FERMER

Galates 2.1

Quatorze ans plus tard, je suis monté de nouveau à Jérusalem avec Barnabas ; j'avais aussi pris Tite avec moi.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Les diff√©rentes versions
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Paul d√©clare qu‚Äôil est l‚Äôap√ītre des Gentils. (Galates 2:1-10)
Il s'est oppos√© publiquement √† Pierre, √† cause de son juda√Įsme. (Galates 2:11-14)
Ensuite, il enseigne la doctrine de la justification, par la foi en Christ, sans les Ňďuvres de la loi. (Galates 2:15-21)

Observez la fid√©lit√© de l'ap√ītre, qui donne une pleine mesure de la doctrine qu'il avait pr√™ch√©e parmi les Gentils¬†; il se r√©sout encore √† donner cet enseignement, √† savoir le Christianisme, d√©nu√© de tout m√©lange avec le Juda√Įsme. Cette doctrine pouvait para√ģtre difficile pour beaucoup, cependant Paul ne semblait pas contrari√© pour autant. Son attention se portait moins sur le succ√®s acquis lors de ses pr√©c√©dentes exhortations, que sur celles qu‚Äôil devait encore donner, qui ne devaient √™tre entrav√©es par quoi que ce soit.

Bien que nous dépendions entièrement de Dieu, quant au succès de notre travail, nous devons rester circonspects pour éviter les erreurs, et les diverses oppositions. Il y a des actes qui peuvent être accomplis en conformité avec la loi, cependant, quand ils ne peuvent être faits sans trahir la Vérité, il doivent être exclus.

N‚Äôapprouvons pas trop rapidement la conduite de quelqu‚Äôun, √† moins qu'elle ne refl√®te manifestement la V√©rit√© de l'√Čvangile.

Quels que purent √™tre les entretiens entre Paul et les autres ap√ītres, ce dernier n'a acquis de leur part, aucune connaissance ni autorit√© suppl√©mentaires.

Consid√©rant la gr√Ęce qui √©tait accord√©e √† Paul, diff√©rents fr√®res lui t√©moign√®rent, ainsi qu'√† Barnabas, toute leur affection, √©tant persuad√©s qu'il √©tait destin√©, comme eux, au minist√®re d'ap√ītre. Ils convinrent que Paul et Barnabas devaient se diriger tous les deux vers les pa√Įens, pendant qu'eux-m√™mes allaient continuer de pr√™cher chez les Juifs¬†; mais une telle d√©cision, dans la division de leurs √©quipes, devait avant tout √™tre approuv√©e par Christ.

Nous apprenons ici que l'√Čvangile ne nous appartient pas, mais qu‚ÄôIl est √† Dieu¬†: les hommes n'en sont en fait que les gardiens. Nous sommes en cela, tenus de louer Dieu¬†!

L'ap√ītre montra sa disponibilit√© pour le minist√®re, pleine de charit√©¬†; il t√©moigna combien il √©tait pr√™t √† accueillir les juifs convertis en tant que fr√®res, quoique beaucoup d‚Äôentre eux permettaient √† peine qu'on leur accorde une telle faveur... Cette simple divergence d'opinion ne changeait pas en lui sa d√©termination √† les aider.

Voici un modèle de charité chrétienne, que nous devrions étendre à tous les disciples de Christ !

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...