Campagne collectif missionnaire

Actes 15.21

Grec : Dès les générations anciennes.

Les paroles par lesquelles Jacques termine son discours sont évidemment destinées à motiver sa proposition.

Comme elles ne sont pas tr√®s claires, on les comprend de deux mani√®res¬†: puisque Mo√Įse est lu et pr√™ch√©, il n'est pas n√©cessaire de rien prescrire aux chr√©tiens juifs qui sont instruits par lui¬†; ils n'ont qu'√† observer la loi comme ils l'ont fait jusqu'ici.

Ou bien¬†: Mo√Įse √©tant depuis si longtemps pr√™ch√© dans chaque ville et lu dans les synagogues chaque jour de sabbat, la loi √©tant ainsi profond√©ment graves dans l'esprit des Juifs et connue m√™me des pa√Įens qui les entourent, il faut emp√™cher que des hommes admis comme membres dans des Eglises aient une conduite en contradiction flagrante avec les principes de cette loi. Ce serait un scandale pour leurs fr√®res sortis du juda√Įsme et un sujet d'√©tonnement pour les pa√Įens eux m√™mes.

Nous pensons que cette derni√®re pens√©e est celle que Jacques a voulu exprimer. Si c'est dans un tel esprit de charit√© que ces prescriptions furent propos√©es par Jacques et vot√©es par l'assembl√©e, on comprend que Paul ait pu les accepter sans rien conc√©der de ses principes relatifs au salut par gr√Ęce et √† la libert√© chr√©tienne. Lui-m√™me, traitant plus tard ces questions dans ses √©p√ģtres aux Corinthiens (1Corinthiens 8-10) et aux Romains (Romains 14 et Romains 15), exhortera les forts √† faire des concessions aux faibles.

On a dit que le vote de l'assembl√©e de J√©rusalem, qui aurait prescrit ces conditions aux chr√©tiens sortis du paganisme, √©tait en contradiction avec l'affirmation de Paul¬†: (Galates 2.6) "Ceux qui sont les plus consid√©r√©s ne m'ont rien impos√©." Mais s'exprimant ainsi Paul parlait de la circoncision, dont les juda√Įsants exigeaient l'application √† Tite. Il pouvait, malgr√© les ordonnances √©dict√©es par l'assembl√©e de J√©rusalem, dire en toute v√©rit√© qu'on ne lui avait rien "impos√©," car ces ordonnances, d√©j√† observ√©es par les pros√©lytes, n'introduisaient aucune condition nouvelle et laissaient intacte la question de principe.

Quant √† ce que Paul √©crit¬†: (Galates 2.10) Seulement que nous nous souvenions des pauvres, ces paroles expriment un vŇďu, une recommandation, non une prescription. On ne saurait donc les opposer au r√©cit de Luc.


  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

    • N√©h√©mie 8

      1 Alors tout le peuple s‚Äôest rassembl√© comme un seul homme sur la place qui fait face √† la porte des eaux. Ils ont demand√© au scribe Esdras d'apporter le livre de la loi de Mo√Įse, prescrite par l'Eternel √† Isra√ęl,
      2 et Esdras, qui était aussi prêtre, a apporté la loi devant l'assemblée. Celle-ci était composée d'hommes et de femmes, de tous ceux qui étaient aptes à la comprendre. C'était le premier jour du septième mois.
      3 Esdras a lu dans le livre depuis le matin jusqu'√† la mi-journ√©e, sur la place qui fait face √† la porte des eaux, en pr√©sence des hommes et des femmes, de ceux qui √©taient en √Ęge de comprendre. Le peuple tout entier s‚Äôest montr√© attentif √† la lecture du livre de la loi.
      4 Le scribe Esdras se tenait debout sur une estrade en bois, fabriqu√©e pour l‚Äôoccasion. A c√īt√© de lui, √† sa droite, se tenaient Matthithia, Sh√©ma, Anaja, Urie, Hilkija et Maas√©ja, et √† sa gauche Pedaja, Misha√ęl, Malkija, Hashum, Hashbaddana, Zacharie et Meshullam.
      5 Esdras a ouvert le livre de fa√ßon visible pour le peuple dans son entier ‚Äď puisqu‚Äôil √©tait sur√©lev√© par rapport √† lui ‚Äď et lorsqu'il a fait ce geste, tout le peuple s‚Äôest mis debout.
      6 Esdras a b√©ni l'Eternel, le grand Dieu, et tous les membres du peuple ont r√©pondu¬†: ¬ę¬†Amen¬†! Amen¬†!¬†¬Ľ en levant les mains, puis ils se sont prostern√©s et ont ador√© l'Eternel, le visage contre terre.
      7 Josu√©, Bani, Sh√©r√©bia, Jamin, Akkub, Shabbetha√Į, Hodija, Maas√©ja, Kelitha, Azaria, Jozabad, Hanan et Pelaja, qui √©taient l√©vites, expliquaient la loi au peuple, et celui-ci est rest√© debout sur place.
      8 Ils lisaient distinctement dans le livre de la loi de Dieu et ils en donnaient le sens pour faire comprendre ce qu'ils avaient lu.
      9 Le gouverneur N√©h√©mie, le pr√™tre et scribe Esdras et les L√©vites qui donnaient des explications ont dit √† l‚Äôensemble du peuple¬†: ¬ę¬†Ce jour est un jour saint pour l'Eternel, votre Dieu. Ne prenez pas le deuil et ne pleurez pas¬†!¬†¬Ľ En effet, le peuple tout entier pleurait √† l‚Äô√©coute des paroles de la loi.
      10 Ils ont ajout√©¬†: ¬ę¬†Allez manger un bon repas et boire des liqueurs douces, en envoyant des parts √† ceux qui n'ont rien pr√©par√©, car ce jour est un jour saint pour notre Seigneur. Ne soyez pas tristes, car c‚Äôest la joie de l'Eternel qui fait votre force.¬†¬Ľ
      11 Les L√©vites calmaient tout le peuple en disant¬†: ¬ę¬†Taisez-vous, car ce jour est saint. Ne soyez pas tristes¬†!¬†¬Ľ
      12 L’ensemble du peuple est donc allé manger et boire, envoyer des parts à d’autres et s’adonner à de grandes réjouissances. Ils avaient en effet compris les paroles qu'on leur avait exposées.

      Luc 4

      16 J√©sus se rendit √† Nazareth o√Ļ il avait √©t√© √©lev√© et, conform√©ment √† son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture,

      Actes 13

      15 Apr√®s la lecture de la loi et des proph√®tes, les chefs de la synagogue leur firent dire¬†: ¬ę¬†Fr√®res, si vous avez quelques mots d‚Äôencouragement √† adresser au peuple, parlez¬†!¬†¬Ľ
      27 En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs n'ont pas reconnu qui était Jésus, mais en le condamnant ils ont accompli les paroles des prophètes qu’on lit chaque sabbat.

      Actes 15

      21 En effet, depuis bien des g√©n√©rations, dans chaque ville des hommes pr√™chent la loi de Mo√Įse, puisqu'on la lit chaque sabbat dans les synagogues.¬†¬Ľ

      2 Corinthiens 3

      14 Mais leur intelligence s'est obscurcie. Jusqu'√† aujourd‚Äôhui en effet, le m√™me voile reste lorsqu‚Äôils font la lecture de l'Ancien Testament, et il ne se l√®ve pas parce que c'est en Christ qu'il dispara√ģt.
      15 Jusqu'√† aujourd‚Äôhui, quand les √©crits de Mo√Įse sont lus, un voile recouvre leur cŇďur¬†;

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Fermer
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.