TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Juges 8

    • 1

      Le m√©contentement des Ephra√Įmites provenait soit de ce que, n'ayant pas √©t√© appel√©s √† prendre part √† la bataille, ils n'avaient pas particip√© au butin, soit plut√īt de ce qu'un pareil fait d'armes avait eu lieu sans eux, qui aspiraient √† jouer le premier r√īle en Isra√ęl.

      2

      Le grapillage d'Ephra√Įm : la victoire compl√©mentaire que les gens d'Ephra√Įm viennent de remporter sur les fuyards¬†; peut-√™tre avec une fine allusion au riche butin qu'eux aussi avaient recueilli dans cette affaire.

      La vendange d'Abi√©zer : la victoire principale, remport√©e par l'Abi√©z√©rite G√©d√©on et ses trois cents hommes. Ce fut probablement l'arm√©e √©phra√Įmite qui tua le plus grand nombre d'ennemis. Esa√Įe 10.26 mentionne cette journ√©e comme un coup tr√®s sensible dont l'Eternel frappa Madian.

      3

      S'apaisa : √† l'ou√Įe de cette r√©ponse flatteuse et spirituelle.

      4

      4 √† 12 Poursuite de l'autre c√īt√© du Jourdain et ach√®vement de la victoire.

      Arriva au Jourdain. Avec ses trois cents hommes, Gédéon avait poursuivi un corps de Madianites qui avait réussi à passer le Jourdain au nord de Beth-Bara et qui sur la rive fuyait vers le sud.

      Succoth. Dans sa poursuite ardente, avec sa petite troupe exténuée, il arrive à Succoth (Genèse 33.17, note), ville de la tribu de Gad, à l'est du Jourdain (Josué 13.27), qui devait être considérable, puisqu'elle était administrée par un conseil de soixante-dix-sept Anciens (verset 14).

      5

      Gédéon, combattant pour la délivrance de son peuple, avait le droit de recevoir des secours de la part de ses compatriotes, à qui profitait sa victoire.

      6

      La conduite des gens de Succoth t√©moigne d'un manque absolu de patriotisme et d'une grande l√Ęchet√©. Ne voyant avec G√©d√©on que trois cents hommes, ils ne se fient pas √† sa victoire finale et craignent. un retour de l'ennemi. Le corps des Madianites √©tait consid√©rable et avait √† sa t√™te leurs deux rois.

      7

      Je fouetterai. La fustigation avec des verges d'√©pines √©tait un supplice aussi humiliant que douloureux¬†; il pouvait m√™me entra√ģner la mort.

      8

      Pénuel : localité voisine de Succoth, plus au sud, près du Jabbok, également dans le territoire de Gad. Elle avait reçu son nom de Jacob après sa lutte avec l'ange (Genèse 32.30-31).

      9

      Quand je reviendrai en paix : sain et sauf.

      Cette tour-l√† : le ch√Ęteau fort dont ils √©taient fiers et o√Ļ la population se r√©fugiait en temps de guerre.

      10

      Karkor : localité inconnue. On a retrouvé à quelques lieues au nord-ouest de Rabbath-Ammon des ruines du nom de Karkagueisch.

      11

      Le chemin de ceux qui habitent sous des tentes : le chemin par lequel les caravanes montent du Jourdain sur le plateau de Galaad.

      Nobach : ne peut être la même que celle de Nombres 32.42, qui est beaucoup plus au nord.

      Jogbéha : aujourd'hui Djabéhat, située, comme Karkor, au nord-ouest de Rabbath-Ammon ; voir Nombres 32.35, note.

      13

      13 √† 21 Ch√Ętiment des villes de Succoth et de P√©nuel¬†; mise √† mort des rois prisonniers.

      H√©r√®s : inconnue. C'√©tait une mont√©e, voisine de Succoth, o√Ļ il captura le jeune homme qui le renseigna.

      14

      Et il lui √©crivit. Ce trait suppose un degr√© assez √©lev√© d'instruction primaire en Isra√ęl √† cette √©poque.

      16

      16 et 17 Ch√Ętiments m√©rit√©s¬†; ces Isra√©lites venaient d'agir indignement envers leurs propres compatriotes, et √† la l√Ęchet√© avaient joint la moquerie.

      18

      18 à 21 Mort des deux rois madianites.

      Tués au Thabor : la scène ici rappelée s'était passée pendant les sept ans de la domination madianite. Gédéon agit comme vengeur du sang (Nombres 35.19).

      19

      Fils de ma m√®re. Cette expression, dans les pays o√Ļ r√®gne la polygamie, indique un lien plus √©troit encore que celui de fr√®re. On remarque dans ce dialogue √† la fois la mod√©ration calme et la justice de G√©d√©on, et le sang-froid plein de dignit√© des deux rois en face de la mort.

      20

      Ordonner à son jeune fils de frapper à mort les meurtriers de ses oncles, c'était lui conférer un honneur et en même temps infliger une humiliation aux deux rois.

      21

      Tel qu'est l'homme, telle est sa force, c'est-à-dire : Un enfant n'a qu'une force d'enfant ; il faut un homme fait, comme toi, pour faire acte d'homme fait.

      Les croissants : plus exactement les ronds, les lunes. Nous retrouvons ce mot, dans Esa√Įe 3.18, o√Ļ il est appliqu√© √† des ornements port√©s par des hommes ou des femmes. On verra plus tard (verset 26) le but de ce d√©tail.

      22

      22 à 32 Derniers actes et mort de Gédéon.

      Les hommes d'Isra√ęl : en particulier les tribus du nord, qui avaient le plus souffert de l'oppression madianite.

