TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Esa√Įe 40

    • 1

      1 à 11 Le salut promis.

      On peut envisager les versets 1 et 2 comme le texte des discours qui vont suivre, chapitres 40 √† 66 : le temps de la d√©livrance est venu¬†; Dieu donne ordre √† ses proph√®tes d'annoncer cette bonne nouvelle √† son peuple captif. La d√©livrance, r√©sum√©e dans ces deux versets, ne comprend pas seulement le retour de l'exil¬†; les tribulations d'Isra√ęl n'ont pas cess√© avec ce retour, et l'all√©gresse qui a suivi n'a pas √©t√© l'all√©gresse √©ternelle (35.10). Le retour de Babylone n'est aux yeux du proph√®te que le premier acte de la restauration compl√®te d'Isra√ęl. Comme un homme qui contemple les objets de loin, il voit tout en raccourci. Le temps qui s√©pare le r√©tablissement ext√©rieur de la gloire finale n'existe pas pour lui, ni en g√©n√©ral pour les proph√®tes. Il voit donc la d√©livrance compl√®te, finale, succ√©der imm√©diatement au retour de Babylone, qui en est la condition et l'acheminement. La gr√Ęce qu'il promet n'est rien moins que l'arriv√©e glorieuse de J√©hova au milieu de son peuple¬†; mais cette gr√Ęce embrasse et suppose n√©cessairement le retour de l'exil.

      Consolez... comparez 49.13 ; 51.3 ; 66.13, etc.

      Dieu dit mon peuple, et non plus, comme pr√©c√©demment, ce peuple (6.9¬†; 28.11)¬†; car le temps du rejet a cess√©¬†; Dieu renoue par sa gr√Ęce le lien qu'avait rompu l'infid√©lit√© du peuple (54.6-8).

      2

      Parlez au cŇďur de... C'est l'expression qui est appliqu√©e √† Joseph quand il rassure ses fr√®res apr√®s la mort de Jacob (Gen√®se 50.21). comparez Os√©e 2.14.

      Le terme rendu par service signifie service militaire, puis en général servitude, travail, souffrance (Job 7.1). Il désigne ici la captivité de Babylone. Comparez 14.3.

      Le double pour tous ses p√©ch√©s. La loi ordonnait (Exode 22.4-9) qu'en cas de dommage caus√© au prochain, la r√©paration f√Ľt le double de l'objet enlev√© ou g√Ęt√©¬†; car, outre le dommage et ses cons√©quences, il y avait √† r√©parer la faute commise. La simple restitution ne pouvait passer pour une expiation. Comparez J√©r√©mie 16.18¬†; Job 42.10. Rendre au double √©quivaut ainsi √† notre expression : rendre capital et int√©r√™ts. Le sens est donc : Je t'ai trait√©e selon la stricte justice¬†; maintenant ma gr√Ęce va reprendre son cours.

      3

      Le prophète entend, en vision, une voix qui annonce la proximité du salut. Cette voix inconnue vient évidemment du ciel (comparez : la bouche de l'Eternel a parlé, verset 5) ; c'est l'emblème de la révélation par laquelle le plan de Dieu est communiqué au prophète. En Orient, un héraut est envoyé devant le souverain qui voyage, afin que la voie lui soit préparée (Malachie 3.1). De même, une route doit être frayée, pour que l'Eternel puisse arriver en souverain chez son peuple (verset 3). Le salut réclame une préparation : il faut que les obstacles qui s'opposent à sa réalisation soient enlevés (verset 4).

