TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Nombres 13

    • 1

      (Texte h√©breu 12.16) Apr√®s cet arr√™t, le peuple se mit en marche et les prochains campements eurent lieu dans le d√©sert de Paran jusqu'√† ce qu'il f√Ľt arriv√© √† Kad√®s (Rithma, Nombres 23.18). Les paroles que, du sein de la nu√©e qui s'est transport√©e dans ce but √† la porte du sanctuaire, l'Eternel a adress√©es √† Marie et √† Aaron, ne peuvent avoir consist√© dans une simple inspiration ou suggestion int√©rieure. Elles sont trop contraires √† leur sentiment et ont un caract√®re trop frappant. Si donc elles ne sont pas une invention de l'historien, elles doivent avoir √©t√© prononc√©es d'une mani√®re audible et de la mani√®re en laquelle Dieu d√©clare ici m√™me parler habituellement √† Mo√Įse. (S'il est un r√©cit dont l'authenticit√© ne puisse √™tre mise en doute, c'est bien celui-ci. Non seulement il renferme des traits pris sur le fait, ainsi le silence de Mo√Įse qui laisse Dieu prendre sa d√©fense, ou l'effroi d'Aaron qui, se retournant, voit tout √† coup Marie blanche de l√®pre, mais surtout on cherche en vain ce qui aurait pu motiver l'invention d'une pareille l√©gende dans laquelle le souverain sacrificateur d'Isra√ęl joue un r√īle si humiliant pour lui et doit r√©clamer lui-m√™me la m√©diation d'un autre.)

      2

      La r√©volte de Kad√®s, qui fut la cause de la condamnation de toute la g√©n√©ration d'Isra√©lites adultes sortie d'Egypte avec Mo√Įse, est l'√©v√©nement le plus d√©cisif de l'histoire d'Isra√ęl, depuis son d√©part de Sina√Į jusqu'√† son entr√©e en Canaan. Aussi a-t-il laiss√© des traces profondes dans la m√©moire du peuple. Mo√Įse y fait allusion Nombres 32.8-15 et Deut√©ronome 1.19-46¬†; 9.23. Voir aussi Psaumes 95.11¬†; comparez Nombres 14.30. Nous indiquerons au fur et √† mesure √† quel document paraissent √™tre emprunt√©es les diverses parties du r√©cit.

      2 à 21 L'envoi des espions.

      Et l'Eternel parla. D'apr√®s Deut√©ronome 1.19-23, ce fut le peuple qui demanda cette mesure √† Mo√Įse, tandis que, d'apr√®s notre r√©cit, Mo√Įse ob√©it √† un ordre divin. On peut accorder ces deux points de vue en admettant que Mo√Įse, avant d'adh√©rer √† la demande du peuple, la soumit √† Dieu, ce qui est naturel.

      3

      On peut trouver dans la forme h√©bra√Įque de l'ordre divin : envoie (litt√©ralement envoie-toi), forme qui √©quivaut √† : Tu peux envoyer, un indice en rapport avec cette supposition.

      Pour explorer : non pas pour découvrir des chemins praticables, mais pour encourager le peuple par un rapport favorable sur la richesse du pays.

      Princes non pas des chefs de tribu, comme 1.16, mais des chefs de famille, comme 3.24-30.

      4

      Paran : plus spécialement, d'après Nombres 32.8 et Deutéronome 1.19, Kadès-Barnéa, le Rithma de Nombres 33.18 (voir 13.1, note).

      5

      5 à 16 L'ordre des tribus n'est pas tout à fait le même qu'au chapitre 1, sans qu'il soit possible de trouver un motif à ce changement.

      La tribu de L√©vi n'est pas repr√©sent√©e¬†; il s'agissait d'une mesure militaire en dehors de sa vocation sp√©ciale. Les seuls noms connus dans cette liste sont ceux de Hos√©e (Josu√©) et de Caleb, versets 7 et 9. Caleb repr√©sente la tribu de Juda, lors m√™me que, d'apr√®s 32.12 et Josu√© 14.6, 14 o√Ļ il est appel√© K√©nizien, il appartenait √† une peuplade non isra√©lite. Il est, avec Hobab, l'un des premiers exemples de la largeur avec laquelle √©tait pratiqu√© par Mo√Įse le principe de l'admission des √©trangers croyants dans la th√©ocratie.

      Hos√©e, quoique ayant d√©j√† re√ßu le surnom de Josu√© (Exode 17.9, note), porte ici, comme repr√©sentant d'Ephra√Įm, le nom sous lequel il √©tait inscrit dans le registre g√©n√©alogique de sa tribu. L'identit√© du personnage ainsi d√©sign√© avec le serviteur de Mo√Įse sera rappel√©e verset 17. Voir un cas analogue Luc 6.14 et Marc 3.16, comparez avec Jean 1.43.

      17

      Hosée signifie salut ; Josué : l'Eternel sauve. Jéhosua et Jésus sont des formes différentes de ce dernier nom.

      18

      Par le Midi. Le pays par lequel devaient passer les espions et qui était situé au nord de Kadès portait le nom de Midi, Négueb ; ce mot signifie terre desséchée (Genèse 13.9, note).

      20

      Les villes. Cette contr√©e du Midi, qui n'est aujourd'hui qu'une steppe couverte de p√Ęturages ou de buissons, para√ģt avoir √©t√© tr√®s peupl√©e au temps de Mo√Įse. Le livre de Josu√© √©num√®re vingt-neuf villes avec leurs villages dans le N√©gueb (15.21-32). Le terme de villes d√©signe ici les lieux habit√©s, en g√©n√©ral, depuis les simples campements jusqu'aux localit√©s fortifi√©es.

      21

      Le temps des premiers raisins. Ce d√©tail fixe l'√©poque de l'ann√©e o√Ļ eut lieu cette exploration¬†; car la vendange se fait en Palestine en septembre et l'on a des raisins m√Ľrs au mois d'ao√Ľt et m√™me √† la fin de juillet. Cette notice s'accorde bien avec le fait de la c√©l√©bration de la P√Ęque peu avant le d√©part du Sina√Į.

      22

      22 à 26 Le voyage des espions.

      Ce texte est une combinaison des deux documents.

      Le d√©sert de Tsin. Dans ce verset sont indiqu√©s les deux points extr√™mes du voyage d'exploration : le point le plus m√©ridional, qui est le point de d√©part, le d√©sert de Tsin (qu'il ne faut pas confondre avec celui de Sin, pr√®s du Sina√Į, Exode 16.1), c'est l'extr√©mit√© septentrionale du d√©sert de Paran et le commencement du N√©gueb¬†; et le point le plus septentrional, R√©hob ou Beth-R√©hob (Juges 18.28), qui appartint plus tard √† la tribu d'Asser. Cette ville √©tait situ√©e dans le Liban, plus au nord que Dan, qui est d'ordinaire cit√©e comme l'extr√©mit√© septentrionale du pays.

      Sur le chemin de Hamath (voir Esa√Įe 10.9, note). L'auteur fait observer ce fait parce que le nom de la ville de Hamath, situ√©e plus au nord dans la C√©l√©syrie, √©tait beaucoup plus connu que celui de R√©hob.

      On a vu dans cette donn√©e de notre verset une contradiction avec le r√©cit suivant, tir√© du j√©hoviste, qui semble donner comme terme √† la visite des espions la vall√©e de H√©bron, situ√©e tout au sud de la Palestine. Mais, en raisonnant ainsi, on suppose une chose impossible, c'est que ces hommes aient accompli tous ensemble leur voyage d'espions. Une mission de cette nature ne comportait, certainement pas la marche r√©unie d'une douzaine d'hommes¬†; comparez Josu√© 2.1-24, o√Ļ dans une circonstance analogue il n'est parl√© que de deux espions. Il faut donc admettre que, comme cela est dans la nature des choses, les douze espions se divis√®rent en plusieurs petites troupes, probablement six (voir Josu√© 2.1-24), qui se r√©partirent les diff√©rentes contr√©es du pays √† explorer et se donn√®rent rendez-vous pour le retour. La mission d√©taill√©e donn√©e, versets 18 √† 21, exigeait la visite du pays tout entier dont la vall√©e d'H√©bron n'√©tait que l'entr√©e. Enfin, le chiffre de quarante jours indiqu√© verset 26 ne s'expliquerait pas du tout s'ils n'√©taient parvenus que jusqu'√† H√©bron¬†; car cette ville n'est situ√©e qu'√† une vingtaine de lieues au nord de Kad√®s.

      Les versets 23 et suivants sont attribués au jéhoviste.

      23

      Et vinrent jusqu'à Hébron. Il y a dans l'hébreu il vint. On pourrait sans doute traduire par : on vint. Mais ce singulier isolé au milieu de tous ces pluriels, est étrange et on a été amené à l'idée de rapporter ce verbe à l'un seulement des espions, qui ne pourrait être que Caleb. Car c'était lui qui avait visité cette partie du pays, et c'est à lui qu'elle fut attribuée à cause de sa courageuse fidélité (Josué 14.9).

      L'expression jusqu'à ne désigne point nécessairement le terme final du voyage. Comparez par exemple 2Samuel 16.5, rapproché du verset 13. Le document jéhoviste lui-même parle de peuplades habitant bien au nord d'Hébron (les Jébusiens) et d'autres contrées situées soit au nord, soit à l'ouest de la vallée d'Hébron (rives du Jourdain ; bord de la mer). Le rédacteur a simplement emprunté au récit du jéhoviste deux traits qui avaient tout particulièrement marqué dans le rapport des espions et exercé une influence très grave sur l'événement qui est résulté de cette mission. Ces deux traits sont ceux qui vont être mentionnés : celui de la grappe de raisin, cueillie près d'Hébron et qu'ils rapportèrent comme échantillon de l'excellence du pays, et celui de la race des géants qui habitaient le midi de la Terre Sainte et dont la mention effraya si fort le peuple.

      Descendants d'Anak. Les trois m√™mes noms, Josu√© 15.14 (Juges 1.20). Ils d√©signent les chefs de tribus avec les tribus elles-m√™mes. Les Anakim appartenaient √† cette race de g√©ants connus sous le nom plus g√©n√©ral de Repha√Įm (Deut√©ronome 2.10,11,20,21), dont Goliath fut encore un √©chantillon. C'√©tait d'Arba, p√®re d'Anak, que venait l'ancien nom d'H√©bron, Kirjath-Arba.

      Hébron : voir Genèse 13.18, note.

      Tsoan ou Tanis : voir Esa√Įe 19.2, note. C'√©tait l'une des plus anciennes villes de l'Egypte, car elle est d√©j√† nomm√©e sous les rois de la sixi√®me dynastie, longtemps avant l'√©poque d'Abraham. Nous ignorons la date de sa fondation.

      24

      Vallée d'Escol. Escol signifie grappe de raisin. Le nom donné à cette occasion fut peut-être une simple confirmation de celui que portait déjà cette vallée, jadis habitée par Escol l'Amorrhéen, l'ami d'Abraham (Genèse 14.13). Au nord d'Hébron se trouve sur le chemin qui conduit à Jérusalem une vallée bordée de collines toutes couvertes de vignobles, qui produisent les plus beaux raisins du pays. Les grains sont gros comme de petites prunes ; les grappes atteignent un poids de cinq et six kilos. Il est probable que cette vallée est celle dont parle notre texte.

      27

      27 à 34 Le rapport des espions.

      Le verset 33 seul est élohiste.

      Kadès. Voir l'appendice chapitre 10.

      30

      Amalek : le peuple des Amalékites, qui avaient donné leur nom à la partie méridionale de la montagne de Juda (Genèse 14.7).

      Héthien, Jébusien, Amorrhéen : voir Genèse 10.15,16, notes.

      Canan√©en. Ce nom, qui d√©rive d'une racine signifiant √™tre bas, d√©signe tant√īt tous les habitants du bas pays en g√©n√©ral (Gen√®se 10.6, note), tant√īt, comme ici, les habitants du bas pays, sp√©cialement ceux de la c√īte de la mer et ceux de la plaine du Jourdain.

      31

      Caleb calma. Cette expression suppose que l'irritation du peuple avait d√©j√† √©clat√©, √† l'ou√Įe du rapport pr√©c√©dent.

      On se demande comment il se fait que Josu√© laisse Caleb parler seul. Il faut sans doute tenir compte des mots : √† l'√©gard de Mo√Įse. En raison de la relation personnelle qui existait entre Mo√Įse et lui, il lui √©tait plus difficile de se mettre en avant. On a voulu expliquer ce fait par une diff√©rence entre les documents, en disant que d'apr√®s l'√©lohiste seul Josu√© aurait √©t√© du nombre des espions. Mais 14.38, qui n'est pas √©lohiste, range aussi Josu√© parmi eux.

      Caleb ne conteste pas la v√©rit√© des renseignements fournis par les autres espions, mais il nie les cons√©quences f√Ęcheuses qu'ils en tirent.

      33

      Qui dévore ses habitants. Voir Lévitique 26.38, note, et Ezéchiel 36.12, note. Deutéronome 2.1,12,20,21 montre que ce pays fertile était exposé aux invasions ennemies et que les populations étaient facilement remplacées par d'autres.

      34

      Les géants, hébreu nephilim. Nous ne rencontrons ce mot qu'ici et dans Genèse 6.4 (voir la note). Le terme de nephilim, appliqué Genèse 6.4 à la race des géants d'avant le déluge, était demeuré dans la langue populaire et on l'appliquait à toutes les apparitions semblables.

      L'effet de sauterelles. La peur grossit les proportions.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.