      Toi, et ton fils... Il s'agit d'une royauté héréditaire.

      23

      23 et 24 G√©d√©on refuse par fid√©lit√© √† l'Eternel, conform√©ment √† la vraie constitution isra√©lite qui ne reconnaissait comme roi sur Isra√ęl que Dieu lui-m√™me. Sur la relation de ce refus avec la loi du Deut√©ronome, voir la note sur la royaut√©, fin du chapitre 17 de Deut√©ronome. Mais, tout en r√©sistant √† la tentation de devenir roi, G√©d√©on ne peut s'emp√™cher de chercher √† conserver quelque chose de la position sup√©rieure √† laquelle l'ont √©lev√© ses victoires, et il trouve cette compensation dans le domaine religieux. Nous venons de voir qu'il n'entretenait pas les meilleurs rapports avec la tribu d'Ephra√Įm¬†; or c'√©tait au sein de cette tribu, √† Silo, que r√©sidait alors le sanctuaire, centre religieux du peuple. G√©d√©on demande donc √† l'arm√©e qui rentrait, la guerre termin√©e, de lui c√©der une certaine partie du butin, les ornements d'or qui avaient √©t√© pris sur les Isma√©lites (ce nom d√©signe ici, comme souvent. tous les peuples du d√©sert). Quant aux v√™tements somptueux et aux ornements des deux rois vaincus, ils lui appartenaient naturellement¬†; voir 5.30, note. L'arm√©e lui accorde volontiers sa demande¬†; il re√ßut, environ 25 kilogrammes d'or.

      26

      Croissants : voir plus haut verset 21.

      Colliers qui étaient au cou de leurs chameaux. Aujourd'hui encore les Arabes ornent le cou de leurs chameaux d'un collier de drap ou de cuir garni de coquillages, auxquels les chefs joignent des ornements d'or ou d'argent.

      27

      Un √©phod. On a parfois, en raison de ce qui suit (tout Isra√ęl se prostitua), donn√© √† ce mot le sens de statue ou d'idole. Mais jamais ce terme n'a un pareil sens¬†; il d√©signe toujours un v√™tement sacerdotal¬†; ainsi dans le costume officiel du grand sacrificateur (Exode 28.6-10, note). La grande quantit√© d'or employ√©e doit faire supposer que G√©d√©on fit son √©phod enti√®rement d'or, ce qui lui donnait un √©clat bien sup√©rieur √† celui de Silo. Peut-√™tre un pectoral et un moyen de consulter Dieu √©taient-ils joints aussi √† l'√©phod de G√©d√©on.

      Il le pla√ßa dans sa ville. Le mot placer, ne signifie point dresser, comme s'il s'agissait d'une idole, mais simplement mettre (comparez 6.37 : G√©d√©on mit la toison dans l'aire, o√Ļ est employ√© le m√™me mot). Cet objet remarquable, plac√© dans un lieu public, attirait le peuple qui venait en ce lieu, consacr√© par l'apparition de l'ange de l'Eternel et par l'autel qui y avait √©t√© √©lev√©, consulter Dieu et rendre un culte quelconque. Nous ignorons si c'√©tait G√©d√©on lui-m√™me ou un sacrificateur appel√© par lui qui se rev√™tait de cet √©phod magnifique pour officier. En tout cas c'√©tait un sanctuaire rival, qui d√©tournait le peuple du sanctuaire l√©gitime. Ce fut un pr√©lude de la s√©paration religieuse qui se renouvela plus tard depuis J√©roboam sur une plus grande √©chelle. L'auteur appelle ce culte une prostitution. Ce terme d√©signe ordinairement l'idol√Ętrie proprement dite. Mais G√©d√©on √©tait, d'apr√®s le r√©cit tout entier, un fid√®le serviteur de l'Eternel et il est dit express√©ment (verset 33) que l'adoration d'autres divinit√©s que l'Eternel ne cornmen√ßa qu'apr√®s sa mort. Le p√©ch√© consista donc dans l'√©tablissement d'un sanctuaire rival de celui de Silo¬†; ce culte s√©paratiste d√©g√©n√©ra bient√īt en un culte idol√Ętre.

      Tout Isra√ęl : surtout les tribus du nord¬†; comparez verset 22, l'expression : les hommes d'Isra√ęl.

      Pour G√©d√©on et pour sa maison : les malheurs de sa famille, racont√©s au chapitre 9, furent l'effet et le ch√Ętiment de cette position ill√©gale qu'il avait prise.

      31

      Sa concubine. Cette femme n'habitait pas avec lui à Ophra, mais à Sichem.

      Abimélec : père de roi ; nous ignorons l'origine de ce nom.

      Ces détails sur la famille de Gédéon prouvent qu'il était arrivé à un haut degré de fortune, peut-être ensuite des riches offrandes que lui procurait le culte établi à Ophra.

      33

      33 à 35 Transition à l'histoire des fils de Gédéon.

      Baal-Berith : le Baal de l'alliance ; voir 2.11-13, note. Nous ne savons à quelle circonstance le Baal adoré à Sichem devait ce nom. Etait-ce, comme le Zeus orkios des Grecs, la divinité qu'invoquaient les Cananéens de la contrée dans les traités d'alliance qu'ils concluaient entre eux ou avec des voisins, comme les villes phéniciennes ? On lui avait élevé un temple à Sichem même (9.4).

      35

      N'usèrent pas de gratuité : on le verra dans le chapitre suivant, à la manière dont ils traitèrent ses fils.

      Jérubbaal-Gédéon. Ces deux noms ici réunis servent à rappeler les services signalés que cet homme avait rendus à son peuple.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.