      C'est par le d√©sert que la route doit √™tre fray√©e. De quel d√©sert s'agit-il¬†? Le proph√®te fait sans nul doute allusion √† ce grand d√©sert de Syrie que les Juifs devaient traverser pour revenir de Babylonie en Palestine. Le retour de la captivit√©, dont la d√©livrance d'Egypte est le type, est constamment d√©peint comme s'accomplissant √† travers le d√©sert (11.15, 16¬†; 43.19-20¬†; 48.20-21¬†; comparez 35.1,6-8). Mais la pens√©e du proph√®te d√©borde infiniment ce cadre restreint d'un voyage mat√©riel au travers du d√©sert. Il n'y a dans le d√©sert de Syrie ni montagnes, ni pr√©cipices (verset 4)¬†; et il s'agit ici d'une manifestation de l'Eternel non √† Isra√ęl seulement, mais √† toute chair (verset 5)¬†; or, le retour de la captivit√© a √©t√© ignor√© de la plus grande partie de l'humanit√©. Ce retour et le passage par le d√©sert sont donc ici simplement la palette √† laquelle le proph√®te emprunte ses couleurs pour peindre l'enl√®vement de tous les obstacles ext√©rieurs et int√©rieurs, politiques et moraux, qui s'opposent √† la pleine r√©v√©lation de Dieu √† Isra√ęl et au monde entier. Aussi ne sommes-nous point √©tonn√©s de voir le pr√©curseur de l'apparition supr√™me de J√©hova dans la personne du Christ, Jean-Baptiste, appliquer ces images √† son propre minist√®re¬†; il a rempli, en effet, aupr√®s d'Isra√ęl le r√īle attribu√© ici √† la voix c√©leste, en invitant le peuple √† pr√©parer spirituellement le chemin √† l'Eternel, pr√™t √† se manifester dans le Messie. Comparez Matthieu 3.3 et parall√®les.

      4

      La terre doit √™tre mise en √©tat de recevoir la visite de son Dieu. Les puissants de ce monde, comme les Chald√©ens, qui oppriment le peuple de Dieu, doivent √™tre abattus et humili√©s, les faibles, au contraire, comme Isra√ęl, relev√©s et restaur√©s, le droit r√©tabli par le jugement qui √©galise tout. C'est l√† le sens des images de la montagne √† aplanir, de la vall√©e √† combler. L'id√©e de la puissance ou de la richesse est fr√©quemment associ√©e dans l'Ancien Testament avec celle de la violence ou de l'orgueil, comme celle de la faiblesse et de la pauvret√©, avec celle de l'humilit√©. Comparez les cantiques d'Anne et de Marie (1Samuel 2.1-10¬†; Luc 1.46-55). Voyez l'image de la montagne appliqu√©e, comme ici, aux oppresseurs d'Isra√ęl, 41.15,16, et la description de l'abaissement de tout ce qui est √©lev√©, sous les coups du jugement divin, 2.12 et suivants.

      5

      Quand le jugement aura remis toutes choses dans l'ordre, le salut de J√©hova sera r√©v√©l√© √† la terre enti√®re (√† toute chair). La gloire de l'Eternel, qui doit √™tre manifest√©e √† toute chair, ne para√ģt pas seulement dans le retour d'Isra√ęl en Canaan¬†; elle comprend l'Ňďuvre de J√©hova qui se poursuit ici-bas, d√®s le r√©tablissement du peuple jusqu'√† la consommation des temps¬†; l'extension de la connaissance du Dieu d'Isra√ęl chez toutes les nations d'Orient et d'Occident¬†; l'apparition du Messie, enfin, ce point culminant de la r√©v√©lation divine, l'activit√© missionnaire qui la proclame, et le retour glorieux du Christ qui la consommera (11.9-10¬†; 2.2-4). Le proph√®te contemple tout cet avenir comme dans un tableau : tous les ch√Ętiments se concentrent pour lui dans un seul, celui de la captivit√©¬†; toutes les d√©livrances dans une seule, le retour de Babylone¬†; il voit donc celui-ci aboutir directement √† la manifestation supr√™me de Dieu.

      Toute chair ensemble, c'est-à-dire toute chair sans exception, mais non pas en même temps.

      La formule : La bouche de l'Eternel a parlé, se retrouve 1.20 et 58.14 ; Dieu lui-même atteste que ce qu'il a promis, il le tiendra certainement.

      6

      Esa√Įe, dans la seconde partie de la vision, qui commence √† ce verset, entend deux voix, dont l'une r√©pond √† l'autre. La premi√®re est sans doute, comme au verset 3, celle de Dieu¬†; la seconde est celle des proph√®tes qui sont charg√©s de transmettre √† la terre les paroles du ciel. La premi√®re repr√©sente la r√©v√©lation, la seconde la pr√©dication. Comme J√©sus (Jean 5.30) un proph√®te ne dit que ce qu'il entend. Les versets 6 √† 8 expriment par une image l'id√©e de la fragilit√© de toute beaut√© et de toute gloire humaines¬†; la gloire humaine p√©rit, aussi promptement que la fleur se fane, quand celle de Dieu para√ģt. M√™me image appliqu√©e √† la chute de Samarie 28.1-4. Le mot toute chair rappelle, le terme semblable dans le verset pr√©c√©dent.

      7

      Le souffle de l'Eternel est ici le symbole de sa colère et de son jugement, qui anéantit toute puissance terrestre pour réaliser ses desseins (l'image est parallèle à celle de l'abaissement des montagnes, verset 4).

      8

      En pr√©sence du caract√®re √©ph√©m√®re de toute grandeur humaine, le proph√®te affirme l'in√©branlable certitude des promesses divines, qui garantissent la restauration d'Isra√ęl et son salut final.

      9

      Apr√®s avoir invit√© les proph√®tes √† proclamer le ch√Ętiment des orgueilleux (versets 6 √† 8), la voix les appelle √† annoncer la d√©livrance √† J√©rusalem et aux villes de Juda. Comparez 41.27¬†; 52.7-8.

      On traduit ordinairement : Sion..., J√©rusalem, qui annonces de bonnes nouvelles... J√©rusalem devrait annoncer le salut au reste de la Terre Sainte. Mais c'est √† J√©rusalem, aussi bien qu'aux autres villes en ruines, que la bonne nouvelle doit √™tre apport√©e¬†; voyez versets 1 et 2 et les passages parall√®les au n√ītre 52.7¬†; 62.11. La traduction que nous avons adopt√©e est donc pr√©f√©rable¬†; elle est d'ailleurs plus conforme que l'autre au g√©nie de la langue h√©bra√Įque.

      10

      L'Ňďuvre de Dieu est pr√©sent√©e, comme dans tous les passages qui d√©crivent l'apparition du Messie, sous deux aspects : le jugement d'un c√īt√©, le salut de l'autre (comparez Malachie 4.1-2). Il abaisse l'homme puissant (verset 10) et soutient les faibles, m√™me les plus faibles (les agneaux et leurs m√®res, verset 11). Le salaire se rapporte √† ce qui pr√©c√®de (verset 10), la r√©compense √† ce qui suit (verset 11).

      Le Seigneur, l'Eternel : le souverain de l'univers, qui est en m√™me temps J√©hova, le Dieu national d'Isra√ęl.

      11

      Il porte les agneaux dans son sein, c'est-à-dire dans les larges plis de son vêtement. Pour les ménagements envers les brebis qui allaitent, comparez Genèse 33.13.

      12

      12 √† 26 La certitude du salut, fond√©e sur la grandeur de Dieu et le n√©ant des idoles. Ce morceau est destin√© √† r√©pondre √† un doute qui pouvait s'√©lever dans le cŇďur d'Isra√ęl captif, √† la vue de sa faiblesse compar√©e √† la puissance de ses oppresseurs : L'Eternel nous rel√®verait-il, lui qui n'a pas pu nous maintenir, lorsque nous √©tions debout¬†? Le proph√®te y r√©pond par la d√©monstration de la grandeur incomparable de Dieu.

      L'id√©e est : C'est l√† ce que Dieu seul a pu faire (48.13)¬†; l'Ňďuvre de Dieu dans la cr√©ation d√©passe absolument la compr√©hension de l'homme (Job 28.2-6).

      Crochet, balance : les deux espèces de balance, celle que nous appelons romaine, et celle à deux plateaux.

      13

      Mesuré l'esprit... c'est-à-dire, sondé, compris les pensées de Dieu.

