TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Esdras 6

    • 1

      Là-dessus : sans renvoi.

      Dans la maison des archives. Voir 5.17.

      2

      Achmétha. A Babylone on ne trouva rien, si ce n'est peut-être l'indication que les documents relatifs au règne de Cyrus étaient à Achmétha ou Ecbatane, la résidence d'été des rois de Perse, la capitale de la Grande-Médie, construite par Déjocès, non loin de l'actuelle Hamadan.

      Dans la capitale. On pourrait entendre aussi : dans la forteresse, dans la partie d'Achm√©tha qui formait la ville forte et o√Ļ se trouvaient sans doute le palais royal et les b√Ętiments du gouvernement.

      3

      3 à 5 Edit de Cyrus, plus détaillé qu'au chapitre 1, mais non pas complet cependant. L'édit ne commençait pas par les mots : Quant à la maison de Dieu... On en cite le passage qu'il importait de rappeler dans le cas particulier.

      La première année. Voir 1.1 et 5.13.

      Sa hauteur sera de soixante coud√©es, sa largeur de soixante coud√©es. Pas question de la longueur. On a suppos√© que la longueur devait √™tre la m√™me que celle de l'ancien temple qui, avec le portique, les chambres adoss√©es au Lieu tr√®s saint et l'√©paisseur des murs, avait peut-√™tre une centaine de coud√©es de longueur. Mais, dans ce cas, et √©tant donn√© que, m√™me avec les chambres lat√©rales, l'ancien temple n'arrivait pas √† une largeur ext√©rieure de 60 coud√©es, on ne comprend pas comment les vieillards ont pu s'attrister √† la pens√©e de l'exigu√Įt√© du nouvel √©difice et Zacharie parler du temps des petits commencements (Zacharie 4.10). Resterait la hauteur qui, pour le temple de Salomon, ou du moins pour le portique du temple, de Salomon aurait √©t√©, d'apr√®s 2Chroniques 3.4, de 120 coud√©es. Mais :

      1. nous n'avons pas admis cette donnée ;
      2. la hauteur du temple de Salomon était de 30 coudées ;
      3. on ne pouvait, au début de l'ouvrage, alors que les fondements sortaient à peine de terre, s'attrister à la pensée de sa moindre hauteur.
      Plusieurs se sont demand√©, en face de ces difficult√©s, s'il ne fallait pas se rapprocher de la traduction de la Vulgate, qui, au lieu des mots : que ses fondements soient r√©tablis, porte ce qui suit : Qu'on en pos√Ęt les fondements, qui pussent porter un √©difice de 60 coud√©es de haut et de 60 coud√©es de large. Voil√† les dimensions que Cyrus ne voulait pas qu'on d√©pass√Ęt. Mais de fait, les Juifs rest√®rent bien en dessous. D'autres estiment que ce nouveau temple, plus grand peut-√™tre que l'ancien, lui √©tait bien inf√©rieur par la nature des mat√©riaux qu'on y employait.

      4

      Trois rang√©es de grosses pierres et une rang√©e de bois. Ceci rappelle 1Rois 6.36¬†; 7.12, o√Ļ il est question des murs qui entouraient le parvis, et non des murs du temple m√™me. Il doit en √™tre de m√™me ici. Les indications de nos versets sont √©videmment incompl√®tes¬†; il y a quelque chose d'omis entre les versets 3 et 4. Nous n'avons ici qu'un extrait de l'√©dit de Cyrus.

      Pay√©s par la maison du roi : par un pr√©l√®vement sur les imp√īts de la province d'au-del√† du fleuve.

      5

      Voir 1.7 et 5.1.

      Et tu les d√©poseras. Cette seconde personne ne peut viser que Sesbatsar (5.15), qui, d'apr√®s 1.8, re√ßut ces vases sacr√©s de la part de Cyrus par les soins de Mithr√©dath, le tr√©sorier. Il semble que l'√©dit de Cyrus affect√Ęt par places la forme d'un ordre donn√© √† Zorobabel.

      6

      6 à 12 Conclusions que Darius tire de l'édit qu'il vient de citer. Et d'abord, conclusion négative : versets 6 et 7.

      Et leurs collègues : voir 5.3,6. Ici il faudrait : Et vos collègues. C'est une réminiscence de 5.3.

      Tenez-vous loin de ce lieu : Ne vous considérez plus comme tenus de surveiller de près les Juifs.

      7

      7 et 8. Pleine liberté et même (verset 8) facilités aux constructeurs.

      9

      9 et 10 Cette maison ne devait être qu'un moyen d'offrir des sacrifices au Dieu des cieux (verset 3). Ces sacrifices, Darius veut, pour attirer sur lui et ses fils la bénédiction du ciel, les fournir lui-même régulièrement ; il ne lui suffit pas, que les Juifs adorent leur divinité nationale.

      Selon leur demande. Il leur donne carte blanche ; il a confiance en eux.

      11

      11 et 12 Ch√Ętiments dont le roi menace de sa part (verset 11 ) et de la part de Dieu (verset 12) quiconque oserait transgresser cet √©dit.

      Quiconque transgressera, littéralement : changera.

      On l'y clouera. Le supplice de la crucifixion était appliqué chez les Perses (Hérodote, III, 125).

      De sa maison un cloaque. Voir Daniel 2.5.

      12

      Cette impr√©cation rappelle la fin de l'inscription de B√©histan o√Ļ Ormuzd est pri√© de punir quiconque endommagerait cette inscription et de b√©nir ceux qui la respecteront.

      13

      13 à 18 Exécution de l'édit.

      14

      La prophétie : non pas des prédictions, mais les encouragements que leur donnaient Agée et Zacharie.

      Et d'Artaxerxès. Il ne peut être question ici, après Darius, que d'Artaxerxès I Longuemain, qui succéda à Xerxès, successeur de Darius, fils d'Hystaspe. Mais Artaxerxès I n'arriva au pouvoir qu'environ 50 ans après l'achèvement du temple, et c'est la septième année de son règne qu'il donna son édit en faveur de Jérusalem (chapitre 7). Nous avons donc ici une adjonction postérieure et un anachronisme d'au moins 57 ans, comme on peut s'en convaincre par les dates suivantes :

      • Darius, 524-485
      • Xerx√®s, 485-465
      • Artaxerx√®s, 465-425.
      Pour Darius cela fait donc 36 ans, moins les six premières années de son règne, à savoir 30 ; pour Xerxès 20, et pour Artaxerxès 7 ; ensemble 57 ans. On aura voulu faire figurer, à la suite de Cyrus et de Darius, le nom du troisième bienfaiteur des Juifs (7.11-24), absolument comme, dans 4.6-23, un copiste postérieur a complété la liste des démarches malveillantes faites par les Samaritains auprès des rois de Perse.

      L'attitude hostile d'Artaxerxès au chapitre 4 et son édit favorable aux Juifs au chapitre 7 se concilient sans peine, si l'on considère que les faits du chapitre 7 sont antérieurs à ceux du chapitre 4, et que dans l'intervalle il a été influencé par les ennemis du peuple de Dieu.

      15

      Le troisième jour du mois d'Adar, qui était le dernier mois de l'année (Esther 3.7). Le culte régulier pouvait donc commencer avec la nouvelle année.

      La sixième année du règne de Darius. D'après Aggée 1.15 le travail avait commencé le vingt-quatrième jour du sixième mois de la deuxième année de Darius, en sorte qu'il avait duré quatre ans et demi moins trois semaines.

      16

      Et les fils d'Isra√ęl... : √† savoir les sacrificateurs, les L√©vites et le reste des exil√©s.

