TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Esa√Įe 29

    • 1

      1 √† 14 Le ch√Ętiment et la d√©livrance d'Ariel.

      Ce discours a √©t√© prononc√© environ un an avant l'invasion des Assyriens (voir verset 1). Au moment o√Ļ cette p√©riode d'angoisse va s'ouvrir pour Juda, Esa√Įe annonce que J√©rusalem sera assi√©g√©e et menac√©e d'une ruine compl√®te, mais que dans l'√©preuve elle manifestera une force invincible et, au moment de la plus grande d√©tresse, sera miraculeusement d√©livr√©e par l'Eternel. Ainsi le proph√®te an√©antit la fausse confiance des moqueurs et console en m√™me temps les fid√®les par la promesse d'un rel√®vement spirituel et mat√©riel du peuple √† la suite de son humiliation.

      Ce morceau se compose de deux parties :

      1. Jérusalem sera assiégée, mais miraculeusement délivrée, versets 1 à 8
      2. Les paroles du prophète sont inintelligibles pour les chefs et la masse incrédules ; c'est pourquoi Dieu continuera à les frapper de ses jugements, versets 9 à 14.

      1à 8 Jérusalem assiégée et délivrée.

      Ariel : nom symbolique de J√©rusalem, comme le prouvent les mots qui suivent : cit√© o√Ļ David a dress√© sa tente. On peut traduire ce nom de deux mani√®res : soit lion de Dieu, soit foyer (ou autel) de Dieu. Le premier sens a pour lui le passage 2Samuel 23.20, o√Ļ le mot ariel d√©signe deux guerriers moabites comme des lions (ou h√©ros) de Dieu. Ce nom, appliqu√© ici √† J√©rusalem, signifierait que, par la force d'en-haut, elle se montrera invincible, m√™me en face des ennemis les plus nombreux et les plus puissants (comparez la m√™me image du lion 31.4). Mais, les villes √©tant toujours du genre f√©minin en h√©breu, il semble que J√©rusalem devrait √™tre compar√©e √† une lionne plut√īt qu'√† un lion. Le second sens possible du mot ariel se trouve Ez√©chiel 43.15-16, o√Ļ il d√©signe l'autel des holocaustes dans le nouveau temple. Appliqu√© √† J√©rusalem, ce nom la caract√©riserait comme le lieu o√Ļ le feu est continuellement entretenu sur l'autel de J√©hova (L√©vitique 6.12-13). Les mots qui suivent : cit√© o√Ļ David..., rappelleraient le moment o√Ļ, en devenant la r√©sidence de David, J√©rusalem est devenue en m√™me temps celle de J√©hova. A ce dernier titre elle ne saurait p√©rir. Le feu serait l'embl√®me soit du jugement par lequel Dieu purifie son peuple (1.25¬†; 10.12), soit plut√īt du ch√Ętiment terrible qui frappera les Assyriens au moment o√Ļ ils approcheront de J√©rusalem¬†; de cette ville sortira alors comme une flamme qui les d√©vorera (m√™me id√©e 30.33 et 31.9). Quel que soit le sens qu'on adopte, le nom myst√©rieux d'Ariel, destin√© √† exciter fortement l'attention des auditeurs, r√©sume ici tout ce que J√©rusalem sera pour Dieu √† travers les temps si difficiles qui commencent.

      Cit√© o√Ļ David.... comparez 37.35.

      Dressé sa tente. Comparez la tente de David, 16.5.

      Ajoutez ann√©e √† ann√©e, laissez revenir les solennit√©s, c'est-√†-dire : qu'une ann√©e s'ajoute √† la pr√©c√©dente¬†; qu'√† partir du prochain renouvellement de l'ann√©e, le cycle des grandes f√™tes s'accomplisse encore une fois, et J√©rusalem sera en d√©tresse. Le proph√®te annonce l'arriv√©e des Assyriens apr√®s un peu plus d'une ann√©e. C'est au bout d'un an environ qu'il les attend √©galement 32.10. On peut supposer qu'il pronon√ßait ces discours √† l'approche de la f√™te de P√Ęques, qui ouvrait l'ann√©e religieuse des Isra√©lites¬†; il pr√©disait ainsi l'invasion de Sanch√©rib pour le printemps ou l'√©t√© suivant, c'est-√†-dire pour l'√©poque de l'ann√©e o√Ļ les conqu√©rants ont coutume de se mettre en campagne.

      2

      Les versets 1 et 2 sont le th√®me de tout ce qui suit : ils renferment sous une forme √©nigmatique et br√®ve tout le contenu du reste du discours, l'annonce du ch√Ętiment et la promesse de la d√©livrance. Apr√®s cela, le proph√®te d√©crit en propres termes d'abord le ch√Ętiment (versets 3 et 4), puis la d√©livrance de J√©rusalem (versets 5 √† 8).

      Je serrerai de près... Dieu est le véritable auteur du jugement qu'exécutent les Assyriens (10.5) ; ce sera donc lui qui en déterminera l'intensité et la durée.

