Campagne collectif missionnaire

Jean 3.17

Jésus confirme dans ces paroles (car) que le but de sa venue dans le monde était bien de manifester l'amour éternel de Dieu, (verset 16) et non de juger le monde.

Le dessein de cet amour est si universel, que le monde entier pourrait être sauvé par Jésus-Christ.

Cette universalité du salut est exprimée encore de la manière la plus solennelle par la triple répétition du mot monde. (Comparer Luc 19.10)

Mais Jésus, en proclamant ainsi le but miséricordieux de sa venue, est bien éloigné de nier, comme on l'a prétendu, le jugement dernier, qui, au contraire, lui est réservé pour la fin des temps et qu'il annonce de la manière la plus solennelle. (Jean 5.28,29) Et, même pendant son séjour sur la terre, et tout en annonçant la miséricorde divine, le Sauveur exerce, par la puissance de la vérité, un autre jugement actuel, intérieur, auquel nul homme n'échappe. (versets 18,19 ; comparez Jean 9.39)

C'est donc bien à tort que nos anciennes versions rendent le mot juger par celui de condamner. Cette erreur a été commise, parce qu'on a confondu les deux jugements très distincts que nous venons de signaler.

Remarquons encore que par ce dernier d√©veloppement (versets 17-21) J√©sus rectifie les id√©es de Nicod√®me. "J√©sus qui vient de r√©v√©ler l'amour r√©dempteur envers le monde entier, d√©voile maintenant √† Nicod√®me la nature du vrai jugement. Et cette r√©v√©lation aussi est une transformation compl√®te de l'opinion re√ßue. Ce ne sera pas entre Juifs et pa√Įens, ce sera entre croyants et incr√©dules, quelle que soit leur nationalit√©, que passera la ligne de d√©marcation." Godet.


  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager