Luc 12

    • Une mise en garde contre l'hypocrisie

      1 Pendant ce temps, des milliers de gens s’étaient rassemblés autour de la maison, au point qu’ils se marchaient sur les pieds les uns des autres. Jésus commença par s’adresser à ses disciples : — Avant tout, leur dit-il, gardez-vous de l’hypocrisie, de cette piété de façade des pharisiens qui, comme le levain, (aigrit toute la pâte).

      2 Car tout ce qui est dissimulé finira par être découvert, tout ce qui est secret sera finalement rendu public.

      3 Ainsi, tout ce que vous aurez dit en cachette, dans l’ombre, sera répété en plein jour, et tout ce que vous aurez murmuré à l’oreille, derrière des portes bien closes, sera crié du haut des toits en terrasses. —

      Celui qu'il faut craindre

      4 Mes chers amis, je vous le dis : n’ayez pas peur de ceux qui peuvent tuer le corps, mais dont la puissance ne va pas au-delà.

      5 Savez-vous qui vous devez craindre ? Je vais vous le dire : c’est celui qui, après la mort, a le pouvoir de vous jeter en enfer (c’est-à-dire Dieu). Oui, je vous l’assure : c’est lui seul que vous devez craindre.

      6 Quelle est la valeur d’un moineau ? On en vend cinq pour deux sous. Et pourtant, Dieu prend soin de chacun d’eux : pas un seul ne passe inaperçu à ses yeux.

      7 Bien plus, même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Bannissez donc toute crainte : vous avez plus de valeur que toute une volée de moineaux.

      Confesser ou renier JĂ©sus-Christ

      8 De plus, je vous assure que tous ceux qui se déclareront publiquement pour moi, le Fils de l’homme aussi les reconnaîtra pour siens devant les anges de Dieu.

      9 Mais celui qui me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant les anges de Dieu.

      10 Si quelqu’un prend position contre le Fils de l’homme, s’il dit du mal de lui, cela lui sera pardonné, mais celui qui aura blasphémé contre l’Esprit saint n’obtiendra jamais de pardon.

      11 Quand on vous traînera dans les synagogues devant les juges ou devant les autorités du monde, ne vous préoccupez pas avec anxiété de ce que vous aurez à dire pour votre défense ni de la manière dont vous le présenterez.

      12 Au moment même de votre comparution, l’Esprit saint vous inspirera ce qu’il faudra dire.

      La parabole du riche insensé

      13 Du milieu de la foule, un homme appela Jésus : — Maître, tu ne pourrais pas dire à mon frère de partager avec moi l’héritage que notre père nous a laissé ?

      14 Mais Jésus lui répondit : — Mon ami, qui m’a chargé d’être votre juge ou votre arbitre en matière d’héritage ?

      15 Puis il dit à tous ceux qui étaient là : — Gardez-vous avec soin de l’avidité sous toutes ses formes. Ne cherchez pas à amasser des biens, car un homme a beau être riche, sa fortune ne lui assure pas la vie véritable, celle-ci ne dépend en aucune manière de ses biens.

      16 Il leur raconta alors cette parabole : — Le domaine d’un riche propriétaire avait rapporté de façon exceptionnelle.

      17 L’homme se met alors à réfléchir : — Que faire ? se demande-t-il. Je n’ai pas assez de place pour engranger toute ma récolte !

      18 Ah, se dit-il enfin, j’ai trouvé ! Je vais abattre mes greniers pour en construire de plus grands et j’y entasserai tout mon blé et tous mes autres biens.

      19 Puis je pourrai me dire : « Mon ami, te voilà pourvu ! Tu as là beaucoup de biens en réserve pour de longues années. Donne-toi un peu de bon temps, repose-toi, mange, bois et jouis de la vie ! »

      20 Mais Dieu lui dit : — Pauvre fou que tu es ! Cette nuit même, ton âme te sera redemandée, et tu devras rendre compte de ta vie. Pour qui seront alors tous les biens que tu as entassés ?

      21 Voilà quel sera le sort de tout homme qui amasse des richesses pour lui-même, au lieu de chercher à être riche auprès de Dieu.

      Avoir confiance en Dieu

      22 Jésus ajouta, en s’adressant aux disciples : — Ne vous tracassez pas sans cesse en vous demandant avec inquiétude : « Qu’allons-nous manger pour vivre ? Qu’allons-nous mettre pour être habillés ? »

      23 La vie est bien plus importante que la nourriture, et le corps plus précieux que le vêtement.

      24 Regardez ces corbeaux : jamais ils ne se préoccupent de semer ou de moissonner, ils n’ont ni cave ni grenier (pour amasser leurs provisions), et Dieu les nourrit pourtant. Ne valez-vous pas bien plus que ces oiseaux ?

      25 D’ailleurs, qui de vous peut, à force de soucis, prolonger son existence, ne fût-ce que de quelques minutes ?

      26 Si déjà vous n’avez pas de pouvoir sur ces petites choses, pourquoi vous tourmentez-vous pour les autres ?

      27 Observez les lis sauvages ! Regardez comment se forment leurs fleurs : ils poussent sans se fatiguer à filer de la laine ou à tisser des habits. Et pourtant, je vous assure que le roi Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’a jamais été aussi bien vêtu que l’un d’eux.

      28 Si Dieu habille avec tant d’élégance cette plante des champs qui est là aujourd’hui et qui demain déjà sera jetée au feu, à combien plus forte raison s’occupera-t-il de votre habillement ! Ah ! votre foi est encore bien petite !

      29 Bannissez donc de votre vie les soucis au sujet du manger et du boire. Ne vous tourmentez pas l’esprit par ces vaines inquiétudes.