      15

      La goutte qui n'est pas même assez pesante pour se détacher du seau, la poussière qui ne change en rien le poids de la balance, ou qui flotte en l'air, trop légère pour tomber, voilà l'image de ce qu'est l'humanité devant Dieu.

      Les √ģles : expression souvent employ√©e dans les chapitres suivants pour d√©signer les peuples qui habitent les bords de la M√©diterrann√©e (11.11, note).

      16

      Le sacrifice le plus colossal serait encore indigne de Dieu.

      17

      Reproduction sans image de l'idée du verset 15.

      18

      Conclusion de tout ce que le proph√®te vient de dire de la grandeur de Dieu, et transition √† ce qui suit sur l'absurdit√© de l'idol√Ętrie. Dieu n'ayant pas d'√©gal sur la terre, aucune cr√©ature ne peut lui servir d'image. Principe fondamental du mosa√Įsme (Exode 15.11¬†; 20.3-4).

      19

      19 et 20 Description ironique de la fabrication des idoles.

      Celui qui ne peut ou ne veut pas se payer un dieu de m√©tal (verset 19), s'en fait tailler un dans un morceau de bois qu'il a √©t√© ramasser dans la for√™t et qui ne lui co√Ľte rien (verset 20). comparez la description plus compl√®te 44.12-20.

      21

      Apostrophe √† Isra√ęl, toujours enclin √† se livrer √† l'idol√Ętrie : lui qui a re√ßu l'enseignement divin, transmis, depuis Mo√Įse (d√®s le commencement), de g√©n√©ration en g√©n√©ration, pourrait-il ignorer comment la terre a √©t√© cr√©√©e, et par cons√©quent h√©siter entre J√©hova et les faux dieux¬†?

      22

      Le Seigneur est représenté non plus comme élevé au-dessus de l'univers (versets 12 à 17), mais comme y habitant ainsi que dans une tente dont les cieux seraient la couverture et la terre le sol. Les hommes n'ont pas plus de force pour lui résister que les sauterelles n'en ont pour résister au pied de l'homme qui les écrase. Comparez Nombres 13.34.

      23

      Cela est vrai même des plus puissants, qui sont emportés comme l'arbre arraché par l'ouragan. Comparez Job 12.17-25.

      26

      Le prophète reprend une troisième et dernière fois sa démonstration de la grandeur incomparable de Dieu : que l'homme lève seulement ses regards vers le ciel, et il y verra les astres qui, semblables à une armée bien rangée, marchent à son commandement dans l'ordre le plus parfait (1.9, note ; Psaumes 147.4).

      27

      27 √† 31 C'est ici l'application de la d√©monstration pr√©c√©dente : qu'Isra√ęl se rappelle ce qu'est son Dieu (versets 12 √† 26), et il triomphera de tout doute et de tout d√©couragement.

      Le Dieu qui tient en sa main l'univers, ne saurait ignorer les tribulations de son peuple, comme se le persuade souvent celui-ci dans son incr√©dulit√©. Qu'Isra√ęl ne dise donc pas : Il ne s'occupe pas de ma cause¬†! Comparez 49.14-15.

      28

      Son peuple n'a-t-il donc pas déjà fait l'expérience que rien n'est trop éloigné ou trop difficile pour son pouvoir ou son intelligence ?

      J√©hova est un Dieu √©ternel. Nous conservons ici dans la traduction le mot h√©breu J√©hova (rendu d'habitude par l'Eternel), pour √©viter la r√©p√©tition de ce dernier mot. J√©hova est le nom propre du Dieu d'Isra√ęl, en opposition aux dieux des autres peuples.

      29

      29 à 31 Lui, sans qui le plus fort se lasse et par qui le plus faible se relève sans cesse avec des forces nouvelles, comment laisserait-il succomber son peuple ?

      Ils élèveront leur vol comme les aigles. Ostervald traduit : Les ailes leur reviennent comme aux aigles. Cette traduction, qui renfermerait une allusion à l'idée qu'avaient les anciens du rajeunissement annuel du corps de l'aigle, n'est pas impossible ; mais celle que nous avons donnée parait rendre plus exactement le sens de l'hébreu.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.