      Elle sera pour moi comme Ariel. Selon le sens qu'on donne au mot ariel, ces mots signifient, ou bien :
      Le lion sera serr√© de toutes parts, jet√© par terre, r√©duit √† g√©mir¬†; mais il ne d√©mentira pourtant pas sa nature de lion et ne sera pas vaincu¬†; c'est-√†-dire : la foi des fid√®les de J√©rusalem ne succombera pas dans l'√©preuve¬†; elle y grandira plut√īt et ne sera pas confondue (voir au chapitre 37 l'h√©ro√Įque foi d'Ez√©chias, sans laquelle J√©rusalem n'e√Ľt sans doute pas √©t√© d√©livr√©e)¬†;
      ou bien :
      Je délivrerai cette ville, parce que, quels que soient les péchés de ses habitants, elle est et demeure mon autel, mon sanctuaire.

      3

      Jérusalem fut cernée, coupée de toutes ses communications avec le reste du pays, et mise en grand péril par les Assyriens ; mais l'assaut ne fut pas donné. La situation ici annoncée est celle qui est décrite 1.6-8. Voir dans les notes des chapitres 36 et 37 les détails de l'accomplissement tels qu'ils résultent des récits des Assyriens eux-mêmes.

      4

      Jérusalem est comparée à une femme en deuil, assise dans la poussière, et dont les gémissements semblent sortir de la terre (3.26). L'angoisse sera extrême, l'orgueil de la superbe capitale humilié. Voir 36.22-37.3 ; comparez 26.16. Pour la fin du verset, comparez 8.19, note.

      5

      Promesse de la d√©livrance : les ennemis, quoique innombrables, seront dispers√©s en un clin d'Ňďil, comme la poussi√®re par un coup de vent, comparez 17.12-14¬†; 30.28.

      6

      Comparez 30.30-33.

      Tu seras visitée. Le mot visiter, employé si souvent pour désigner l'intervention de Dieu quand il punit, est pris ici dans un sens à la fois favorable et défavorable : la visitation divine sauvera Jérusalem, mais en détruisant les Assyriens. Cette intervention miraculeuse est dépeinte par l'image d'un orage terrible.

      7

      Les ennemis dispara√ģtront sans laisser plus de traces que si leur existence n'avait √©t√© qu'un r√™ve.

      8

      La comparaison du songe est employée ici d'une autre manière que dans le verset 7. Les Assyriens seront comme un homme qui rêve qu'il mange et qu'il boit, mais, qui, à son réveil, s'aperçoit que tout cela n'était qu'illusion. Ils croient déjà faire de Jérusalem leur proie ; mais leur convoitise ne sera pas satisfaite, et un terrible réveil trompera leur attente. Il en avait été tout autrement devant Samarie (28.4).

      9

      9 à 14 Aveuglement des habitants de Jérusalem ; Dieu continuera à les frapper de ses jugements.

      Etonnez-vous aveuglez-vous... Le peuple accueille le discours du proph√®te avec une incr√©dulit√© m√™l√©e de surprise. La foi, qui leur manque, serait n√©cessaire pour comprendre et accepter ces pr√©dictions √©tranges : le profond abaissement et le rel√®vement miraculeux de la ville de David. Le proph√®te leur annonce, comme ch√Ętiment de leur aveuglement volontaire, un aveuglement plus complet dont Dieu les frappera : Comme Pharaon s'endurcit et fut ensuite endurci, vous aussi, fermez votre cŇďur √† la parole de Dieu¬†; gardez vos illusions, et Dieu vous frappera de c√©cit√©. Toute votre sagesse, devenue folie, vous conduira enfin √† la ruine compl√®te.
      Comparez 6.10 ; 19.14 ; Romains 1.28.

      10

      Sur les noms de prophètes et de voyants, voir le début de l'introduction générale. Les prophètes sont appelés ici les yeux, les têtes de la nation ; ils devraient voir pour les autres, les éclairer et les conduire ; mais ce sont eux, au contraire, qui les égarent. Comparez 3.12 ; 28.7 ; Michée 3.5-7.

      Bouché vos yeux. Comparez 6.10.

      Jeté un voile. Les yeux fussent-ils même ouverts, ils ne seraient plus en état de voir. Comparez 22.8.

      11

      Les visions, c'est-à-dire les révélations des vrais prophètes, sont pour eux comme un livre scellé, ou un livre qu'on est incapable de lire.

      Ceux qui savent : les prêtres, les prophètes. S'ils ne comprennent pas la prophétie, ce n'est pas faute de connaissance, mais parce que leur incrédulité leur en voile le sens divin (verset 9 ; Matthieu 11.25). S'ils voulaient comprendre, ils le pourraient.

      12

      Il en est autrement de la foule désignée dans les mots suivants : ceux qui ne savent pas lire : c'est la multitude ignorante, qui ne peut que se laisser égarer par les précédents ; car elle n'a pas même l'intelligence la plus extérieure des paroles prophétiques.

      13

      L'incr√©dulit√© et l'aveuglement (versets 9 √† 12) ont pour cons√©quence un culte qui est pur formalisme. Bien des gens avaient, sans aucune pi√©t√© r√©elle, accept√© la r√©forme d'Ez√©chias, soit par crainte de d√©plaire au roi, soit dans la pens√©e que Dieu se contentait d'un culte tout ext√©rieur. Asaph d√©j√† (Psaumes 50.1-23), Amos (Amos 5.21 et suivants) et Mich√©e (Mich√©e 6.6 et suivants) avaient d√©nonc√© ce culte sans sinc√©rit√©. Comparez Esa√Įe 1.11-15.

      Ce peuple. Voir, sur le sentiment qui inspire cette expression, 6.9, note.

      14

      Comparez 28.21. L'Ňďuvre que Dieu fera en Isra√ęl sera √©trange, prodigieuse. Il livrera, sans souci apparent de sa propre gloire, ce peuple, son peuple, √† des ch√Ętiments sans exemple (Deut√©ronome 28.58-59), et le frappera √† coups r√©p√©t√©s (comparez 28.19, note).

      La sagesse de ses sages... Tous les artifices par lesquels les chefs de Juda veulent le sauver (versets 15 et 16 ; 30.1-2), seront réduits à néant.

      15

      15 à 24 Premier discours contre l'alliance égyptienne.

      Ce morceau est le premier des trois discours dirig√©s par Esa√Įe contre l'alliance √©gyptienne, qui √©tait √† ses yeux le grand p√©ch√© et le grand p√©ril du moment.

      Le prophète annonce la ruine prochaine de ceux qui poursuivent en secret des desseins contraires à la volonté de l'Eternel. Car la face des choses va changer : les puissants seront abaissés, les impies retranchés, les humbles glorifiés ; et le peuple revenu à son Dieu sera de nouveau digne de ses origines.

      Qui cachent leurs desseins bien loin... : qui s'imaginent pouvoir faire quelque chose √† l'insu de Dieu, comme si le Cr√©ateur √©tait inf√©rieur en science √† sa cr√©ature (verset 16). Ces mots se rapportent certainement √† l'alliance avec l'Egypte dont le proph√®te parlera plus explicitement dans les chapitres suivants. Connaissant bien l'opposition qu'Esa√Įe ferait √† leur projet, les grands de J√©rusalem avaient soin de le tenir secret. Il leur d√©montre ici par le fait que rien ne saurait √™tre cach√© √† l'Eternel et √† son proph√®te.

      17

      Le Liban (la forêt inculte) changé en verger, et le verger en forêt : image d'une transformation complète. Le sens de cette image est expliquée dans les versets 18 à 21. Ce qui est petit sera élevé, et ce qui est élevé sera abaissé (Luc 1.52). De cette révolution sortira un peuple renouvelé (comparez 32.15-20).

      18

      Sourds, aveugles : c'est le peuple qu'abusent ses chefs, mais qui alors comprendra la parole de Dieu (30.20-21) ; même les plus ignorants pourront la lire et l'entendre. Comparez Matthieu 11.25 ; Jean 9.39.

      19

      Comparez 41.17 et suivants.

      20

      20 et 21 Comparez 32.6-7.

      21

      Ce verset se rapporte à l'injustice des juges (comparez 10.2) ; 1Rois 21 est un exemple frappant de ce péché.

      A la porte : o√Ļ l'on s'assemblait pour rendre la justice (Amos 5.10-12).

      22

      Dieu a rachet√© Abraham quand il l'a fait sortir du milieu des idol√Ętres (Josu√© 24.2-3). Cette r√©demption garantit le salut final du reste d'Isra√ęl : Dieu ne laissera pas inachev√©e l'Ňďuvre qu'il a commenc√©e.

      Jacob n'aura plus √† rougir. Les enfants d'Isra√ęl ont p√©ch√© au point de couvrir leurs p√®res de honte. Ceux-ci cesseront d'avoir √† rougir de la conduite de leurs descendants¬†; ils se r√©jouiront en contemplant le changement qui s'op√®rera chez eux. comparez Malachie 4.6.

      23

      L'Ňďuvre de mes mains : le jugement, et le salut non moins miraculeux d'Isra√ęl. Comparez 5.12¬†; 28.21. Le fruit de ces exp√©riences sera le retour du peuple √† son Dieu (10.20¬†; 17.7-8).

      Ils sanctifieront... Voir 8.13, note.

      Le Saint de Jacob. Esa√Įe √©crit ordinairement le Saint d'Isra√ęl¬†; voir 1.4, note.

      24

      Allusion aux versets 9 √† 12, et 18. Le peuple qui survit au ch√Ętiment a reconnu sa folie, et re√ßoit avec empressement les instructions que Dieu lui donne par la bouche de ses proph√®tes.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.