TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Osée 2

    • 1

      Une fois Isra√ęl dans son ensemble devenu Jizr√©el, tous les membres du peuple peuvent aussi se saluer mutuellement d'un nouveau nom : non mon peuple devient mon peuple¬†; non graci√©e devient graci√©e. Ces deux enfants du proph√®te sont les types de tous les fils et de toutes les filles d'Isra√ęl : (vos fr√®res, vos sŇďurs). Tous les noms d'opprobre donn√©s en commen√ßant au peuple et √† ses membres sont ainsi transform√©s, par une l√©g√®re modification de sens, en titres d'honneur.

      2

      2 à 23 : L'explication divine.

      Ce morceau est destin√© √† expliquer le pr√©c√©dent. Dans 1.2-2.1, nous avons une sorte d'√©nigme¬†; les noms sont √† peine interpr√©t√©s, bien des traits restent obscurs. Ici le proph√®te reprend cette m√™me id√©e de l'adult√®re d'Isra√ęl, la d√©veloppe, et revient √† la fin du chapitre √† la conclusion rassurante d√©j√† sommairement indiqu√©e 1.10-2.1. Mais souvent l'image et la r√©alit√© se confondent. L'image elle-m√™me n'est pas toujours non plus exactement conforme √† celle du chapitre 1¬†; raison de plus pour ne pas prendre celle-ci √† la lettre.

      2 à 13 Le rejet.

      Plaidez contre votre m√®re... La m√®re est la personnification de la nation dans son ensemble. L'ordre de plaider est adress√© aux individus qui se trouvent envelopp√©s dans les ch√Ętiments que le peuple a m√©rit√©s d√®s longtemps.

      Elle n'est pas ma femme... En courant apr√®s d'autres dieux, Isra√ęl s'est rendu indigne de ce titre et de cette qualit√©.

      Qu'elle éloigne de sa face... C'est la face, c'est-à-dire le regard et le costume qui manifestent surtout la disposition impudique.

      3

      La nudit√© de l'enfant qui vient de na√ģtre, est pour l'adulte la supr√™me honte¬†; appliqu√©e au pays, elle est le symbole de la d√©vastation.

      Les deux notions alternent¬†; tant√īt c'est l'id√©e du pays qui appara√ģt : il sera r√©duit en d√©sert¬†; tant√īt celle de la femme : d√©nu√©e de tout, elle mourra de soif. Cette double mani√®re de s'exprimer se retrouve dans tout le reste du chapitre.

      4

      Quand il s'agit d'une nation, la faute, de l'ensemble est nécessairement celle des individus qui la composent.

      5

      Qui me donnent mon pain... La prosp√©rit√© dont Isra√ęl jouissait sous J√©roboam II, il l'attribuait aux faux dieux, tandis que ces biens ne lui venaient que de l'Eternel (verset 8).

      6

      6 et 7 Isra√ęl infid√®le ne pourra plus poursuivre sa vie de p√©ch√©¬†; les ch√Ętiments de Dieu l'arr√™teront dans cette voie mauvaise. En vain, il criera aux idoles pour leur demander secours contre ses ennemis¬†; il restera comme une femme abandonn√©e de tous, aussi bien de ses amants que de son mari.

      Puis elle dira... C'est ici la repentance et le retour √† Dieu qui suivront le ch√Ętiment.

      8

      Car elle n'avait pas su... Le proph√®te revient encore √† l'id√©e du p√©ch√© qui provoquera le ch√Ętiment, et d'abord √† l'oubli coupable et ingrat de la bont√© divine, dans lequel demeure le peuple.

      L'argent et l'or. Non seulement ce peuple ne reconna√ģt pas celui auquel il doit ces dons mais il les emploie √† fabriquer les images et les statues des faux dieux.

      9

      Je reprendrai mon froment... : pour lui montrer de qui il tenait ces biens.

      Mon, ma : opposé à mon, ma du verset 5.

      En son temps... : au moment de l'ann√©e o√Ļ ces produits sont m√Ľrs et pr√™ts √† √™tre recueillis, afin qu'Isra√ęl apprenne enfin √† ne pas s√©parer dans sa pens√©e le don du donateur.

