TopFormation Voyagez au cœur de l'archéologie biblique !

Luc 6

    • JĂ©sus et le sabbat

      1 Le second sabbat (après la fête de la Pâque), Jésus traversait des champs de blé mûr. Ses disciples arrachaient çà et là quelques épis et, après les avoir froissés dans leurs mains, ils en mangeaient les grains.

      2 Quelques pharisiens leur en firent la remarque : — De quel droit vous permettez-vous de faire ce que la loi interdit le jour du sabbat ?

      3 Jésus prit la parole et leur dit : — N’avez-vous donc pas lu ce qu’a fait David lorsque lui et ses compagnons eurent faim ?

      4 Il est entré dans la maison de Dieu, a pris les pains consacrés et en a mangé, puis il en a donné à ses hommes, alors que (d’après la loi), seuls les prêtres ont le droit d’en manger.

      5 Puis il ajouta : — Le Fils de l’homme est maître, même du sabbat.

      L'homme à la main paralysée

      6 Un autre jour de sabbat, il entra dans la synagogue et se mit à enseigner. Or, dans l’assistance, se trouvait un homme dont la main droite était paralysée.

      7 Les interprètes de la loi et les pharisiens surveillaient attentivement Jésus pour voir s’il ferait une guérison le jour du sabbat. Ils espéraient trouver un motif d’accusation contre lui.

      8 Mais lui, sachant parfaitement ce qu’ils méditaient, dit à l’homme à la main infirme : — Lève-toi et tiens-toi là, debout au milieu. L’homme se leva et se tint au milieu de l’assemblée.

      9 Alors, Jésus se tourna vers les autres : — J’ai une question à vous poser : est-ce que (la loi) nous permet de faire une bonne action ou d’en faire une mauvaise le jour du sabbat ? Avons-nous le droit de sauver la vie d’un homme ou de le laisser périr ?

      10 Il promena son regard sur chacun d’eux, puis il dit à l’homme : — Étends ta main. Ce qu’il fit. Et sa main redevint normale.

      11 Mais les scribes et les pharisiens bouillonnaient d’indignation ; ils se mirent à discuter entre eux sur ce qu’ils pourraient bien faire à Jésus.

      JĂ©sus choisit les douze apĂ´tres

      12 À cette époque-là, Jésus se retira sur la montagne pour prier. Il passa toute la nuit en tête-à-tête avec Dieu.

      13 Au point du jour, il rassembla ses disciples et en choisit douze d’entre eux :

      14 Simon, qu’il appela Pierre (Roc), André, son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélémy,

      15 Matthieu, Thomas, Jacques, fils d’Alphée, Simon le Zélé,

      16 Jude, fils de Jacques, et Judas… qui le trahira.

      Jésus enseigne et guérit

      17 En descendant avec eux de la colline, Jésus s’arrêta sur un plateau où de nombreux disciples l’attendaient. Une foule immense se pressait autour de lui, venue de toute la Judée, de Jérusalem et de la région littorale de Tyr et de Sidon.

      18 Tous ces gens étaient venus pour l’entendre et pour se faire guérir de leurs maladies. Même ceux qui étaient tourmentés par de mauvais esprits en furent délivrés.

      19 Chacun, dans cette foule, cherchait à le toucher parce qu’une puissance émanait de lui et les guérissait tous de leurs maladies.

      Le bonheur et le malheur

      20 Alors, Jésus, se tournant vers ses disciples, dit : — Combien vous êtes heureux, vous qui ne possédez rien, car le royaume de Dieu vous appartient.

      21 Heureux êtes-vous, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez aujourd’hui, car une joie éclatante sera vôtre.

      22 Heureux serez-vous si les hommes vous accablent de leur mépris et de leur haine, s’ils coupent toute relation avec vous, s’ils vous insultent, s’ils vous rejettent comme des malfaiteurs en vous accusant de toutes sortes de méfaits parce que vous vous déclarez (disciples) du Fils de l’homme.

      23 Réjouissez-vous quand cela arrivera et sautez de joie, car grande sera la récompense qui vous attend dans les cieux. En effet, c’est bien ainsi que leurs ancêtres ont agi à l’égard des prophètes. —

      24 Mais malheur à vous qui vivez dans la richesse, car vous avez déjà reçu toute la consolation que vous pouvez attendre.

      25 Malheur à vous qui riez maintenant, car vous connaîtrez le deuil et les larmes.

      26 Malheur à vous si tous les hommes chantent vos louanges, car c’est ainsi que leurs ancêtres ont agi à l’égard des faux prophètes. —

      L'amour pour les ennemis

      27 Quant à vous tous qui m’écoutez aujourd’hui, je vous dis : aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous témoignent de la haine,

      28 invoquez la bénédiction (divine) sur ceux qui vous maudissent, intercédez pour ceux qui vous calomnient méchamment.