      17

      Comme sacrifice pour le p√©ch√©. Leur joie ne les emp√™cha pas de s'humilier devant Dieu¬†; voici une des rares applications que nous trouvions dans l'histoire d'Isra√ęl de la loi sur le sacrifice pour le p√©ch√© (L√©vitique 4.1-5.13). Ce sacrifice √©tait, comme le sacrifice de r√©paration (L√©vitique 5.14-6.7), une innovation de Mo√Įse et pendant longtemps fut peu populaire. On en trouve √† peine quelques traces (Psaumes 40.7¬†; 2Rois 12.16). Le gros du peuple en √©tait rest√© aux sacrifices connus avant Mo√Įse, les holocaustes et les sacrifices d'actions de gr√Ęces. Ici un peuple nouveau, radicalement gu√©ri de l'idol√Ętrie, entre enfin dans les vues de Dieu¬†; la loi a produit le sentiment profond du p√©ch√©, et cette f√™te de d√©dicace, infiniment moins brillante que la premi√®re par le nombre des victimes (1Rois 8.5,63), l'emporte sur elle par l'esprit dans lequel elles sont immol√©es.

      Douze boucs. Des boucs, d'après Lévitique 4.22 et suivants ; douze, d'après Esdras 2.2. Voir aussi 8.35. Le temple était pour tout le peuple et l'on pouvait espérer, d'après Ezéchiel 37.15 et suivants ; Jérémie 31.27, que d'autres exilés reviendraient encore et que toutes les tribus finiraient par être aussi bien représentées en Palestine que l'étaient celles de Juda, de Benjamin et de Lévi.

      18

      Ils établirent des sacrificateurs, 1Chroniques 24.1-31.

      Des Lévites : 1Chroniques 23.1-32. Maintenant que le temple était terminé, le service régulier et complet, semaines après semaines (2Rois 11.9), devait être reconstitué.

      Comme il est √©crit dans le livre de Mo√Įse. Voir la m√™me formule 3.2¬†; 2Chroniques 33.8.

      Ici se termine le morceau araméen, qui a commencé 4.8. Nous ne retrouverons plus d'araméen que 7.11-26.

      19

      19 √† 22 C√©l√©bration de la P√Ęque, quelques semaines √† peine apr√®s la f√™te de la d√©dicace.

      Firent la P√Ęque : purent la faire et la faire au temps marqu√©, car la n√©gligence qui s'√©tait produite 2Chroniques 30.17 et suivants ne se reproduisit pas¬†; les sacrificateurs et les L√©vites s'√©taient purifi√©s. (verset 20) avec un grand z√®le (comme un seul homme, comparez 3.9).

      20

      Ils immol√®rent la p√Ęque pour tous ceux... D√®s le temps d'Ez√©chias (2Chroniques 30.17) les L√©vites avaient en cela pris la place des p√®res de famille (Exode 12.6, etc.). Ici ils semblent m√™me l'avoir, comme au temps de Josias, immol√©e pour les sacrificateurs, suffisamment occup√©s par la manipulation du sang (2Chroniques 35.11,14 : jusqu'√† la nuit).

      21

      Ainsi que tous ceux qui s'√©taient s√©par√©s... A cette condition furent admises √† cette P√Ęque beaucoup de personnes qui ne faisaient point partie des exil√©s revenus de Babylone avec Zorobabel, des Isra√©lites d'abord, qui n'avaient pas quitt√© le pays et qui jusqu'alors y avaient, v√©cu m√™l√©s aux pa√Įens¬†; puis aussi sans doute un certain nombre de pa√Įens, attir√©s vers le Dieu d'Isra√ęl. Cette largeur √©tait pr√©vue et par l√† m√™me recommand√©e dans Exode 12.19,49. Cependant il fallait veiller au danger que constituait cette largeur m√™me (9.1). Ces m√™mes Juifs avaient repouss√© les avances de leurs voisins (4.3), parce que ceux-ci auraient pu faire valoir des droits sur le temple, si on leur avait permis de travailler √† sa reconstruction.

      22

      La f√™te des pains sans levain... toute la semaine qui suivit le jour proprement dit de P√Ęques (Exode 12.15).

      Roi d'Assyrie : le roi perse qui régnait alors sur l'Assyrie. C'est ainsi que Cyrus (5.14) a été appelé roi de Babylone. Un grand empire est considéré comme un tout qui se continue sous la domination de souverains tirés de peuples différents.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.