      10

      Je d√©couvrirai sa honte... : l'√©tat de profonde humiliation dans lequel Isra√ęl sera jet√© par le ch√Ętiment de l'exil.

      Personne ne l'arrachera... Ni les faux dieux, ni aucun secours humain ne pourront empêcher Dieu d'exécuter son jugement.

      De ma main¬†; c'est Dieu lui-m√™me qui frappera par le glaive des pa√Įens.

      11

      M√™me ce qui reste en Isra√ęl de culte du vrai Dieu, sabbat, nouvelles lunes, sera d√©truit parce que tout cela est entach√© d'idol√Ętrie (Amos 8.5).

      12

      Comme verset 9. Isra√ęl attribuait sa prosp√©rit√™ aux faux dieux qu'il adorait √† cot√© de J√©hova¬†; c'est pour cela qu'elle lui sera √īt√©e.

      13

      Les jours des Baals. Ce sont les jours de fête de Jéhova (verset 11) que l'on avait consacrés à Baal.

      Son anneau et son collier : allusion à la parure dont se couvraient les femmes israélites dans ces jours de fête.

      14

      14 √† 23 La rentr√©e en gr√Ęce.

      C'est pourquoi... C'est pr√©cis√©ment parce que l'ab√ģme dans lequel est tomb√© son peuple, est si profond, que l'Eternel ne veut pas l'y laisser. Impossible d'exprimer avec plus de force l'absolue gratuit√© du pardon et du salut.

      Le Seigneur agira comme un mari qui conduit sa femme infid√®le dans une solitude o√Ļ elle ne trouve plus rien de tout ce qui excitait ses convoitises, et o√Ļ il peut, en lui parlant avec affection, lui faire comprendre quel est l'amour de celui qu'elle a d√©laiss√©.

      Dans le d√©sert... Allusion au temps o√Ļ Dieu s'unit √† Isra√ęl par la d√©livrance d'Egypte, l'alliance de Sina√Į et les miracles de conservation qu'il accomplit √† son √©gard jusqu'√† l'entr√©e en Canaan. Dieu r√©p√©tera sous une nouvelle forme ces m√™mes miracles d'amour. Et je vous m√®nerai au d√©sert des peuples, dit de m√™me Ez√©chiel (Ez√©chiel 20.35, note).

      15

      De l√†... C'est de ce d√©sert nouveau que sera dat√© l'acte de restitution des propri√©t√©s de l'√©pouse, comme c'est √† Sina√Į que Dieu avait renouvel√© au peuple la promesse de Canaan faite d√®s longtemps √† ses p√®res.

      La vall√©e d'Acor... c'est-√†-dire la vall√©e du trouble. Comparez Josu√© 7.25-26, o√Ļ est racont√© le supplice d'Acan, et o√Ļ ce nom est expliqu√©. Cette localit√© se trouvait pr√®s de J√©richo, √† l'entr√©e du plateau de Jud√©e, en venant du d√©sert. Le proph√®te veut dire que ce passage qui, lors de la premi√®re entr√©e en Canaan, avait √©t√© un lieu de trouble o√Ļ la col√®re de l'Eternel s'√©tait fait sentir, sera transform√© en une porte d'honneur que le nouveau peuple traversera avec des cris de joyeuse esp√©rance. Cette transformation de la signification du lieu est analogue √† la transformation des noms des trois enfants.

      Et elle r√©pondra l√†... √† mes offres de gr√Ęce.

      16

      16 √† 17 Le peuple est maintenant r√©tabli dans sa terre, un changement merveilleux s'op√®re : jusqu'alors il avait partag√© son culte entre l'Eternel et Baal, donnant m√™me parfois au premier par une √©trange confusion le nom du second, qui signifie Ma√ģtre ou Seigneur. D√©sormais Isra√ęl n'emploiera plus ce nom de Baal dans ce sens offensant pour l'Eternel¬†; il ne l'emploiera pas m√™me dans un sens plus innocent pour dire √† Dieu : mon ma√ģtre, tant il aura horreur de ce mot et de toutes les profanations qu'il rappelle. L'amour de la nation √©lue pour son Dieu sera tel qu'elle n'aura plus pour lui le sentiment d'une servante pour son ma√ģtre, mais celui d'une √©pouse pour son mari.

      Mon mari..., littéralement : mon homme.

      J'√īterai les noms des Baals... Comparez Zacharie 13.2¬†; Psaumes 16.4.

      18

      L'√©pouse rentr√©e en gr√Ęce jouira de son bonheur avec une enti√®re s√©curit√©¬†; car Dieu fera un accord avec tous les √™tres qui pourraient lui nuire, √† elle ou √† ses propri√©t√©s¬†; avec les b√™tes d√©vorantes, les oiseaux de proie, les reptiles et les insectes d√©vastateurs¬†; la guerre m√™me ne sera plus (Ez√©chiel 34.2-30).

      19

      19 et 20 Nouvelles fian√ßailles d'Isra√ęl.

      Je te fiancerai à moi... : répété trois fois pour donner à la promesse le caractère d'une entière certitude.

      Toute la relation de Dieu avec Isra√ęl recommence √† nouveau (Ez√©chiel chapitre 16). Quel contraste entre cette image des fian√ßailles qui ne r√©veille que des id√©es pures, et l'√©tat d'Isra√ęl tel qu'il avait √©t√© repr√©sent√© par l'image du chapitre 1¬†! Il ne reste absolument rien du souvenir des fautes pass√©es.

      A jamais... Ce lien contracté à nouveau ne sera plus fragile comme l'avait été l'union précédente.

      En justice et en jugement, en gr√Ęce et en tendresse. Le troisi√®me de ces quatre termes r√©pond au premier, comme le quatri√®me au second. Dieu fait d'Isra√ęl sa fianc√©e en le pla√ßant d'abord sous la discipline s√©v√®re de la justice et du jugement. La justice condamne tout ce qui s'est trouv√© en lui de mauvais¬†; le jugement est le creuset du ch√Ętiment par o√Ļ doit passer la femme coupable pour en sortir repentante et purifi√©e. A la justice correspond la gr√Ęce qui substitue l'absolution √† la condamnation. Au jugement correspond la tendresse, litt√©ralement les compassions¬†; ce sont les entrailles de la tendresse divine qui s'√©meuvent envers sa fianc√©e r√©habilit√©e pour la combler de biens. C'est par cette double √©cole de la s√©v√©rit√© et de la bont√© que Dieu regagne le cŇďur d'Isra√ęl et en fait de nouveau sa chaste fianc√©e.

      En toute bonne foi : en toute v√©rit√© des deux parts, ce qui n'avait pas √©t√© le cas, de la part d'Isra√ęl, dans les fian√ßailles pr√©c√©dentes.

      Et tu conna√ģtras l'Eternel... Mot sublime, d√©signant l'union la plus intime du peuple avec Dieu √† la suite de la conversion d√©crite dans les versets pr√©c√©dents.

      21

      21 et 22 Il y aura une cha√ģne d'exaucements successifs par laquelle le ciel et la terre seront unis en faveur de Jizr√©el r√©concili√©. La nature avait √©t√© pour ainsi dire paralys√©e par la col√®re du Seigneur¬†; mais aussit√īt que Dieu a fait gr√Ęce, le ban est comme lev√©, et les forces de la nature fonctionnent de nouveau r√©guli√®rement. Dieu r√©pond aux cieux en leur donnant de quoi fertiliser la terre : les pluies abondantes et les chauds rayons du soleil. Les cieux r√©pondent au sol en lui envoyant ce qui est n√©cessaire pour f√©conder les plantes¬†; les plantes r√©pondront √† Isra√ęl en lui pr√©sentant leurs fruits abondants, et (ce qui est implicitement renferm√© dans le pour moi du verset 23) cette cha√ģne se referme par l'action de gr√Ęces que le peuple ainsi b√©ni rend √† son Dieu.

      23

      Et je le s√®merai..., litt√©ralement la : Isra√ęl comme fianc√©e. Le peuple sera r√©pandu avec abondance sur la totalit√© de la Terre Sainte (dans le pays) comme une semence dans un sol fertile. C'est ici le d√©veloppement de la br√®ve indication jet√©e par anticipation 1.10-2.1.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.