'ailleurs elle avait jamais voulu le faire, elle e√Ľt imagin√© une faute plus saisissable qu'une parole peu claire et en apparence assez innocente.

      14

      14 à 21 Pourparlers avec les Edomites.

      Le peuple entier se trouve de nouveau r√©uni √† Kad√®s √† la suite de ses p√©r√©grinations au d√©sert. La quaranti√®me ann√©e a commenc√© et le moment est venu pour Mo√Įse de prendre les mesures pour pr√©parer l'entr√©e du peuple dans la Terre promise. Le cours des faits dans cette partie de l'histoire est obscur. La route directe aurait conduit Isra√ęl droit au nord, par le midi de Canaan. Pr√©sentait-elle des difficult√©s de terrain trop consid√©rables pour une caravane tr√®s nombreuse et √©puis√©e par un si long s√©jour au d√©sert¬†? En octobre 1842, Rowlands, parti d'H√©bron et se dirigeant vers le sud, rencontra, dit-il, deux cha√ģnes de montagnes qui, comme des barri√®res colossales, s'√©levaient entre lui et Kad√®s. Elles √©taient s√©par√©es par la vall√©e profonde, allant de l'est √† l'ouest, du Wadi Murrey (voir Ritter, XIV, pages 1083-1084). Quoi qu'il en soit, Mo√Įse pr√©f√©ra se diriger droit √† l'est en essayant de traverser le pays des Edomites, afin d'arriver en Canaan par l'orient de la mer Morte et, du Jourdain. Nous avons vu √©galement que le cort√®ge √©gyptien qui ramenait √† H√©bron le corps de Jacob ne prit point la route directe du N√©gueb, mais arriva en Palestine en faisant √† l'est le tour de la mer Morte (Gen√®se 50.7-11).

      Au roi d'Edom. Nous avons dit que le territoire des Edomites s'√©tendait dans ce temps √† l'ouest de l'Araba et comprenait le plateau de l'Azazim√Ęt jusque pr√®s de Kad√®s. Le peuple devait donc, en se dirigeant vers l'orient, traverser le territoire des Edomites dans toute sa largeur, depuis l'Azazim√Ęt, √† travers l'Araba, jusqu'√† la cha√ģne qui borde cette grande vall√©e du c√īt√© de l'est. C'est dans ce but qu'il envoie des messagers au roi d'Edom pour lui demander libre passage par son pays. Ce fait est rappel√© par Jepht√© (Juges 11.17), qui nous apprend en outre qu'une ambassade fut envoy√©e en m√™me temps au roi de Moab et que les Moabites refus√®rent comme les Edomites.

      Les peines : celles que nos pères ont éprouvées dans le pays d'Egypte, puis dans le désert.

      16

      Un ange : l'ange qui conduisait les Israélites dans le désert et qui est souvent mentionné dans l'Exode (Exode 14.19 ; 23.20, etc.).

      A la limite de ton territoire : près de la frontière nord-ouest du pays d'Edom, vers le Négueb.

      17

      L'eau des puits. Si les Israélites ne trouvent pas de l'eau dans les torrents, ils ne prendront pas l'eau des puits sans la payer (verset 19 ; Deutéronome 2.6).

      La route royale : route militaire, très large ; on appelle encore aujourd'hui ces routes en Orient routes du sultan. Celle dont il est ici question devait traverser le territoire des Edomites en droite ligne, de l'ouest à l'est, depuis Kadès jusqu'au-delà des montagnes de Séir ; les Israélites s'engagent à la suivre sans fourrager à droite et à gauche.

      19

      Ce n'est pas une affaire. Ce que je te demande ne peut, te causer aucun dommage.

      20

      Dès que les pourparlers sont rompus, les Edomites prennent les armes pour empêcher que le passage ne soit forcé. Nous voyons à cette occasion éclater l'antipathie du peuple édomite contre les Israélites, héritage de celle qui avait régné entre les pères des deux peuples. Sur le changement subséquent de conduite de la part des Edomites (Deutéronome 2.4,29, voir à ce dernier passage).

      21

      S'en d√©tourna. Il renon√ßa √† suivre la route qui traversait le pays d'Edom et resta encore un certain temps √† Kad√®s jusqu'√† ce qu'il e√Ľt pris une nouvelle d√©cision (Juges 11.17).

      22

      22 à 29 Mort d'Aaron.

      A la montagne de Hor. La tradition est unanime √† placer cette montagne √† l'est de l'Araba, dans les monts de S√©ir, non loin de la ville de P√©tra. Au nord-ouest du Wadi-Mousa ou vall√©e de Mo√Įse s'√©l√®ve une montagne en forme de c√īne irr√©gulier √† trois pointes rocheuses. qui porte le nom de montagne d'Aaron, Dj√©bel-Haroun. Sur le sommet le plus √©lev√© (1329 m√®tres) les Arabes montrent le tombeau d'Aaron. Mais la situation de Kad√®s, telle qu'elle est aujourd'hui d√©termin√©e, est incompatible avec cette tradition dont la fausset√© ressort d'ailleurs de notre r√©cit m√™me¬†; car de cette mani√®re la montagne de Hor se trouverait en plein pays d'Edom et l'on ne pourrait comprendre ni comment les Isra√©lites auraient travers√© ce pays malgr√© la d√©fense de son roi, ni comment le roi canan√©en d'Arad dont il va √™tre parl√© aurait poursuivi les Isra√©lites sur le territoire √©domite et lorsqu'ils √©taient d√©j√† √† une si grande distance de ses Etats. Il faut donc chercher la montagne de Hor ou plut√īt Hor-la-montagne, comme dit notre texte, beaucoup plus pr√®s de Kad√®s et √† l'occident de l'Araba, dans le voisinage de l'un des wadis qui se dirigent vers l'extr√©mit√© m√©ridionale de la mer Morte. En longeant la fronti√®re occidentale, puis septentrionale des Edomites, les Isra√©lites se rapprochaient du territoire du roi d'Arad qui habitait dans le midi de Canaan. Nous ne pouvons d√©terminer d'une mani√®re plus pr√©cise l'emplacement de cette montagne. Deut√©ronome 10.6 d√©signe l'endroit de la mort d'Aaron par le nom de Mos√©ra (voir √† Nombres 33.30).

      24

      Vers les siens. Voir Genèse 25.8, note.

      Rebelles. Voir verset 10, note.

      26

      Ses v√™tements. Mo√Įse doit d√©v√™tir Aaron comme il l'avait rev√™tu (L√©vitique 8.7), et cela avant le moment de sa mort : car les v√™tements sacerdotaux ne doivent entrer en aucun contact avec une personne morte.

      La transmission de ces vêtements sacrés est le symbole de la transmission de la charge.

      Dieu soustrait aux regards du peuple l'ex√©cution du ch√Ętiment douloureux dont il frappe ce serviteur fid√®le, mais qui avait √©t√© souvent faible et l√Ęche.

      28

      Aaron mourut l√†. Le Deut√©ronome ajoute (Deut√©ronome 10.6) qu'il y fut enterr√©, sans doute par Mo√Įse, puisque El√©azar, comme souverain sacrificateur, ne pouvait toucher √† la d√©pouille mortelle de son p√®re (L√©vitique 21.11). Voir note, verset 1.

      29

      Trente jours. Le deuil pour Mo√Įse sera de m√™me dur√©e (Deut√©ronome 34.8)¬†; pour Joseph il avait √©t√© de soixante-dix jours (Gen√®se 50.3).

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.