Pub émission "Vis ta foi" de KBM (été 2024)

1 Corinthiens 13.1

Chapitre 13.

1 à 3 Les dons les plus brillants n'ont aucune valeur sans la charité.

Charité signifie amour. On pourrait donc, suivant l'exemple donné par la plus littérale des versions modernes, employer constamment ce dernier mot qui présente à l'esprit une idée si précise et si belle, tandis que le premier a été si souvent défiguré par l'usage qu'on en fait. Luther et la version anglaise appuient de leur vénérable autorité l'emploi de ce terme, sans craindre le rapprochement qu'il provoque entre l'amour divin et l'amour humain.

Malgr√© cela, et bien qu'en maints passages nous ayons suivi cet exemple pour plus de clart√©, un motif bien grave nous para√ģt militer ailleurs en faveur du mot charit√©, qui, en un certain sens, r√©pond seul compl√®tement au terme original (agap√®)¬†: ce motif, c'est l'autorit√© du Nouveau Testament tout entier.

En effet, les auteurs sacrés avaient sous la main le mot usuel d'amour. Pourquoi ne l'ont-il jamais employé ? Pourquoi aussi les traducteurs latins, tant anciens que du siècle de la réforme, ont-ils constamment préféré le mot de charité à celui d'amour ? C'est qu'ici la pensée religieuse se meut dans un tout autre domaines.

"Le paganisme ne s'est jamais √©lev√© au-dessus de l'amour (er√īs)¬†; Il n'a pas connu la charit√© (agap√®). Pour lui, l'amour, m√™me sous sa plus noble forme (et on sait qu'un Platon l'√©levait jusqu'√† l'amour divin), n'est encore qu'une aspiration vers l'amour, n√©e du sentiment que l'on ne poss√®de pas ce qui est souverainement aimable. La charit√© chr√©tienne, au contraire, c'est Dieu lui-m√™me habitant dans le croyant, en sorte que des sources d'eau vive jaillissent de lui en vie √©ternelle. (Jean 4.14) Ce chant de triomphe, sur le pur amour, est doublement beau dans la bouche de Paul. Jean, l'√©vang√©liste, est l'ap√ītre de la charit√©¬†; Paul est le pr√©dicateur de la foi. Ce chapitre est le t√©moignage de sa nature nouvelle¬†; son vieil homme ne connaissait pas l'effusion d'un tel amour. Aussi son style m√™me se transforme ici¬†; il perd sa forme dialectique pour rev√™tir la simplicit√©, la limpide profondeur qui distingue saint Jean. La charit√©, dont il retrace ici le caract√®re, n'est pas un simple sentiment du cŇďur, mais la direction la plus intime de l'homme tout entier vers Dieu et vers sa volont√©. Les plus nobles manifestations de l'amour naturel, l'amour de la m√®re pour son enfant, de l'enfant pour sa m√®re, ne sont que de faibles images de cet amour c√©leste, engendr√© dans le chr√©tien par le sentiment de sa r√©demption. L'exp√©rience qu'en a fait l'ap√ītre a allum√© en lui une flamme qui ne s'√©teint jamais. Cet amour fait cesser l'isolement o√Ļ l'homme vit dans son √©tat de p√©ch√©, et consomme son unit√© avec Dieu, et de Dieu avec lui. L'amour de Dieu devient son amour, car ce n'est plus lui qui vit, mais c'est Christ qui vit en lui." (Galates 2.20) Olshausen.

- Parmi les dons que l'ap√ītre oppose √† la charit√©, il commence pr√©cis√©ment par celui que les Corinthiens √©levaient au-dessus de tout, le don des langues. (Comparer 1Corinthiens 12.10, note, et 1Corinthiens 14) Il ne faut pas voir dans les langues des anges une simple hyperbole¬†; il y a une r√©alit√© dans le langage du ciel, quel qu'il soit, puisque Paul y avait entendu des choses ineffables. (2Corinthiens 12.4)

- L'airain qui résonne (instrument de musique), comme la cymbale retentissante, sans l'esprit qui leur donne le sens et l'harmonie, ne sont qu'un vain bruit : tels sont les dons les plus brillants sans la charité.


  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

    • Matthieu 25

      45 Et il leur r√©pondra¬†: ‚ÄėJe vous le dis en v√©rit√©, toutes les fois que vous n'avez pas fait cela √† l'un de ces plus petits, c'est √† moi que vous ne l'avez pas fait.‚Äô

      Romains 14

      15 Si ton frère est attristé à cause de ce que tu manges, tu ne marches plus selon l'amour. Ne cause pas, par ta