      30 Ce sont les gens de ce monde qui se préoccupent de tout cela. Les pensées de ceux qui ne connaissent pas Dieu gravitent sans cesse autour de ces choses. C’est le but de leur vie, mais vous, vous avez un Père (au ciel), et il sait bien que vous en avez besoin !

      31 Faites donc du règne de Dieu votre préoccupation première, et tout le reste vous sera donné en plus.

      Des richesses dans le ciel

      32 Vous n’êtes qu’un petit troupeau ; mais n’ayez pas peur, il a plu à votre père, dans sa bienveillance, de vous donner le royaume.

      33 Vendez ce que vous possédez et distribuez le produit aux pauvres. Constituez-vous, dans les cieux, un trésor inaltérable et qui ne s’épuisera pas. Aucun voleur ne pourra le toucher, ni mites ni vers ne peuvent l’entamer. Amassez-vous un capital qui ne vous fera jamais défaut.

      34 Car soyez-en certains : là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur. —

      Des serviteurs qui veillent

      35 Restez en tenue de travail. Gardez vos lampes allumées.

      36 Soyez comme des serviteurs qui attendent leur maître à son retour d’une noce. Dès qu’il arrive et qu’il frappe à la porte, ils sont prêts à l’accueillir.

      37 Heureux ces serviteurs que le maître, en arrivant, trouvera en train de veiller ! Vraiment, je vous l’assure : c’est lui qui se mettra en tenue de travail. Il les fera asseoir à table et, passant de l’un à l’autre, il les servira.

      38 Peu importe qu’il rentre à minuit ou vers trois heures du matin : s’il les trouve ainsi vigilants, ils peuvent se réjouir. Oui, heureux ces serviteurs-là !

      39 Soyez-en certains : si le père de famille savait à quel moment le voleur veut cambrioler sa maison, il se tiendrait certainement en alerte et ne le laisserait pas pénétrer dans sa demeure.

      40 Vous aussi, soyez ainsi sur vos gardes et veillez : le Fils de l’homme reviendra au moment où vous l’attendrez le moins !

      Le serviteur fidèle et le serviteur infidèle

      41 Pierre lui demanda : — Seigneur, cette comparaison s’applique-t-elle seulement à nous ou bien concerne-t-elle tout le monde ? —

      42 À ton avis, lui répondit le Seigneur, quel est le gérant fidèle et intelligent à qui le maître confiera le soin de veiller sur son personnel pour donner à chacun, au moment voulu, la ration de blé qui lui revient ?

      43 Heureux ce serviteur que le maître, à son retour, trouvera en train d’agir comme il le lui a demandé !

      44 Vraiment, je vous l’assure : il lui confiera la gérance de tout ce qu’il possède.

      45 Mais supposez que ce serviteur se dise : « Mon maître n’est pas près de rentrer », et qu’il se mette alors à maltraiter les autres serviteurs et servantes, à manger, à boire et à s’enivrer.

      46 Un jour, son maître reviendra à l’improviste et le surprendra. Ce sera le jour où le serviteur ne s’y attendra pas et à une heure tout à fait inopinée. Alors, le maître le punira très sévèrement. Il le traitera comme on traite les esclaves infidèles.

      47 Le serviteur qui sait parfaitement ce que son maître veut de lui, mais qui n’aura pas même essayé d’agir selon cette volonté et n’aura rien préparé, devra s’attendre à être sévèrement puni.

      48 Par contre, celui qui n’aura pas su ce que son maître voulait, et qui aura commis des actes méritant une punition, celui-là subira un châtiment moins rigoureux. Si quelqu’un a beaucoup reçu, on exigera beaucoup de lui ; et plus on vous aura confié, plus on demandera de vous. —

      JĂ©sus, cause de division

      49 Je suis venu porter un feu sur la terre ; comme je voudrais qu’il soit déjà allumé !

      50 Mais il faut pour cela que je sois plongé auparavant (dans la souffrance et dans la mort). Avec quelle angoisse j’attends que ce soit accompli !

      51 Pensez-vous que je sois venu pour apporter la paix sur la terre ? Non certes, mais plutôt la division.

      52 En effet, à partir de maintenant, s’il y a cinq personnes dans une famille, elles seront divisées trois contre deux, ou deux contre trois.

      53 Le père sera contre le fils, et le fils contre son père ; la mère contre sa fille, et la fille contre sa mère ; la belle-mère contre sa belle-fille, et la belle-fille contre sa belle-mère.

      Comprendre le sens des temps

      54 Puis, s’adressant de nouveau à la foule, Jésus dit : — Quand vous voyez apparaître un nuage du côté de l’ouest, vous dites aussitôt : « Il va pleuvoir ». Et c’est en effet ce qui arrive.

      55 Ou lorsque le vent du sud se met à souffler, vous dites : « Il va faire très chaud ». Et c’est ce qui arrive.

      56 Hypocrites que vous êtes ! Puisque vous êtes capables d’interpréter correctement les phénomènes de la terre et les aspects du ciel, comment se fait-il que vous ne puissiez pas comprendre en quel temps vous vivez ?

      Trouver un arrangement avec son adversaire

      57 Pourquoi aussi ne décidez-vous pas pour vous-mêmes ce qu’il serait juste de faire ?

      58 (Ainsi, lorsque tu es en dette envers quelqu’un ou que tu lui as causé un tort,) si vous allez ensemble en justice, fais tous tes efforts pour t’arranger à l’amiable avec ton adversaire pendant que vous êtes encore en chemin. Sinon, il te traînera devant le juge, et celui-ci te remettra entre les mains de l’huissier qui te fera jeter en prison.

      59 Or, je t’assure que tu ne sortiras pas de là avant de t’être acquitté de ta dette jusqu’au dernier centime.
  • versets sĂ©lectionnĂ©s
  • VidĂ©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • HĂ©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aimĂ© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.