      29 Si quelqu’un te donne une gifle sur une joue, présente-lui aussi l’autre. Si quelqu’un t’enlève ton manteau, ne l’empêche pas de prendre aussi ton habit.

      30 Donne à tous ceux qui te demandent, et si quelqu’un te prend ce qui t’appartient, n’exige pas qu’il te le rende.

      31 Faites pour les autres ce que vous seriez heureux qu’ils fassent pour vous.

      32 Si vous aimez seulement vos amis qui vous aiment en retour, pensez-vous avoir droit à une reconnaissance particulière ? Les non-chrétiens aussi aiment leurs amis.

      33 Et si vous faites seulement du bien à ceux qui vous en font, pourquoi vous attendriez-vous à être félicités ? Ceux qui ne sont pas chrétiens agissent suivant les mêmes principes.

      34 Si vous prêtez seulement à ceux dont vous espérez être remboursés, quelle reconnaissance vous doit-on ? Les non-chrétiens aussi se font des prêts entre eux, parce qu’ils espèrent qu’un jour, on leur rendra le même service.

      35 Vous, au contraire, aimez vos ennemis, faites-leur du bien et prêtez sans espoir de retour. Alors, votre récompense sera grande, vous serez les fils du Très-Haut, parce qu’il est lui-même bon pour les ingrats et les rebelles.

      36 Votre Père est plein de compassion. Soyez donc compatissants comme lui.

      Ne pas juger les autres

      37 Ne vous posez pas en juges d’autrui, et vous ne tomberez pas sous le coup du jugement. Gardez-vous de trouver les autres en faute et de les condamner, et, à votre tour, vous ne serez pas condamnés. Laissez tomber vos griefs, pardonnez, et vous serez vous-mêmes pardonnés et acquittés.

      38 Donnez, et l’on vous donnera ; on versera dans le pan de votre vêtement une bonne mesure bien tassée, secouée, pressée et débordante, car l’on emploiera, à votre égard, la mesure dont vous vous serez servis pour les autres.

      39 Il ajouta cette comparaison : — Est-ce qu’un aveugle peut guider un autre aveugle ? Ne vont-ils pas tous les deux tomber dans une fosse ?

      40 Un disciple ne surpasse jamais son maître, mais lorsque sa formation sera achevée, il lui sera en tous points semblable.

      41 Pourquoi concentres-tu tes regards sur les grains de sciure que tu as remarqués dans l’œil de ton frère, alors que tu ne te rends même pas compte qu’il y a une grosse poutre dans le tien ?

      42 Comment oses-tu dire à ton frère : « Cher frère, viens, que je t’enlève cette sciure de ton œil », quand tu ne remarques même pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite, va ! Commence donc par retirer la poutre de ton œil, alors tu y verras assez clair pour ôter la sciure de l’œil de ton frère.

      L'arbre et ses fruits

      43 Il est impossible qu’un bon arbre porte de mauvais fruits, ou qu’un mauvais arbre produise de bons fruits.

      44 Car c’est précisément la nature des fruits qui permet d’identifier l’arbre. On ne cueille pas les figues sur des chardons. On ne vendange pas non plus le raisin sur des ronces.

      45 L’homme qui est bon fait le bien, car il le puise dans le trésor des bonnes dispositions qui sont en réserve dans son cœur ; celui qui est mauvais tire le mal de son fond de méchanceté, car ce qui jaillit des lèvres n’est que l’expression de ce qui remplit le cœur et qui déborde de son trop-plein.

      Les deux maisons

      46 Pourquoi m’appelez-vous : « Seigneur ! Seigneur ! », alors que vous ne faites pas ce que je vous commande ? —

      47 Vous savez à qui ressemble l’homme qui écoute ce que je dis et qui le met en pratique ?

      48 À quelqu’un qui veut bâtir une maison, et qui a creusé une profonde tranchée pour asseoir les fondations sur le roc. À l’époque de la crue, quand le fleuve a débordé et que ses eaux se sont jetées avec violence contre cette maison, elles n’ont pas pu l’ébranler, parce qu’elle était construite suivant les règles de l’art.

      49 Mais celui qui écoute seulement mes paroles, sans les mettre en pratique, ressemble à un homme qui aurait bâti sa maison directement sur la terre meuble, sans lui donner de fondations : dès que les eaux du fleuve se sont jetées contre elle, cette construction s’est écroulée, et il n’en est resté qu’un grand tas de ruines.
  • versets sĂ©lectionnĂ©s
  • VidĂ©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • HĂ©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aimĂ© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.